Interview de Sylvain, du site Velotech

Ce soir, je complète la catégorie Interview en donnant la parole à Sylvain, du site Velotech.fr.

Quand avez-vous créé votre site et pour qu’est-ce qui vous a poussé à le faire ?

Velotech.fr a été lancé en 2013. L’objectif originel était de proposer un contenu exclusif autour de l’actualité du matériel vélo, mais aussi VTT, cyclo-cross, BMX, vélo urbain… Dès le début, nous souhaitions nous adresser à tous les publics et ne pas nous cantonner à une discipline. Très vite, la demande s’est faite très forte dans nos commentaires pour des renseignements techniques pointus. Nous nous sommes ainsi rendu compte qui nous pouvions apporter une solution aux problèmes que rencontrent les cyclistes grâce à des tutoriels ou des guides d’achat. En effet, le domaine du matériel vélo génère des innovations constantes, de nouvelles technologies et des renouvellements de gammes réguliers. Le corollaire à ce dynamisme, ce sont des pratiquants souvent perdus dans les différents standards ou bien qui ignorent comment exploiter au mieux leurs produits high-tech, comme les groupes électriques ou les GPS. Mon expérience personnelle de cycliste contribue aussi grandement au contenu du site. Si je trouve une solution à un problème particulier, si j’arrive à m’y retrouver parmi les standards de boîtiers de pédalier ou si je sais configurer un groupe Shimano Di2 les yeux fermés, je souhaite partager mon savoir (qui ne demande qu’à être enrichi, les articles sont mis à jour au fil des suggestions dans les commentaires) !

Quand avez-vous commencé la pratique du vélo ?

J’ai commencé le vélo vers l’âge de 13 ans pour le plaisir et suivre mon père et mon frère. Ensuite c’est le chemin classique avec les compétitions et une époque où il y avait beaucoup de courses. Une belle époque !

Auriez-vous des astuces à donner à un nouvel arrivant sur votre site ?

Il faut se renseigner et s’informer, prendre des conseils et se faire son avis. Poser des questions quand on débute est très important. Et il faut se dire que l’on a tous débuter un jour, il n’y a pas de questions stupides loin de là.
Après le matériel évolue très vite et les tendances aussi. Il faut également cibler un juste milieu pour son matériel et son équipement. Et toujours être à l’affut des bons coups !

Qu’est-ce qui vous a le plus surpris depuis que vous avez commencé à rédiger des articles ?

Sans aucun doute la vitesse à laquelle évolue le matériel et l’électronique. J’ai connu l’arrivée du cardiofréquence mètre, maintenant place au capteur de puissance. Le frein à disque arrive aussi très fort. Je pense que dans 3 à 4 ans ce sera le système incontournable dans un peloton.

Pratiquez-vous régulièrement des courses en compétition ? Quelle serait LA course que vous rêveriez de faire ?

Je pratique toujours le vélo et je fais quelques courses par an et des cyclosportives. C’est aussi dépendant de mon emploi du temps et de la vie personnelle. Il faut trouver un équilibre.
Le compteur tourne pour moi mais j’aimerais refaire une fois la Marmotte dans des conditions idéales, les belles épreuves en Haute Savoie également, retourner faire une dernière fois les 24 heures du Mans vélo et pourquoi pas participer à un championnat.

Quelles sont les futurs objectifs que vous vous fixez (que ce soit sur le développement de votre site ou vos performances sportives) ?

Concernant le site l’objectif est devenir un acteur majeur dans le milieu cycliste.

En résumé, lorsqu’un cycliste se pose une question et qu’il ne trouve pas sa réponse via ses collègues ou internet, Velotech doit venir à son esprit pour lui apporter la solution ou l’explication.

Etre en contact avec les marques est aussi un élément important, avoir les nouveautés, les évolutions, les tendances. On se rend compte que ce qui fonctionne sur le marché français ne l’est pas forcement chez nos voisins. La pratique et l’objectif n’est pas le même d’un pays à l’autre.

Au niveau des performances sportives c’est juste le plaisir de continuer à rouler, sur des routes variées et dans différentes régions de France, de pays comme la Suisse, l’Espagne, l’Italie, la Belgique, l’Allemagne et pourquoi pas les Etats-Unis si l’occasion se présente.

J’aimerai aussi développer la collaboration avec différents partenaires pour pouvoir orienter les lecteurs vers des sites références. Cela rassure la personne qui vient demander conseil que d’être orienter vers un site référent. Le but est que tout le monde s’y retrouve. Le client (il obtient la bonne information et un tarif compétitif), le magasin ou le site (il vend du matériel et obtient une visibilité sur la toile, gagne des nouveaux clients) et nous pour pouvoir obtenir de l’affiliation et générer des rentrées d’argent qui permettent de pouvoir nous déplacer, d’être autonome financièrement et pourquoi pas devenir une véritable référence en termes de contenu, conseils et tests.

Je remarque déjà que certaines marques nous font confiances. On mise sur le long terme et je pense que c’est la bonne solution. Ensuite nous sommes à l’écoute de nos lecteurs et on reste également ouvert à d’autres activités dans le milieu du vélo si le besoin est présent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *