fbpx

La promotion du cyclisme au féminin


Trop fragiles pour grimper des cols, trop délicates pour enchainer les kilomètres, pas capables de changer une roue toutes seules et globalement pas assez costaudes pour envoyer des watts, ce sont encore les genres de réflexions qu’on entend, ma copine peut en témoigner, quand une femme se met à pédaler… Et c’est vrai que le cyclisme a encore du mal à se débarrasser de son image de sport typiquement masculin. En effet, le nombre de cyclistes femmes est dérisoire : selon les derniers recensements, la FFC ne compte parmi ses adhérents que 10 % de dames… Face à cette situation, des clubs et entreprises se battent activement pour casser les stéréotypes et faire du cyclisme un sport absolument mixte où tout le monde a sa place. Pour cela, elles mettent en place diverses stratégie, qui vont de la mise en avant des cyclistes féminines dans des manifestations sportives à la créations d’épreuves et d’équipes pro.
Ces groupes essaient surtout de donner envie de pédaler aux femmes et d’encourager une pratique régulière, sportive ou loisir.

Je vais vous présenter ici trois organismes qui sont spécialement actifs dans le domaine de la promotion du cyclisme féminin. Il s’agit des Bornées, d’Elles font du Vélo et de Donnons Des Elles Au Vélo.

Les Bornées

Les Bornées est une start-up fondée en 2018 par Maude Baudier et Vanessa Mohli. Lorsque les deux jeunes entrepreneuses se sont lancées pour défi de participer à l’Étape du Tour, l’une des principales épreuves cyclosportives de l’Hexagone, elles ont très vite été confrontées à la triste réalité du terrain.
Cela a été un véritable choc pour elles de subir les railleries des hommes, qui les contactaient pour leur dire que cette épreuve était trop difficile pour des femmes. Remarquant, en plus, le nombre ridicule des participantes, elles ont décidé de révolutionner le cyclisme français en le féminisant pour un faire un environnement plus bienveillant et accueillant.

Les fondatrices Des Bornées, Vanessa Mohli et Maude Baudier avec Tony Gallopin en 2019

Start-up pour la promotion du cyclisme féminin et la mixité à travers les rides

Pour convertir le maximum de femmes au cyclisme et les encourager à le pratiquer de manière assez régulière, voire professionnelle, l’entreprise se veut facilement accessible. Elle est actuellement présente dans 24 villes françaises, mais également en Suisse. Sachez qu’elle accepte des hommes parmi ses membres. En effet, les fondatrices veulent attirer plus femmes dans les peloton mais elles encouragent également la mixité. Tout le monde a sa place sur un vélo !

De nombreux événements sont organisés hebdomadairement, les “rides” ou ateliers mécaniques pour apprendre à entretenir son vélo. Ceux-ci ont pour visée de créer une communauté européenne qui partagera les valeurs du sport en groupe dans une ambiance bienveillante et conviviale. La start-up est considérée comme une « sport tech à impact ». Elle travaille sur l’inclusion de la gent féminine dans la pratique cycliste en lui facilitant l’accès à cette dernière.

Les Bornées organisent des rides mixtes où les maitres-mots sont plaisir et convivialité

Les adhérents pourront, d’ailleurs, participer gratuitement aux rides de l’entreprise. Cette dernière propose également des stages, et même des coachings en ligne pour les cyclistes et les adeptes du triathlon. Ces prestations s’inscrivent dans le cadre de formules payantes. Elles permettent principalement de faire une préparation physique et mentale aux compétitions. Des encadrants diplômés prennent en charge toutes les activités proposées.

Enfin, une boutique propose des maillots, des cuissards et des accessoires avec le logo Les Bornées. L’achat de tels articles permet de souder encore plus les membres et de créer un véritable esprit d’équipe !

Elles Font du Vélo

Il s’agit d’un média qui a été lancé en juin 2014 par Muriel Vandermeulen, une cycliste Belge spécialisée dans la communication web et fan de cyclisme. Elles font du vélo est un webzine privé indépendant et gratuit. Les contributeurs sont des passionnés ou des experts qui rédigent tous dans un but non lucratif.

Muriel Vandermeulen, la fondatrice

La promotion du cyclisme féminin grâce à la visibilité en ligne et des actions sur le terrain

Elles Font du Vélo publie des articles divers sur l’actualité, les différentes pratiques, l’entraînement, l’entretien et la réparation des vélos. Vous trouverez également des rubriques sur les différents types de deux-roues ainsi que sur le bien-être et la nutrition. Tout cela a pour but de familiariser les femmes avec ce sport et de leur rendre ce domaine facilement accessible.

Il y a bien sûr, en plus de tous ces contenus, des promotions pour toutes les manifestations qui s’inscrivent dans le cadre de l’égalité homme-femme face au cyclisme, qu’il soit professionnel ou pas.

Grâce à ce magazine web et à son succès, une important communauté a vu le jour. Cette dernière est très engagée sur les réseaux sociaux ainsi que Strava et Zwift pour donner plus de visibilité au cyclisme féminin.

Stage Elles font du vélo au Mont Ventoux

Par ailleurs, le média organise des stages 100 % femmes, des MOOC et des visioconférences sur les thèmes qui tiennent le plus à cœur à l’initiatrice du projet. Ces évènements bénéficient généralement d’une très forte audience et permet de convertir de plus en plus de personnes à la pratique du vélo. Enfin, EFDV milite aussi en organisant d’autres actions sur le terrain avec certains partenaires comme Liv-cycling pour des jeux concours, des testings de produits et d’autres événements exclusifs.

Donnons des Elles au Vélo

Présentation de l’équipe 2022

C’est Claire Floret, cycliste passionnée, qui a fondé ce club actif en 2015. Sa structure est la plus professionnelle des trois organismes que je vous ai présentés.

Claire Foret, la fondatrice

Elle cherche à démocratiser le cyclisme et à le rendre accessible à toutes en proposant une pratique allant du loisir à la compétition de niveau national. Elle se bat pour que les femmes puissent accéder au haut niveau, comme leurs homologues masculins. Donnons des elles au vélo milite pour un sport mixte et pour démontrer que les capacités de des femmes n’ont rien à envier à celles des cyclistes masculins.

La femme est l’avenir du vélo !

La promotion du cyclisme féminin à travers l’organisation de compétitions

Pour atteindre ses objectifs, Donnons des Elles au Vélo s’est battu pour le retour du Tour de France Féminin qui avait disparu depuis plus de 33 ans. Au travers du projet J-1, DDEAV s’est battu pour son retour pendant 7 ans sur les routes de France à J-1 de l’épreuve des hommes (d’où le nom du projet), effectuant l’intégralité des étape pour montrer l’importance de l’organisation et de la médiatisation d’une telle course par étapes pour l’évolution du cyclisme féminin.

Le peloton DDEAV ainsi que d’autres amateurs durant le Tour à J-1 en 2021

Et les actions du club et des autres acteurs engagés sur cette cause ont atteint leur but ! En effet, on attend le retour de cette épreuve mythique pour l’été 2022. Christian Prudhomme a déclaré que cela aura lieu entre le 24 et le 31 juillet dans l’Est de la France.

Parallèlement, elles continuent à vouloir que d’autres courses féminines médiatisées soient mises en place. Elles sont convaincues que le fait de voir plus de femmes dans de telles manifestations sportives de grande envergure modifierait les représentations et les stéréotypes ancrés dans la société.

DDEAV a mis en place une véritable structure pour construire l’équipe compétition : entrainements hebdomadaires avec un entraineur certifié, préparation physique 2 à 3 fois par semaine, stage en Espagne. Les filles sont prêtes pour briller sur les compétitions nationales, régionales, cyclosportives et minimes/cadettes. Le calendrier est chargé, ainsi le Club étant en Ile-de-France, l’équipe engagée sur les divisions nationale – régionale doit participer à un minium de 7 courses, dont les manche de la Coupe de France ainsi qu’à des courses franciliennes comme le championnat d’IDF…

Par ailleurs, pour promouvoir le cyclisme de loisir, le club organise des jeux cyclistes pour gagner en maniabilité et en confiance sur son vélo, des ateliers mécaniques pour gagner en autonomie et des balades pour profiter tous ensemble. Du matériel peut même être loué pour que le maximum de femmes puisse participer !

A l’heure où se déplacer à vélo devient de plus en plus courant, il est temps que les femmes puissent elles aussi se lancer dans l’aventure sans appréhension ! L’action de ces associations est essentielle pour rendre ce sport plus accessible et casser les codes. Cela prend du temps mais les mentalités évoluent ! Et c’est tant mieux pour le futur de notre sport !

Les fameuses Strade Bianche version féminine

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour haut de page