Interview de Sébastien, du site Glisse-Alpine

Pour débuter le mois d’octobre, je donne la parole à Sébastien du site Glisse-Alpine.

Quand avez-vous créé votre site et pour qu’est-ce qui vous a poussé à le faire ?

Glisse Alpine a été créé il y a un peu plus d’un an et demi, début 2016. L’objectif de départ était de partager ce que j’avais appris depuis mes débuts, de manière structurée, afin d’aider les débutants pour qui il n’est pas toujours facile de trouver par où commencer.

En VTT on a la chance d’avoir pas mal de sites spécialisés, qu’ils soient francophones ou anglophones. Mais il est souvent difficile de lire un article sur un site spécialisé quand on débute : beaucoup de jargon, des détails précis et techniques à foison.

En tant que pratiquant averti, quand je lis un article technique, savoir qu’un amortisseur propose un réglage de compression haute et basse vitesse est un détail utile qui m’aide à visualiser les possibilités qu’il offre et dont l’absence peut s’avérer péremptoire pour moi.

Mais pour le débutant qui veut vraiment comprendre comment marche le matériel, c’est le début d’une longue galère : c’est quoi la compression ? Comment ça marche ? Comment ça se règle ? Est-ce que la mention des deux réglages implique qu’il n’y en a parfois qu’un ?

A chaque nouvelle recherche pour comprendre un concept, on a tendance à en découvrir un autre. C’est pourquoi j’essaye de faire des articles complets sur chaque grand sujet, comme quand j’ai abordé le vaste sujet qu’est le réglage de ses suspensions VTT.

Pour moi la vulgarisation ne doit pas se faire au détriment de la qualité de l’information. C’est pourquoi je publie des articles assez longs. Le public que je vise cherche à aller au fond des choses, celles et ceux qui veulent une solution prémâchée sans nuance ont peu de chance d’accrocher avec mon style et la ligne directrice du site.

Mais il faut savoir trouver le bon équilibre. Chaque phrase doit compter et faire avancer la réflexion. Un article long et creux n’a qu’une conséquence : faire perdre son temps au lecteur. J’ai naturellement tendance à être très verbeux, mais je me soigne.

Maintenant la ligne éditoriale du site s’est un peu étoffée : des tests de matos, des topos sur mes meilleures randos, quelques articles d’opinion pour disséquer les sujets qui se prêtent à la polémique ou me tiennent à coeur, mais toujours des articles techniques et des dossiers complets. Le traitement des sujets en profondeur permet à ceux qui ne sont plus débutants de quand même trouver leur compte.

J’aborde aussi les nouveautés quand je considère qu’elles en valent le coup, comme je l’ai fait par exemple pour le renouvellement des gommes Schwalbe cette année. Glisse Alpine n’a pas vocation à relayer toutes les news de l’univers VTT, comme je l’ai dit précédemment je préfère me concentrer sur l’explication en profondeur de sujets pas toujours clairs ou facilement compréhensibles dans leur globalité.

Quand avez-vous commencé la pratique du vélo ?

Je roulais quand j’étais gamin, et puis j’ai vécu un moment sous les tropiques alors j’ai préféré des sports de glisse plus… aquatiques pendant un moment. J’ai repris il a six ou sept ans maintenant, par un peu de route, et puis le VTT un an plus tard.

Il y a deux ans et demi j’ai décidé de m’installer en région grenobloise pour faire de la montagne mon jardin, pouvoir aller rouler chaque jour sur de superbes singles, être à un jet de pierre de magnifiques aventures en altitude, des stations pour le DH l’été et le snowboard l’hiver.

Auriez-vous des astuces à donner à un nouvel arrivant sur votre site ?

Oui, télécharger mon guide sur les pneus ! Il est disponible dans la section « Débuter le VTT » et c’est je pense un document très intéressant qui permet de faire le point sur cet aspect ô combien essentiel dans notre discipline. C’est probablement le sujet le plus discuté sur les forums, d’une part parce que l’offre est importante, d’autre part parce que les combinaisons entre gomme, carcasse, et les autres paramètres sont pléthoriques et souvent difficiles à cerner.

Ensuite il y a les fameux articles dont je parlais précédemment sur les suspensions, un autre grand sujet, ou encore la série EZ Tech que je suis en train de développer pour aborder la maintenance mécanique de base.

Tout dépend de ce que l’on recherche en fait, et c’est un peu la difficulté que je rencontre. Il y a un double gap à bridger, d’une part entre les lecteurs débutants ou avec peu d’expérience et ceux qui recherchent du contenu plus poussé, et d’autre part entre la partie VTT et la partie snowboard du site.

Mon idée de base était de partager ma passion pour les sports de glisse en montagne, d’autant plus que dans le coin nous sommes beaucoup à skier l’hiver et rouler l’été, mais ça entraine une dichotomie qui peut s’avérer problématique pour la visibilité du site.

Quoi qu’il en soit je ne m’attends pas à ce que tout le contenu intéresse tout le monde, mais en l’étoffant suffisamment je pense apporter de quoi satisfaire le plus grand nombre régulièrement. Ca semble être un bon format, s’il continue sur sa lancée le site devrait atteindre les 60 000 visites et 100 000 pages vues pour l’année 2017.

Qu’est-ce qui vous a le plus surpris depuis que vous avez commencé à rédiger des articles ?

Le point principal je pense c’est qu’écrire autant, et surtout ce type de contenu, m’a aidé à approfondir certains sujets que je pensais maitriser. Souvent on se repose sur des fondations un peu branlantes pour construire sa réflexion, et repartir de la base pour expliquer un concept met parfois à jour des trous dans la compréhension qu’on peut avoir d’un sujet.

En plus ça m’a obligé à structurer ma pensée pour expliquer clairement des concepts, alors que j’ai naturellement tendance à sauter de micro-sujet à micro-sujet en voulant expliquer trop de choses en détail. Expliquer c’est aussi décider ce qui est important et ce qui l’est moins. Le but n’est pas de déverser le contenu de son cerveau sur papier numérique, mais bel et bien de l’organiser de la façon la plus claire possible pour transmettre l’information dans un format facilement compréhensible.

Crédits photo : Hellzed

Pratiquez-vous régulièrement des courses en compétition ? Quelle serait LA course que vous rêveriez de faire ?

Rien de prévu au niveau course. Tout ce qui est orienté performance physique ne m’intéresse pas trop. D’une part ça ne correspond pas à mon approche du vélo de montagne, plutôt cool et nature en rando, d’autre part je n’ai de toutes façons pas vraiment le physique pour. Peut-être qu’en perdant 15 kg de muscle…

Mais je dois avouer qu’en descente j’aime bien chasser le chrono ou le bonhomme devant moi de temps en temps. Le problème c’est que c’est dans ces situations qu’on a tendance à constamment repousser la limite et souvent finir à terre, avec la blessure à la clé.

J’aimerais bien faire quelques enduros à la cool, avec un chrono pour se situer et avoir cette petite pression, cet enjeu, mais sans non plus nager au milieu des requins et devoir mettre sa vie en jeu à chaque virage pour finir 30 secondes derrière tout le monde à chaque spéciale.

C’est quelque chose que je voulais faire cette année, j’ai préféré préserver ma monture en fin de vie par manque de budget, mais c’est un sujet qui va revenir sur la table dès que j’aurai trouvé le prochain élu de mon coeur à deux roues.

Quelles sont les futurs objectifs que vous vous fixez (que ce soit sur le développement de votre site ou vos performances sportives) ?

En ce qui concerne le site, l’objectif logique est de poursuivre son développement, tout en prenant en compte la dichotomie à laquelle je faisais référence entre VTT et snowboard. Les challenges sont bien différents entre ces deux activités, à de multiples égards.

Aujourd’hui Glisse Alpine est une plateforme qui me permet de recueillir les interrogations et demandes de mes lecteurs, de comprendre comment je peux les aider. Je reçois régulièrement des emails avec des requêtes précises, et je ne vais pas trop en dévoiler mais je suis en train de faire des démarches pour pouvoir faire de la revente de produits physiques, parce que j’ai eu plusieurs demandes similaires.

En tous cas une chose est sûre, Glisse Alpine est pour moi un excellent vecteur de développement qui me pousse à toujours en faire plus et continuer à progresser. Le site m’a permis de faire beaucoup de rencontres, de discuter avec des pros, visiter des ateliers de production.

Si l’investissement personnel est important, c’est néanmoins un cercle vertueux qui commence à se mettre en place et qui j’espère va se poursuivre : j’ai régulièrement des opportunités à saisir pour me permettre d’améliorer la qualité de mon contenu et toucher un public plus large, ce qui m’ouvre alors de nouvelles portes…

Continuer à écrire régulièrement et travailler sur le développement du site n’a pas toujours été facile, surtout après les six premiers mois, quand l’enthousiasme des débuts retombe face à des résultats en deçà de ce qu’on peut espérer. Mais depuis le début de l’année la dynamique est très bonne, et même si ce n’est pas toujours visible sur le site, j’ai régulièrement d’excellents retours sur mon travail par d’autres canaux comme les forums. C’est donc une motivation supplémentaire pour continuer à aider mes lecteurs et leur proposer des articles de qualité !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *