Un choix éclairé pour votre vélo

Pleins feus sur l’éclairage à vélo

Quand on est un vrai passionné de la petite reine, il n’y a rien qui puisse nous arrêter dans la pratique de notre loisir. Qu’il neige, pleuve ou vente, que le brouillard soit à couper au couteau ou que la nuit soit épaisse, le plaisir c’est de pédaler et toujours plus pédaler. Mais pour assouvir sa passion et pouvoir enfourcher son vélo quelque soient les conditions météorologiques et de jour comme de nuit, il faut posséder un équipement d’éclairage de qualité et adapté. Oui mais comment choisir parmi toutes les gammes existantes sans avoir l’impression de pédaler dans la choucroute ?

Nous allons vous éclairez de nos lumières et vous aider à trouver le meilleur dispositif d’éclairage. Celui qui correspondra au type de cycliste que vous êtes et au cyclisme que vous pratiquez.

Vélo nuit lac

Si c’est pas du LUX… c’est du LUMEN

Pour bien choisir votre système d’éclairage, il vous faut savoir qu’il existe deux unités de mesure de l’efficacité de la lumière. Bien connaitre ces deux systèmes de mesure vous permettra de mieux lire les notices et donc de mieux choisir votre éclairage en connaissance de cause. Le lumen (lm) est l’unité de mesure du flux lumineux. Il mesure la quantité d’énergie produite par une source sous forme de rayonnement lumineux. Le lux, quant à lui mesure l’efficacité de la lumière mais par unité de surface. Si cela ne vous parle pas voici quelques indications plus pratiques sur l’intensité lumineuse.

  • la pleine lune éclaire à environ 0.50 lux
  • pour lire votre journal sans avoir à cligner des yeux, il vous faudra environ 50 lux
  • l’éclairage de nuit d’un stade est de 1 500 lux

Pour définir les performances d’un feu, il vous faudra aussi prendre en considération sa largeur, sa précision et sa profondeur.

A chaque route son éclairage

Vos besoins en éclairage peuvent évoluer en fonction du lieu où vous allez rouler et de l’éclairage ambiant.

En ville

Si vous ne circulez que de façon occasionnelle sur des routes bien éclairées ou la plupart du temps en centre-ville, un éclairage léger peut être suffisant et servira surtout à être vu plutôt qu’à améliorer votre propre visibilité. Dans ce cas précis, l’éclairage jouera le rôle de dispositif de sécurité bien souvent composé d’une lumière constante et d’un feu clignotant. On vous l’accorde ça fait sapin de Noël en toute saison, mais le but est atteint : vous serez vus.

La nouveauté est la paire de clignotants pour vélo qui se logent comme embouts de guidon. Ces clignotants novateurs ont été financés sur Kickstarter et sont maintenant disponibles pour tous facilement.
De nuit le résultat est très visible ce qui rassure : les autres usagers voient les embouts clignoter. Pour les actionner, il faut appuyer dessus tout simplement !
Et à chaque fois que vous attachez votre vélo quelque part, il suffit de les dévisser en quelques tours et de les emmener avec soi sans risque (les 2 modules se vissent l’un à l’autre pour faciliter leur transport).

WingLights Fixed Albrillo avant et arrière
Puissance lumens N.C 200 / 50
Autonomie 4 piles CR2032 2 piles CR2032
Nbre réglage puissance 3
Prix 17€99 11€99
Achetez chez AMAZON Achetez chez AMAZON

 

Sur routes mal éclairées

Parfois en ville, il arrive que le cycliste soit obligé d’emprunter des itinéraires mal éclairés et à plus forte raison s’il se déplace à la campagne ou s’il n’y a pas d’éclairage public.

vélo nuit arbe

Pour des trajets réguliers sur des chemins et routes dénuées d’éclairage public, il est préférable d’opter pour un système d’éclairage puissant comme par exemple des modèles supérieurs à 200 lumens. Munis de ce genre d’équipement vous pourrez rouler dans des lieux sombres en gardant votre vitesse de croisière sans craindre de ne pas distinguer d’éventuels obstacles, des animaux errants ou des portions de route accidentées.

Pour moi le meilleur éclairage vélo est le modèle ci-dessous qui allie puissance et efficacité pour y voir sans compromis. C’est l’éclairage que je possède et que j’ai recommandé à mes amis cyclistes, en pleine nuit sans éclairage routier, l’éclairage est impressionnant !

GHB LED
Puissance lumens 4000
Autonomie 3h
Nbre réglage puissance 4
Prix 25€99
Achetez chez AMAZON

Et pour sortir en sous-bois et y voir sans problème, il s’agit également d’un éclairage VTT puissant pas cher !
Le constructeur affiche une puissance de 4000 lumens lorsque l’on choisit le mode le plus haut, mais rien que le premier mode suffit pour voir et être vu sans problème, et dans ce réglage, la batterie dure 3h que j’ai vérifié, c’est génial au vu du prix.
Cette lampe puissance est tellement adopté qu’elle est classée 2ème dans le classement des éclairages vélo Amazon (le 1er étant un modèle pour simplement être vu, il n’est donc pas dans la même catégorie).

Comme il s’agit d’un éclairage vélo LED rechargeable, il n’y a pas de pile à emmener, simplement de penser à la brancher sur une source de courant et d’en profiter. 🙂

Côté pile ou côté dynamo

Les piles

Pour les cyclistes du dimanche, entendez ceux qui roulent peu (de 1 à 3 fois par semaine), les piles constituent une solution envisageable mais pas des plus pratiques et des plus économiques. Il existe deux types de piles rechargeables, celles par aimants et celles par batteries.

Les batteries, ont de nombreux avantages en plus d’être un peu plus écologiques que les piles jetables. Elles sont amovibles, ce qui permet de ne pas les emporter quand on ne circule pas la nuit ou de les installer sur différents vélos. On peut donc aisément passer du vélo tout-terrain au vélo de ville en brillant toujours de 1000 feux. Certes le prix d’achat est assez élevé, mais l’amortissement sera effectif au bout de 20 à 40 heures d’utilisation. Alors, à vos pédales !

Les dynamos c’est de la dynamite… si vous pédalez !

Installé de façon définitive (ou presque !) sur tous les types de vélos, l’éclairage dynamo possède de nombreux atouts. Il est autonome, toujours disponible, jamais en panne et peut même parfois être utilisé pour recharger du petit matériel électronique (à condition d’avoir l’équipement complémentaire). N’essayez toute de même pas d’y brancher votre glacière !

Il existe deux types principaux de dynamos : la dynamo classique fixée sur le flanc du pneu et l’autre placée dans le moyeu. L’ancien système est beaucoup moins onéreux et quasi universel puisqu’il s’adapte sur tous types de bicyclettes (avec ou sans Paulette !), mais il faut avouer que son rendement est moins important que celui de la dynamo sur moyeu. Cette dernière solution est effectivement très silencieuse et de surcroît plus performante même lorsque votre roue est voilée ou que le pneu est humide.

Mais tout cela n’est-il possible que si vous pédalez ? Oui et non. En fait lorsque vous arrêtez d’actionner les pédales, cela engendre automatiquement l’extinction des feux, mais il existe des solutions pour pallier à cet inconvénient. Vous pouvez faire appel à un condensateur qui stockera l’électricité et alimentera les phares lors de l’arrêt. Vous serez donc visible même aux stops ou aux feux rouges !

LED ou HALOGENES ?

Vous aimez peut-être le style vintage, mais l’époque du petit éclairage ressemblant à votre lampe de poche sixties est révolu. Certains dispositifs proposent encore des lampes halogènes, mais le top du top, le produit « phare » (et pour cause !) pour les années à venir reste les LED. Economes en énergie, rompues à toute épreuve, résistantes, les LED ont une durée de vie quasiment infinie. Mais rassurez-vous, elles se nomment LED, mais ne le sont pas (laides) et elles vous assureront grâce à leur haute technologie une visibilité exceptionnelle.

Envie d’originalité ?

Si vous voulez allier fantaisie, originalité et visibilité, il existe aussi des équipements lumineux à installer sur les roues. Déclinés dans de nombreux motifs, thèmes et couleurs, possédant jusqu’à 32 LED, ils donnent du « peps » à vos coups de pédale et possèdent l’avantage de vous assurer, une visibilité latérale sur 360°. Un vrai feu d’artifice à pédales !

Roues lumineuses éclairages

Réfléchir en pédalant

Sur le vélo

Indispensables à la sécurité du cycliste, même s’ils ont un nom barbare, les catadioptres ne sont pas des éclairages à proprement parler, mais ils réfléchissent la lumière. La législation française impose d’en posséder des oranges sur les pédales, des rouges à l’arrière et d’autres sur les côtés. En général les vélos haut de gamme en sont déjà équipés mais si ce n’est pas le cas, il va falloir vous en procurer pour ne pas risquer une amende et aussi et surtout pour votre sécurité.

Sur les vêtements

Porter des vêtements avec bandes réfléchissantes est une solution très conseillée en cas de circulation à vélo par mauvais temps et en pleine nuit. Grâce à ce dispositif d’éclairage indirect, vous pourrez être vu à 150 mètres. Il existe des vestes et des pantalons avec bandes réfléchissantes. Alors réfléchissez bien avant de partir en balade à vélo !

Feu fixe ou amovible ?

Les feux amovibles ont l’avantage de pouvoir être utilisés sur différents vélos et par plusieurs membres d’une même famille. Il faut toutefois prendre quelque précaution, lorsque votre vélo est équipé de feux amovibles. Pensez à les décrocher lorsque vous devez laisser votre vélo en stationnement et vous absenter. En général, le montage et le démontage se fait très facilement pour permettre d’emporter le matériel et d’éviter le vol.

On les fixe sur le vélo

Les feux fixes peuvent être installés sur le cadre, le guidon, le porte-bagage ou la selle quasiment ad vitam aeternam sur les vélos de ville comme sur les vélos tout-chemins et les VTT. Mais si vous avez vraiment des affinités avec l’éclairage ou que vous vouliez allumer le feu sachez qu’il est aussi possible d’ajouter de l’éclairage sur la fourche, le panier, les roues, les freins, le garde boue, le hauban, le porte bagage et même sur votre casque ou vos vêtements ! C’est vraiment faire feu de tout bois !

A vous de briller maintenant !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *