fbpx
Une cycliste montre qu'elle est heureuse de faire du vélo

Cyclisme féminin : ce qu’il faut savoir sur le vélo femme !


Le cyclisme féminin est un sport complet ! Les adeptes du vélo femme ne s’y sont pas trompé et apprécient de sortir à bicyclette. Parce que la pratique du vélo n’est pas totalement identique pour les hommes et les femmes, il est important de connaître les caractéristiques qui les distinguent avant de commencer à rouler de manière régulière. 

Voici donc les spécificités du cyclisme féminin qui vont vous permettre de mieux comprendre la pratique du vélo pour femme.

Les bienfaits du vélo sur les femmes

Un puissant antistress

Le stress est omniprésent dans nos vies. Entre planning surchargé, gestion des enfants, pression au travail… nombreuses sont les causes du stress. Le cyclisme féminin libère des endorphines et vous vous sentez immédiatement moins stressée. Une balade à bicyclette en fin de journée ou en début de soirée permet de se sentir détendue et d’avoir l’esprit léger : elle procure un sommeil réparateur. 

Un excellent allié pour votre cœur 

Le vélo femme diminue les risques d’obésité, de diabète et de maladies cardiovasculaires. C’est donc une excellente activité sportive féminine qui préserve votre santé. À consommer sans modération.

Lutter contre le surpoids

Vous avez quelques kilos en trop ? Sur le ventre ou sur les cuisses, les années passent et les amas graisseux s’installent… On entend que le vélo assèche, mais à condition de le pratiquer régulièrement et à un rythme d’endurance.

La cellulite ou l’excès de poids demande beaucoup d’efforts pour s’en débarrasser une fois installé. Faire du vélo au féminin régulièrement est un exercice qui permet de lutter contre le surpoids. Pédaler va améliorer la circulation sanguine dans le bas de votre corps et ainsi brûler les graisses de vos cuisses. Ce sport cycliste d’endurance va également vous aider à maigrir au fil des séances, sous réserve de garder de la régularité et d’adopter une alimentation équilibrée. Que demander de mieux ? 

Faire travailler tous les groupes musculaires

Le vélo est une activité idéale pour les cyclistes féminines. En effet, il tonifie l’ensemble du corps : les jambes et les fessiers. Il gaine également vos abdos. Pédaler en danseuse permet de travailler plus spécifiquement les muscles de vos fessiers. Tout pour affiner votre silhouette de façon harmonieuse.

Deux femmes cyclistes qui font du vélo de randonnée

Les problèmes de santé chez certaines cyclistes féminines 

Chaque femme est différente. Mais lors de sessions de vélos intensives régulières, des problèmes physiques et des carences peuvent survenir. 

Une carence en fer

Les symptômes du manque de fer

Les besoins en fer sont deux fois plus importants chez les femmes que chez les hommes. Si votre alimentation n’est pas riche en fer alors des carences peuvent se créer. À la longue, cela peut provoquer une anémie. Lors de vos sorties vélo féminines, les symptômes peuvent se traduire par :

  • de la fatigue ;
  • un essoufflement ;
  • des vertiges ;
  • une pâleur ;
  • des palpitations ;
  • des maux de tête ;
  • une irritabilité, etc.

D’autres causes peuvent être responsables d’une carence en fer comme une maladie intestinale chronique ou auto-immune ou encore des règles abondantes. Si vous ressentez ces symptômes, il est primordial de réaliser une prise de sang afin de repérer tout déficit en fer et rouler ensuite plus sereinement lors de vos virées à vélo femme. 

Les aliments à privilégier pour pallier le manque de fer

L’alimentation joue un rôle essentiel pour votre santé de pratiquante cycliste. Si vous souffrez d’une carence en fer (l’étape qui précède l’anémie), veiller à avoir une alimentation équilibrée et riche en fer permet de prévenir les risques d’anémie. Pour cela, consommez des aliments riches en fer :

  • les viandes rouges ;
  • les poissons gras ;
  • les abats ;
  • les légumes secs ;
  • les noix, noisettes, amandes… ;
  • les coquillages ;
  • céréales riches en protéines végétales (quinoa, épeautre…) ;
  • le chocolat noir (avec au moins 70% de cacao) ;
  • les épices ;
  • le thym ;
  • les algues. 

Consommer des aliments riches en vitamine C aide à une meilleure absorption du fer par le corps. 

Les douleurs dans la région périnéale

Le corps féminin et la pratique cycliste

L’anatomie de la femme possède un plus large bassin que les hommes. Cette spécificité expose les parties génitales à l’écrasement contre la selle ce qui peut provoquer des douleurs lors des longs circuits en cycle. Parmi ces problèmes dans la zone périnéale, on retrouve :

  • les lésions cutanées vulvaires ;
  • les lésions sous-cutanées ;
  • les traumatismes.

Les recommandations pour soulager les douleurs féminines cyclistes

Le frottement de la partie génitale de la femme contre la selle est provoqué par l’accumulation de sueur et entraîne des lésions cutanées. Pour les prévenir, douchez-vous dès la fin de votre sortie en utilisant un savon gynécologique. 

En ce qui concerne les lésions sous-cutanées, après chaque sortie, appliquez une compresse froide sur la zone périanale et massez l’œdème pendant 10 minutes environ. L’hygiène doit également être irréprochable : laver son cuissard et bien nettoyer les parties intimes après chaque sortie est indispensable. 

Choisir une selle confortable et bien la régler est important. Fixer le guidon à la bonne hauteur est aussi indispensable. Ces deux éléments ont un impact important sur les douleurs pelviennes s’ils sont mal réglés. Pour la peau de chamois, privilégiez-en une assez épaisse pour protéger votre corps et si possible, ne mettez pas de sous-vêtement afin de diminuer les risques de frottements. 

Ces problèmes peuvent faire diminuer vos performances et causer l’arrêt de vos sorties à bicyclette sur une assez longue période. Aussi, il est important de les prévenir. 

Une cycliste en sous-bois sur son vélo route

Savoir s’organiser entre vie de famille, travail et passion du vélo

Pour les balades récréatives à vélo, emmener ses enfants à vélo avec soi n’est plus un problème. S’ils sont trop petits, un siège-bébé, une remorque ou un vélo cargo feront l’affaire pour les transporter partout. 

N’hésitez pas à leur transmettre votre passion dès leur plus jeune âge en les emmenant en balade avec vous. 

Si vous souhaitez partir effectuer des sorties vélo en solo ou avec des amis (randonnée à VTT, entraînement ou course avec votre vélo de route…), prévoyez une ou deux heures dans votre emploi du temps, idéalement 2 fois par semaine. Vous ne pouvez pas vous échapper facilement ? Optez pour une séance sur home-trainer ! Nous alternons nos entraînements sur Zwift avec ma copine, de façon à ce qu’elle puisse rouler elle aussi. Si ce sport cycliste vous tente vraiment, organisez-vous pour intégrer vos séances sportives : même en étant maman, prenez le temps de pédaler pour décompresser. 

Sortie longue à vélo avec ma compagne !

Si vous ne voulez pas pédaler seule, pourquoi ne pas intégrer un club de cyclisme ? Pour se motiver, il n’y a pas mieux… Souvent, on se prend au jeu et on se surprend à participer à une cyclosportive.  

Enfin, vous rendre au travail à vélo est une bonne occasion pour pratiquer votre activité sportive préférée. C’est un bon moyen de pédaler si vous n’avez pas trop de temps pour vous. Et en plus, c’est écolo ! N’hésitez donc pas, devenez une vélotafeuse. 

Une femme dans un chemin à vélo

Rouler à vélo pendant et après sa grossesse

Avant l’accouchement 

Rouler à vélo enceinte est tout à fait possible si vous avez eu l’accord du corps médical. Le cyclisme pour femme est même conseillé par certains médecins, car il vous permet d’être active pendant votre grossesse. Avec la prise de poids, vos jambes sont plus lourdes. Faire du vélo aide à enlever cette sensation de jambes lourdes. C’est également bon pour le contrôle de votre respiration. Cela vous aidera à préparer votre accouchement. 

Évidemment, bannissez toute pratique extrême du vélo, cela va de soi. Privilégiez les balades à vélo sur routes ou chemins au calme. Alors, mesdames, n’hésitez plus et osez faire du vélo enceinte si votre médecin n’y voit aucune contre-indication.

Après l’accouchement

Ça y est, vous avez accouché ! Vous avez très envie de remonter sur votre vélo. Mais vous allez devoir patienter encore un peu pour remonter sur votre bécane post-partum. Votre corps a besoin de bien récupérer et vous devez attendre d’avoir fait la rééducation du périnée avant de vous lancer. Quoi qu’il en soit, une jeune maman doit demander un avis médical avant de remonter sur sa bicyclette.

Choisir un équipement et une tenue adaptée

Après avoir sélectionné le vélo pour femme qui vous convient le mieux, il est temps de choisir la tenue pour vos futures sorties en vélo. Les femmes et les hommes ont des morphologies différentes. Les nanas ne peuvent donc pas piocher les vêtements dans le dressing de ces messieurs ! 

Les particularités des vélos femmes

Certains modèles de vélos femmes proposent des cadres plus petits adaptés à la morphologie féminine. D’autres en revanche propose des cadres unisexes avec des périphériques qui s’adaptent en fonction du corps de chacune :

  • une selle ;
  • une manivelle du pédalier ;
  • un cintre ;
  • une transmission. 

Il est important de tester ce qui convient le mieux à votre morphologie avant de vous lancer dans l’achat de votre vélo femme. 

Lire aussi : les vélos route femme

Une tenue pour les sorties loisir et VTT

Vous pratiquez les balades à vélo dans le but d’effectuer une promenade récréative ?  Choisissez des vêtements amples qui seront confortables pour vos randonnées féminines à vélo. En plus de vous sentir à l’aise, l’aération est optimale et permet d’accélérer le séchage. Il y a cependant un inconvénient : le flottement des vêtements peut générer des frottements.

Dans la marque Rockrider proposée par Décathlon, le maillot VTT ST 500 et le short VTT ST 500 sont parfaits pour rouler à VTT dans les bois tout en étant à l’aise. Vous pouvez ajouter un sous-maillot en première couche. Optez également pour un coupe-vent ou un imperméable en troisième couche pour vous protéger des intempéries.

Une tenue pour les courses et le cyclotourisme

Pour les cyclosportives ou les compétitrices, préférez des vêtements ajustés. Ils ont l’avantage d’être aérodynamiques et favorisent donc une allure à grande vitesse. Confortables et légers, ils procurent une très bonne isolation thermique, une bonne régulation de l’humidité et les zones de frottements sont inexistantes. 

Choisissez un cuissard pour femme. L’insert est différent de celui des hommes. Un insert en gel sera plus adapté aux pratiquantes de vélo occasionnelles. Si vous roulez régulièrement, tournez-vous vers une peau de chamois en mousse. 

En ce qui concerne la taille du cuissard, optez pour un modèle ajusté, mais pas trop serré. Il faut que ça reste confortable. Avec ou sans bretelles, à vous de choisir. Les bretelles assurent un maintien optimal. 

Le cuissard Diva proposé par la marque Ozio assure un confort maximal pour vos longues sorties vélo. Pour les sorties en été ou en sous-couche, les maillots de corps Ozio sont également très efficaces. Vous trouverez par exemple le sous-maillot Celcius ou encore le Ionic. Pour les saisons plus fraîches, le maillot Santini Color s’avère être un bon choix.

Une tenue pour la vie quotidienne

Rouler en jupe

Qui dit vélo ne dit pas forcément tenue de cycliste. Si vous pratiquez le vélotaf et que vous souhaitez vous rendre au boulot en robe ou en jupe, voici la petite astuce pour éviter que votre jupe ne se soulève à vélo : 

  • enfiler un cycliste en dessous de votre jupe ;
  • utiliser le « Poupoupidou » : une pince aimantée qui se fixe sous la selle ;
  • la technique du « Penny in yo’ pants » qui consiste à transformer votre jupe en short le temps du trajet, grâce à une simple pièce de monnaie et un élastique. 

Pour la longueur de la jupe (ou de la robe), avec un modèle trop court, seule la technique du cycliste sous la jupe fonctionnera. Pour les robes les plus longues, attention, elles peuvent se coincer dans les rayons du vélo. L’idéal est donc de privilégier un bas au niveau de vos genoux afin de cacher vos sous-vêtements à vélo. 

Rouler en talons

Pédaler en talons peut s’avérer compliqué pour certaines, mais pour d’autres, hors de question de les ôter pour faire du vélo ! En effet, il n’est pas impossible de rouler en talons, le tout est de savoir comment s’y prendre. Évitez les très hauts talons et choisissez des modèles qui tiennent bien au pied. Au niveau du pédalage, il faut uniquement appuyer avec l’avant de votre pied et non avec votre plante. 

Faire du vélo quand on est une femme tout en restant lookée est donc tout à fait possible ! 

Lire aussi : Faire du vélo en ville : 11 bonnes raisons de se lancer

Quelques conseils pour les débutantes 

La posture sur le vélo

Pour une bonne posture, bien régler la selle et le guidon est décisif si vous ne voulez pas avoir de douleurs après votre sortie vélo. Tout au long de votre parcours vélo, changez régulièrement de position sur votre bécane. Bougez souvent vos mains sur votre guidon. Ne soyez pas crispée sur votre vélo. 

Apprendre à pédaler

La meilleure technique pour pédaler est de se servir de l’avant de son pied. Durant le pédalage, veillez à ce que votre hanche, votre genou et votre cheville soient toujours alignés. 

Les descentes et les virages

Anticipez la trajectoire en observant bien la route et utilisez vos deux freins en douceur. Adaptez votre vitesse en gardant toujours les mains sur le frein.

Un groupe de cyclistes féminins qui discutent à vélo

Le développement du cyclisme féminin

La parité homme femme en matière de cyclisme est en voie d’amélioration. La Fédération Française de Cyclisme (FFC) a mis en place un plan de féminisation en 2019 jusqu’en 2021. Les objectifs sont de développer le cyclisme féminin en menant à bien plusieurs actions :

  • faciliter l’accès au cyclisme féminin (instauration d’évènements et de stages féminins pour tout le monde, former des éducateurs pour les femmes cyclistes, etc.) ;
  • développer le haut niveau (augmenter les épreuves internationales en France, mettre en place des épreuves mixtes, créer une Ligue Nationale Féminine…) ;
  • rassembler les coureuses en créant une communauté à l’aide d’influenceuses sportives sur les réseaux sociaux. 

Une autre bonne nouvelle : le tour de France féminin revient en 2022. Une opportunité pour de nombreuses coureuses cyclistes qui attendaient ça depuis un moment. Bon ok, si vous débutez le vélo, vous avez de la marge avant d’y participer ! Commencez par le cyclotourisme ou le cyclosport féminin.

Et vous mesdames, pratiquez-vous le vélo ? Si oui, pour le loisir ou bien en compétition ?


2 réflexions sur “Cyclisme féminin : ce qu’il faut savoir sur le vélo femme !”

  1. Très belle découverte ce blog et super article ! Je viens d’attaquer le circuit Longchamp aux Bois de Boulogne, j’ai croisé une seule fille ce midi … !
    En tant que femme je débute la pratique pour le loisir, mais on se motive vite pour la compétition !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour haut de page