fbpx

Faire du vélo en ville : 11 bonnes raisons de se lancer


Vous en avez assez des embouteillages, des retards de bus et de métros et vous envisagez sérieusement de choisir le vélo pour vous déplacer en ville ? Rouler à vélo en ville procure de nombreux bienfaits. Pourtant, vous avez du mal à changer vos habitudes… Voici les 11 avantages qui vont vous convaincre de troquer votre voiture contre un vélo pour vos déplacements urbains.

1. Gagner du temps grâce au vélo !

Ça y est, vous avez enfin décidé de sauter le cap et de privilégier le vélo pour vos déplacements urbains ! La première chose qui va vous sauter aux yeux et non des moindres : votre temps de trajet va être amplement réduit. 

L’entreprise TomTom a effectué un classement du temps perdu chaque année par les conducteurs selon leur ville. Les champions sont les parisiens avec six jours et six heures par an passés dans la voiture. Puis, suivent Grenoble et Toulouse avec une moyenne de six heures tous les ans. Quasiment une semaine à conduire sa voiture, difficilement digérable…

Ne perdez plus des heures dans les bouchons. Préférez donc les déplacements urbains à vélo qui sont un moyen de transport beaucoup plus rapide que la voiture dans des zones à forte concentration de véhicules. 

Rouler à vélo en ville permet d’atteindre facilement la vitesse moyenne d’une voiture en milieu urbain. Pour les courtes distances (moins de 5 km), le vélo détrône largement votre véhicule. 
Me voici lors du mon trajet de vélotaf lorsque j’étais sur Paris :

Et pour être encore plus rapide, optez pour le vélo à assistance électrique, aussi appelé VAE urbain. Avec ce vélo, dites bonjour aux longs trajets sans vous fatiguer. Le vélo électrique vous fait gagner de précieuses minutes. 

Pour ceux qui habitent vraiment loin, vous pouvez alterner métro et vélo pliant pour terminer votre trajet. Il existe maintenant des modèles de vélo électriques pliants qui peuvent vous intéresser pour se déplacer entre différents transports. 

Avec le vélo, vous ne perdez plus de temps à chercher une place de parking dans tout le quartier. Dites bye bye aux embouteillages, aux grèves de transports en commun et à la perte de temps pour garer votre véhicule.

Lire aussi : Le vélo électrique de ville, comment choisir son modèle idéal ?

2. Accomplir un bon geste pour la planète et pour la santé 

En optant pour le vélo, vous contribuez à la préservation de notre belle planète en diminuant votre empreinte carbone. La voiture participe activement à la pollution atmosphérique néfaste à notre planète mais également, à notre santé. 

Selon Santé publique France, chaque année en France, 48 000 décès pourraient être liés à la pollution aux particules fines. Elles sont tellement petites qu’elles pénètrent très facilement l’appareil respiratoire ainsi que les organes, causant de nombreux cancers. 

Partez au travail à vélo, faites vos courses ou rendez visite à vos proches à vélo… Vous ferez une bonne action pour la planète tout en ayant meilleure conscience. 

3. Améliorer sa santé physique et mentale

Vous déplacer à vélo quotidiennement préserve votre santé. Chaque déplacement est l’occasion de pratiquer une activité sportive. Pédaler régulièrement contribue à entretenir votre santé cardiovasculaire, à réduire le risque d’hypertension artérielle et à lutter contre l’obésité. Votre sommeil est également meilleur. La régularité dans vos déplacements à vélo contribuera, à terme, à rallonger votre espérance de vie. 

Le sport est également très bon pour votre moral. En optant pour des déplacements en agglomération à bicyclette, votre mental ne sera que meilleur. Effectuer un exercice quotidien permet au corps de libérer des endorphines qui procurent du plaisir. 

Deux cyclistes avec des vélos pliants électriques sur une piste cyclable

4. Faire du vélo en ville, l’alternative idéale en cas de crise sanitaire

En cette période de crise sanitaire, éviter le contact physique avec les gens est indispensable. Prendre sa bécane permet donc de respecter les règles de distanciation sociale et de vous protéger du virus qui circule facilement dans les transports en commun. Devenez un vélotafeur ou un cycliste urbain afin de protéger votre santé mais également celle des autres.

5. Diminuer ses sources de stress

Conduire en ville est source de stress. Une étude australienne a démontré que la colère au volant peut déclencher un stress important. Entre les embouteillages, les conducteurs qui roulent lentement, ceux qui ne respectent pas le code de la route, bien des situations font perdre patience à de nombreuses personnes.

Selon un sondage de la fondation Vinci Autoroutes, un français sur cinq adopte un tout autre comportement au volant.
Insultes, agacement, agressivité, impulsivité… tous ces facteurs sont dangereux pour votre conduite et pour votre sécurité. 

Et n’oublions pas le stress provoqué par les transports en commun. Entre la foule, la chaleur, la peur d’arriver en retard au travail… c’est une source importante d’angoisse. 

Le cycliste connaît le temps qu’il va mettre pour se rendre sur son lieu de travail et n’a plus à s’inquiéter pour les retards ou les grèves. Il a une meilleure maîtrise de la durée de son trajet. Une application telle que Geovelo vous aide à définir votre temps de trajet et vous indique les aléas sur votre itinéraire, de la même façon que Waze pour les voitures.

Prendre son vélo en début ou fin de journée vous aide à faire une transition entre votre travail et votre domicile. C’est un bon moyen d’arriver l’esprit plus léger au travail et de déconnecter de votre milieu professionnel en fin de journée. 

Deux vélos de ville garés devant un bistrot

6. Transporter les courses et les enfants à vélo 

Faire ses courses en ville n’a jamais été aussi facile grâce aux sacoches et aux paniers. Il existe des paniers avant et arrière tels que le Elops avant et le Elops arrière. Optez pour un vélo de ville avec un porte-bagage à l’arrière et un panier à l’avant. Et si pour vous le transport des enfants est un blocage, détrompez-vous ! Il est tout à fait possible de se déplacer avec ses enfants à vélo grâce au vélo cargo, à la remorque ou au porte-bébé. 

Avec le porte-bébé, il est possible de transporter avec vous un enfant de neuf mois à trois ans maximum, avec un poids maxi de 22 kilos. Il doit comporter au minimum un harnais 3 points qui peut monter jusqu’à 5 pour les modèles haut de gamme de porte-bébé. 

Plusieurs options s’offrent à vous pour l’emplacement de fixation de votre siège :

  • sur le porte-bagage ;
  • sur cadre ;
  • sur la potence du vélo ;
  • sur le tube de selle ;
  • sur une barre de fixation supplémentaire. 

Vous pouvez aussi privilégier la remorque vélo qui permet de transporter jusqu’à deux enfants. Les remorques vélo Décathlon bike Original ou encore Décathlon vélo/poussette ixplorer sont idéales pour transporter vos enfants en ville. 

Personnellement, j’utilise un porte bébé à l’arrière de mon vélo de ville, et pour les plus longs trajets, j’utilise une remorque ce qui permet d’emmener d’autres objets.

Enfin, votre choix peut se porter sur le vélo cargo (ou cargobike). Ce cycle a l’avantage de pouvoir transporter une multitude de choses : enfants, courses, livraisons, animaux… Plus d’excuses pour ne pas prendre son vélo en ville !

Lire aussi : Le vélo cargo, choisir un transport écologique idéal !

Le cycliste Ludo avec un porte bébé à l'arrière du vélo de ville Btwin

7. Opter pour le vélo en ville, c’est bon pour le portefeuille

Il n’y a pas à dire, le vélo est économique : pas d’assurance à payer, pas d’essence, pas de paiement de parking ni d’abonnement aux transports en commun, pas d’amende pour stationnement illégal… C’est le moyen de transport idéal qui vous fait mettre de l’argent de côté. 

