fbpx
En tenue de vélotaf pour aller au travail à vélo

Vélotaf – Aller au Travail à vélo : 13 points essentiels

Pratiquer le vélotaf, c’est simplement partir au travail à vélo. J’y vois de nombreux avantages :

  • temps de trajet identique chaque jour sans craindre les bouchons
  • coût très faible à l’usage
  • liberté de pouvoir s’arrêter et de regarder autour de soi sans grandes contraintes
  • allier l’utile à l’agréable en ayant un objectif simple avec le vélo (même si celui-ci est de vous emmener au travail)
  • emmener son enfant facilement et se garer à l’entrée de l’école sans angoisser pour trouver une place
  • une fois le vélo au travail, on peut le ressortir pour faire des courses rapidement le midi ou du sport sans perdre de temps

C’est aussi participer à la protection de l’environnement en réduisant ses émissions de gaz à effet de serre.
Savez-vous que parcourir 10 km à vélo tous les jours au lieu de les réaliser en voiture permet d’économiser 700 kg de CO2 par an ? L’enjeu en vaut la peine.

Pour rouler à bicyclette sur un trajet entre son lieu de vie et son travail, une préparation s’impose : matériel, sécurité, demandes d’aides financières, etc. 

Étant moi-même vélotafeur converti, je vous propose 13 points essentiels que j’ai relevés pour aller au travail à vélo dans de bonnes conditions, sourire aux lèvres en prime !

Quel vélo choisir pour du vélotaf ?

Si vous comptez adopter les déplacements en vélotaf pour vous rendre au travail, je vous recommande de choisir un cycle adapté. Le biclou de fond de garage devra être révisé et nettoyé.
N’importe quel type de bicyclette peut servir de moyen de locomotion pour aller au travail.

Un vélo de route pour les sportifs

Vous êtes un cycliste régulier ? Votre vélo de course peut tout à fait vous servir de bécane pour le vélotaf. Si votre itinéraire comprend des routes déformées et des trous dans la chaussée, optez pour un cadre aluminium qui offrira plus de robustesse comme les vélos Triban de Décathlon.
Vous envisagez de faire monter les watts ? Un vélo de route carbone offrira plus de répondant.

Partez sur un cycle route si la distance est importante entre votre lieu de résidence et le travail. Ce sera aussi un bon investissement pour vos sorties cyclistes du week-end.

Deux femmes cyclistes qui font du vélo de randonnée

Un gravel pour les itinéraires variés et rapides 

Le vélo gravel, c’est un excellent compromis entre le vélo de route et le VTT pour faire du vélotaf. Vous pourrez rouler vite sur la route et passer facilement les zones défoncées ou les chemins en gravier.

Ses pneus à crampons vous sauvent quand les bouches d’égout et les ralentisseurs se succèdent. Le vélo gravel est donc un cycle hybride bien pratique.

Un vélo de route Décathlon en mode gravel dans un chemin blanc
Hé oui, on peut faire du chemin blan avec son vélo de route !

Un VTC pour les pistes et les routes vers le travail

Le vélo tout-chemin a une géométrie moins agressive que le gravel. Votre position sera ainsi plus relevée, idéale pour parcourir des kilomètres en vélotaf.

Le VTC vous aide à franchir les zones en gravier ou en terre. Il possède des pneus plus fins qu’un VTT, donc, il est plus roulant. Le vélo tout chemin se prête bien à l’accroche de sacoches ou de porte-bagages. 

Un vélo fixie en milieu urbain

Le fixie, appelé aussi singlespeed, est conçu avec une monture épurée, adaptée pour partir au travail en ville.
Ses caractéristiques ? Un pignon fixe et, à l’origine, pas de frein. Je vous recommande au moins un frein avant. Et quand vous arrêtez de pédaler, le vélo s’arrête.
Il existe des moyeux qui permettent de retourner la roue et d’avoir un pignon libre pour ne pas avoir à bloquer la roue arrière. Dans tous les cas il faut monter des freins.

C’est une bicyclette légère, vraiment simple dans sa conception. Si vous détestez la mécanique, vous allez kiffer le fixie !

Le vélo de ville et sa position ergonomique

Quand vous vous déplacez en vélo de ville, votre buste est relevé. C’est la position idéale pour vos trajets urbains en vélotaf. Avec un vélo hollandais, votre conduite est plus sécurisée grâce au large champ de vision. Et quand on est fragile du dos, la position assise droite préserve la courbure de la colonne vertébrale, sans sollicitation extrême des cervicales ou des lombaires.

Cette bicyclette peut être adaptée à vos déplacements urbains en vélo grâce à des accessoires tels que éclairage, sacoches, garde-boue, porte-bagages, etc. Le cycle urbain se prête aux trajets de courte distance pour se rendre au boulot.

Le cycliste Ludo avec un porte bébé à l'arrière du vélo de ville Btwin

Le vélo pliable pour le gain de place

Vous devez utiliser les transports en commun ou stocker votre monture dans un espace réduit au travail ? Optez donc pour un vélo pliable. Ce “mini-vélo” passe partout et se plie pour se faire oublier chez vous ou au bureau. Avec ce cycle léger et de taille réduite, vous circulez facilement en vélotaf.

Il existe même des vélos pliants électriques, parfaits pour les trajets pendulaires. Lorsqu’en plus, vous devez grimper des étages le vélo à portée de bras, vous serez heureux d’avoir choisi un cycle pliant pour le déplacement domicile-travail.

Le vélo cargo et le transport des enfants sur le trajet du vélotaf

Quand on doit déposer ses enfants à la crèche ou à l’école avant de partir travailler, le vélo cargo est idéal. Équipé d’une caisse pouvant transporter jusqu’à 4 enfants, vous pédalez en toute sécurité avec vos loustics bien à la vue devant vous.

Ce modèle cargo demande un peu de pratique avant de rouler sur la chaussée en raison de son centre de gravité très bas. Vous pouvez aussi l’utiliser pour faire vos courses en rentrant du travail.

Le VAE pour faciliter ses déplacements

Si vous ne voulez pas vous épuiser dans les bosses ou arriver sans dégouliner sur votre lieu de travail, pensez au vélo électrique de ville. Il existe des modèles à assistance électrique dans à peu près toutes les catégories de cycles : route, gravel, vélo de ville, cargo, etc. Pour choisir le meilleur vélo électrique pour le vélotaf, évaluez votre distance et le profil du parcours pour que l’autonomie de la batterie soit suffisante.

En résumé, plus vous augmentez le budget et plus l’intervention du moteur est douce et puissante pour affronter de grands dénivelés.

Lorsque vous garez votre VAE, pensez à retirer le bloc de batterie pour éviter les vols. Le VAE électrique ne peut pas dépasser les 25 km/h. Il se prête bien aux longs trajets ou aux déplacements avec du dénivelé.

Quel équipement prévoir sur son vélo ?

Ici, on assure la sécurité, les réparations et le confort du transport.

La sécurité du vélotafeur 

Quand on circule en vélotaf ou en vélo tout court, un seul mot d’ordre doit rester à l’esprit : sécurité ! Donc, on porte un casque sur son vélo, même si la réglementation ne l’oblige que pour les moins de 12 ans.
En ville, les risques de chute sont importants, donc, on se protège. Vous trouverez des modèles de casques avec des lumières intégrées à l’arrière pour une meilleure visibilité.

De même, on veille à avoir un bon éclairage du vélo et une sonnette pour prévenir les piétons. Vous pouvez aussi poser un rétroviseur pour garder un œil sur les véhicules qui vous suivent.

La réparation en cas de pépin

Vous pouvez être confronté à la crevaison ou à la chaîne qui déraille, cela fait partie des aléas en vélotaf. Embarquez donc un kit de réparation de crevaison, un démonte-pneu, une mini pompe à vélo, et un kit multioutils avec clés Allen. Pour les vélos à chambre à air, prévoyez un exemplaire de rechange. 
Je vous recommande mes astuces et bons plans pour entretenir votre vélo ou vous dépanner.

Pour rouler en toute sécurité, il est plus prudent de vérifier régulièrement :

  • l’état des patins de freins et les remplacer si besoin ;
  • les câbles de freins et d’embrayage ;
  • la pression des pneus (eh oui, des pneus sous-gonflés empêchent de bien rouler en revanche, on va gagner en confort).
Mes patins de frein usés sur mon vélo de route Btwin
Là, mes patins étaient bien usés !

Les accessoires pour faciliter le confort des trajets en vélotaf

Quand je parle d’accessoires, je pense notamment aux garde-boues pour éviter les traces dans votre dos en cas de pluie (en réunion avec le boss, c’est moyen !). Optez aussi pour un porte bagages et des sacoches de rangement étanches pour transporter vos affaires de rechange, votre sac à main ou votre ordinateur portable. 

Qu’en est-il des pédales ? Vous pouvez monter des pédales plates réversibles ou adapter un plateau sur vos cales automatiques.

Comment s’habiller pour du vélotaf ?

La garde-robe du vélotafeur est surtout pratique avant d’être esthétique. 

Comme on peut le voir ci-dessous, ma tenue était très simple, surtout en plein été (oui même sur Paris) :

  • casque
  • tshirt technique ou maillot
  • pas de cuissard donc j’utilise un couvre-selle en gel sur la selle
  • chaussures décontractés avec des pédales réversibles : cela permet de rouler avec des chaussures classiques)
  • le sourire car on va pédaler (et se maintenir en forme)
Ludo en tenue de vélotaf
Ma tenue de vélotafeur parisien pour aller au travail avec mon vélo (en résumé : je mets ma tenue de sport du midi)

Le gilet réfléchissant

OK, le gilet réfléchissant, c’est moche, mais ça peut vous sauver la vie ! Tout ce qui peut améliorer votre visibilité doit être adopté, y compris les vêtements flashy.

Certains modèles sont équipés de poches à l’arrière, ce qui est bien pratique pour transporter des accessoires. Sinon, vous avez des brassards réfléchissants qui peuvent se poser sur les bras. C’est plus discret.

Le vêtement de pluie

Quand on fait du vélotaf, le vêtement de pluie est votre meilleur ami. Gardez-le toujours avec vous en prévision des changements de météo dans la journée.
En version poncho pour protéger vos vêtements, en mode veste ou K Way, pantalon ou jupe de pluie, vous trouverez forcément un accessoire de pluie qui vous convient.

Pour terminer, n’oubliez pas vos pieds… Rien de pire que de travailler avec les petons mouillés. Pour cela, pensez aux sur-chaussures.

Lire aussi : Comment faire du vélotaf sous la pluie ?

Les vêtements techniques

Pour ne pas arriver en sueur au travail, privilégiez des vêtements techniques respirants, comme une veste coupe-vent pour le vélotaf. Ils permettront d’évacuer la transpiration et vous serez beaucoup plus à l’aise pour travailler. En période hivernale, pensez au principe des 3 couches pour isoler votre corps des températures en superposant :

  • Un sous-vêtement technique (un maillot de corps) ;
  • Un maillot ;
  • Une veste coupe-vent.

Les accessoires textiles

Pédaler pour partir travailler vous expose aux courants d’air et au vent. Le tour de cou, la cagoule ou l’écharpe vous protègent des courants d’air. Une bonne paire de gant lorsque les températures sont négatives vous permet d’arriver en entreprise avec les mains réchauffées. Et pour éviter de respirer des gaz d’échappement, privilégiez un masque anti-pollution.

A la fin de cette vidéo je vous montre ma tenue à mon arrivée. Le trajet à vélo fait 19 km aller.

Quelles sont les indemnités financières pour aller au travail à vélo ?

Vous pouvez faire du vélotaf et gagner de l’argent ! Trop beau pour être vrai ? Et pourtant, les pouvoirs publics encouragent les déplacements à vélo pour aller travailler.

  • Votre employeur peut participer au forfait mobilités durables (ou FMD, appelé précédemment indemnité kilométrique vélo – IKV). Rien ne l’oblige à verser cette aide. C’est lui qui détermine le montant de l’aide qui est plafonnée à 500 € par an et par employé.
  • L’État peut aussi vous verser la prime vélo, en l’occurrence un bonus pour acheter un cycle électrique. Sachez que les collectivités territoriales de votre secteur peuvent compléter cette allocation vélo. Le plafond de cette aide est plafonné à 200 €. 
  • Vous pourrez également bénéficier d’une prime reconversion pour le remplacement d’un vieux véhicule par un VAE, sans oublier les vélos cargos électriques. Cette mesure, adoptée le 11 avril 2021, permet de promouvoir les déplacements doux, y compris pour se rendre sur son lieu de travail à bicyclette.

Quelles règles de sécurité respecter en vélotaf ?

S’il y a un point crucial pour aller taffer à vélo, c’est la sécurité. La base, c’est le respect du Code de la route. On s’arrête aux feux rouges (même quand on est en retard) ou on respecte le panneau céder-le passage. 

Rouler sur les trottoirs est interdit, sauf si un marquage au sol pour les cyclos l’autorise. Le panneau de piste cyclable rond oblige à emprunter une piste. S’il est carré, l’usage est conseillé. 

En zone urbaine, j’ai l’habitude de garder les mains sur les guidons pour être prêt à freiner à tout moment. Prudence enfin avec tous les imprévus ou obstacles sur un parcours de vélotaf : 

  • les angles morts des véhicules ;
  • l’ouverture des portières sur votre passage ;
  • les piétons et autres usagers comme les trottinettes ;
  • les zones de travaux ;
  • les trous dans la chaussée, les rails de trams, les bouches d’égout, etc. ;
  • les intersections ;
  • les sorties de parking.

Lire aussi : Comment se protéger des accidents à vélo ?

Faut-il prévoir une assurance spécifique pour le trajet domicile-travail ?

Le fait de parcourir le trajet domicile-travail à vélo ne vous dispense pas de souscrire une ou des assurances. 

Certains accidents sont couverts par votre employeur, ils peuvent être considérés comme des accidents de trajet comme ceux sur :

  • le parcours habituel entre le domicile et le travail ;
  • le trajet travail – lieu de repas (restaurant, cantine ou domicile).

De même, votre contrat d’assurance habitation inclut généralement :

  • une responsabilité civile qui vous couvre pour tous les dommages causés à un tiers ;
  • une assurance minimale contre le vol ;
  • une assurance minimale contre la casse et les dégradations.

Cependant, si votre vélo a de la valeur, mieux vaut compléter avec des assurances complémentaires contre les risques de vol, casse et dégradation pour une meilleure indemnisation.

Où garer son vélo au travail ?

Avant de partir au travail en vélotaf, je vous recommande de régler la question du parking vélo.

Les endroits pour entreposer son vélo

À ce stade, soit vous êtes chanceux (votre entreprise a prévu un parking vélo sécurisé pour ses collaborateurs), soit vous allez devoir vous organiser.

C’est le cas lorsqu’il faut stationner dans la rue. Le défi devient plus compliqué surtout quand on fait du vélotaf à Paris ou dans les grandes villes. Les places de parkings à vélo sécurisées ne courent pas les rues. Sur le site internet de votre ville, vous pouvez localiser les parcs à vélos ou les zones de stationnement cyclistes. 

Les secteurs des gares disposent de vélos stations avec un abonnement annuel. On trouve également des parkings privés qui permettent de bénéficier d’une place à l’année. 

Lorsqu’aucune solution n’existe, optez pour un stationnement dans un lieu de passage, en évitant les zones isolées. Attachez votre cadre de cycle à un point fixe. 

Quand votre vélo reste en extérieur, oubliez le cycle dernier cri, flambant neuf. Collez des autocollants moches qui se retirent difficilement. Les équipements de valeur, comme une superbe selle ou la batterie du VAE, s’enlèvent en 2 temps. Pensez à les emporter avec vous.

La sécurisation du stationnement du cycle

Vous avez compris que la sécurisation est essentielle. Le minimum syndical, c’est l’antivol vélotaf en U. Il s’agit d’un système efficace et dissuasif qui permet de bloquer le cadre et la roue arrière au point fixe. Si vous rajoutez en complément une chaîne solide pour renforcer votre installation, vous allez dissuader encore plus les voleurs.

Attachez votre cadre et passez également votre système de sécurité dans les roues. Si vous fixez le vélo à un arceau, placez-le côté roue arrière. Il existe également des antivols de roue et de selle. 

Comment trouver le meilleur itinéraire à vélo ?

Vous voulez être sûr de prendre le chemin le plus adapté pour partir au boulot à vélo ? Étudiez votre parcours sur Google Maps ou même Strava, l’appli des sportifs. Certaines applications sont particulièrement adaptées pour des déplacements cyclistes en ville.
Je vous recommande notamment Citymapper ou Geovélo, le “Waze du vélo”. 

Ce n’est pas parce que vous empruntez une piste cyclable que le parcours jusqu’au lieu de travail est sécurisé. On y croise des piétons, des voitures stationnées, des secteurs de travaux. La vigilance reste votre meilleure amie.

Lire aussi : présentation des applications mobiles pour générer des itinéraires

À qui s’adresse le vélotaf ?

Selon une étude LCL réalisée en 2019, 20 % des urbains actifs pratiquent le vélotaf, et 9 % des Français ont adopté ce mode de transport écologique.
Depuis la crise du Covid-19 de 2020, le vélotaf a explosé et les villes s’équipent massivement de pistes cyclable.

Pour les vélotafeurs, le trajet dure en moyenne entre 10 et 20 minutes, ce qui correspond à de courtes distances, généralement inférieures à 5 kilomètres. C’est sur cette distance que le vélo est aussi rapide que les transports motorisés en ville.

Mais alors, le vélotaf est-il réservé aux cyclistes urbains ? Et non, ce type de déplacement doux peut se pratiquer n’importe où puisqu’avec l’essor des vélos électriques, les coups de pédales permettent de passer partout.
Et surtout, à tout âge !

Quelle est la période idéale pour partir travailler en bicyclette ?

Pour pédaler à destination de son travail, on a tendance à attendre “les beaux jours”. Il faut reconnaître que le printemps et ses longues journées semblent la saison idéale. Les températures sont encore agréables et la luminosité est optimale. 

L’automne avec son arrière-saison fait également partie des saisons que j’apprécie, mais attention aux journées qui raccourcissent. 

Et en été ? Gare aux coups de soleil et à la canicule. C’est la période que je préférais lorsque j’habitais en Île-de-France, avec un trafic moins dense et donc un itinéraire plus roulant jusqu’au travail.

Pour ce qui est de l’hiver, les vêtements de protection anti-pluie ou isolants du froid permettent de rouler à n’importe quelle saison. Dans ce cas, mettez l’accent sur l’éclairage et les vêtements réfléchissants. Redoublez de prudence avec les chaussées glissantes.

Comment gérer la transpiration en vélotaf ?

C’est un des sujets qui rebute les travailleurs à bicyclette : arriver au travail dégoulinant de sueur. Malheureusement, peu de bureaux disposent de douches. Plusieurs solutions s’offrent à vous. 

  • Modérez vos efforts avec un vélo électrique ou en pédalant moins intensément.
  • Évitez le sac à dos pour porter vos affaires, tout particulièrement en été.
  • Prévoyez un change avec des vêtements en fibres naturelles comme un tee-shirt en coton 100 % bio de notre boutique
  • Utilisez une lotion d’hygiène corporelle (telle que la lotion Sanzo en parapharmacie, bien connue chez les montagnards) qui assainit votre peau sans rinçage.

Quels sont les risques des déplacements cyclistes domicile-travail ?

Les contraintes du vélotaf sont réelles :

  • La vulnérabilité à vélo (accidents, vols) ;
  • Les incivilités des autres usagers ;
  • Les intempéries ;
  • Une exposition aux particules fines des gaz d’échappement ;
  • Le manque de structures cyclables sécurisées.

Quels sont les bienfaits du vélotaf ?

Quand vous optez pour du vélotaf, voici ce qui vous attend :

  • Un coût financier beaucoup plus bas qu’un autre type de déplacement : 250 €/an pour un vélo contre 5 000 € pour une voiture ;
  • Une émission carbone nulle (testez le comparateur de l’ADEME) ;
  • Une meilleure santé (30 minutes d’activité physique par jour contribuent à diminuer les maladies cardio-vasculaires, le cancer, le diabète, le stress, etc.) ;
  • Un mode de déplacement rapide en ville (sur des distances de 5 km, le temps de trajet à vélo est similaire à celui des autres transports motorisés) ;
  • Une liberté horaire pour vos déplacements ;
  • Un entraînement foncier pour les cyclos qui ne peuvent pas rouler en semaine.

Se déplacer en vélotaf permet de bien démarrer la journée et de décompresser après une journée de travail bien remplie. Ce mode de déplacement écoresponsable est à la portée de tous. Pour tous les amateurs de slow life, choisir le vélotaf est la meilleure solution de transport. Adoptons massivement la pratique du vélo pour aller au travail, montrons l’exemple pour un monde meilleur !

Cet article a été rédigé pour définir quel est le meilleur moyen de se déplacer en ville. 🙂

1 réflexion sur “Vélotaf – Aller au Travail à vélo : 13 points essentiels”

  1. >A vélo, l’exposition aux particules fines des gaz d’échappement est moindre qu’à pied ou dans l’habitacle d’une voiture
    >Pas besoin de surchaussures, de nombreux pantalons de pluie les intègrent.
    >Si on ne veut pas avoir trop chaud, penser à avoir une tenue modulable: j’ai 2 côtes sur mon trajet de 7km, j’ouvre la veste à la 1ere et l’enlève complètement à la 2e !

    Je fais depuis 3 ans un trajet de 7km dont 2km en montée matin et soir. Pas de tenue spécifique, juste de quoi me couvrir en cas de pluie (pantalon+kway), chaussures de ville normales, tenue plus légère et change quand il fait très chaud. Lumières pour être vu bien sûr et toujours de quoi réparer! 🙂

    2 incidents mécaniques et quelques averses en 3 ans, mais jamais de retard les autres jours !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour haut de page