Côté location, les tarifs varient selon les villes mais l’avantage du vélo est indéniable. Un abonnement aux vélos en libre service coûte bien moins cher qu’un abonnement aux transports en commun. 

8. Adopter des équipements peu contraignants

Faire du vélotaf avec votre tenue de travail n’est pas du tout un problème sur des petites distances. Vous n’avez pas besoin d’équipement cycliste spécifique pour faire du vélo en ville. Il faut tout de même s’équiper de quelques accessoires : 

  • un casque (non obligatoire sauf pour les -12 ans, mais fortement recommandé) ;
  • un antivol ;
  • un garde-boue pour protéger vos vêtements des salissures les jours de pluie ;
  • une sonnette pour prévenir les personnes de votre arrivée ;
  • un bon éclairage pour votre sécurité.

Pour les vélotafeurs ou les cyclotouristes qui roulent par mauvais temps, il faut également vous munir d’un poncho, d’un couvre-casque, de couvre-chaussures ainsi que d’un pantalon de pluie si vous voulez arriver sec à destination. 

Je vous recommande la lecture de mes 2 nouveaux articles si vous roulez :

9. Redécouvrir la ville autrement 

Se déplacer à vélo, c’est l’occasion de passer par des petites ruelles dans lesquelles vous n’étiez jamais passé auparavant. Vous allez découvrir de nouveaux lieux, des endroits que vous ne soupçonniez même pas ou que vous n’aviez jamais remarqués. En voiture, en métro ou en tramway, on ne prend pas forcément le temps de regarder son environnement.

Une rue pavée enseoleillé à Bordeaux

Profitez-en pour flâner, tester de nouvelles rues, découvrir les monuments ou explorer les nombreux parcs de l’agglomération pendant votre temps libre. Partez faire du tourisme dans votre ville et découvrez-la sous un nouveau jour. 

Pratiquez le « slow tourisme » notamment grâce aux voies vertes, sur lesquelles tout le monde avance à son rythme et où les véhicules non motorisés sont interdits. 

10. Profiter d’une grande liberté 

Choisir le vélo comme moyen de locomotion est pratique. Quel que soit votre âge, adolescent ou senior, vous ne dépendez de personne ni d’aucun transport en commun.  
Et rien que le fait de pouvoir s’arrêter où l’on veut quand on est pardu sans risquer de se faire klaxonner car on bloque la route est très agréable. 😉

Fini les contraintes horaires des moyens de locomotion urbains ou le covoiturage contraignant.

11. Pédaler en ville en toute sécurité sur les zones cyclables

Les dangers en vélo existent bel et bien, tout comme ils existent lorsqu’on roule en voiture. Collisions avec un véhicule, chutes, les risques sur la route sont nombreux. Afin de séparer les automobilistes des cyclistes, les métropoles mais aussi les plus petites villes ont aménagé des zones dédiées aux vélos qui permettent de rouler en ville en toute sécurité. 

Les double-sens cyclables, les voies vertes, les bandes cyclables, les SAS vélos aux carrefours, les rues cyclo-piétonnes et les pistes cyclables sont de plus en plus nombreux. Tout est fait pour assurer une meilleure protection aux cyclistes face aux comportements dangereux de certains automobilistes. 

Deux policiers à vélo sur Bordeaux

Grâce aux parcours sécurisés et aux aménagements verts, vous pouvez pédaler avec vos enfants en toute sécurité. Profitez des sorties à vélo en famille pour passer des moments agréables. N’ayez plus peur de faire du vélo en ville et osez franchir le cap.  

Faire du vélo en ville a pris un essor formidable ces dernières années, notamment à la sortie du premier confinement en 2020. D’ailleurs, de nombreuses “coronapistes” ont vu le jour en milieu urbain pour encourager les déplacements cyclistes. Espérons qu’à l’avenir, la mobilité douce à vélo gagne du terrain en détrônant les véhicules à moteur. Il y a encore du boulot !

Et vous, avez-vous sauté le pas ? Effectuez-vous vos déplacements urbains à vélo ?


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour haut de page