fbpx

Hiérarchie des groupes de transmission vélo

Après le cadre, le groupe de transmission est le second élément le plus important sur un vélo et vous indiquera si la machine que vous regardez vous offre un bon rapport qualité-prix.
Encore faut-il s’y connaître pour pouvoir déchiffrer les fiches techniques des fabricants !
Vous êtes en train de chercher un nouveau vélo ou vous souhaitez améliorer le vôtre mais les fiches techniques vous paraissent incompréhensibles ? Quelle est la différence entre un groupe Shimano 105 et un autre en Dura-Ace ? Et ce Campagnolo Record, il correspond à quoi chez Shimano ? Di2, EPS et eTap, est-ce que ça vaut le coup de passer à une transmission électronique ? Les groupes les plus chers sont-ils les meilleurs ?

Voici un petit guide explicatif pour vous aider à mieux comprendre les groupes de transmission pour les vélo de route.

Qu’est-ce qu’un groupe de transmission ?

Avant d’aller plus loin, un petit rappel mécanique pour les lecteurs novices : un groupe est l’ensemble de pièces  qui composent la transmission d’un vélo.
Cela comprend, pour un groupe de transmission complet : les dérailleurs avant et arrière, les étriers de frein avant et arrière, le pédalier, la cassette, les leviers de freins, le boîtier de pédalier et la chaîne. Vous pouvez aussi trouver des « mini groupe », composés uniquement des leviers, des dérailleurs et des étriers de freins. Ce type de groupe réduit permet de conserver sa cassette, son pédalier et sa chaîne et d’optimiser les passages de vitesses, l’ergonomie et de gagner en poids.

Groupe complet SRAM Apex

Attention, si vous optez pour un mini kit de transmission, il faut que le nombre de vitesses de votre cassette ainsi que le nombre de plateaux de votre pédalier corresponde à celles de vos nouveaux leviers. Si vous installer des leviers de 2 x 11 vitesses sur un vélo n’en ayant que 9 avec un pédalier triple (un 3×9 donc), ça ne va pas super bien fonctionner…

Qui sont les fabriquants ?

Shimano

Né en 1921 au Japon, Shimano est le plus ancien et le plus connu des équipementiers. Leader du marché, près de la moitié des vélos de séries sont aujourd’hui montés avec des groupes Shimano.
Côté budget, le Japonais reste le plus abordable et présente des séries complètes pour tous les usages. Vous trouverez ainsi facilement des vélos d’entrée de gamme équipés en Shimano. Les pièces ne présentent pas un design fifou mais cela fait (très) bien le job et vous trouverez très facilement des pièces de rechange.

Personnellement, nous sommes abonnés chez Shimano, avec mon Alur 700 AF équipé d’un groupe de transmission 105, le mulet de mon amie en Sora et son Gitane en Shimano 600 EX…de 1985 (mais on est dans le vintage de collection, là ;).

SRAM

Les Américains se sont d’abord fait connaître dans le monde du VTT dans les années 80 avant de se lancer dans le vélo de route en 2006 avec leurs groupes Force et Rival. Pour la minute culturelle, SRAM possède également le fabricant de roues Zipp. Côté design, SRAM offrent des pièces au design plus osé et coloré que Shim, ça change ! Ils revendiquent également un poids plus léger que la concurrence.

Si le dada de Shimano est l’électronique avec les séries Di2, celui de SRAM est le mono plateau avec ses groupes comme le Apex 1, le Force 1, le Rival 1 ou le Eagle. Plus besoin de s’embêter avec un dérailleur avant, un poste de pilotage épuré, une transmission plus simple et un gain de poids, le mono plateau fait de plus en plus d’adeptes sur route, notamment parmi les possesseurs de gravel bikes. Les Ricains se mettent aussi à l’électronique sur leur groupe de transmission très haut de gamme, avec leur série eTAP en wifi qui est ainsi le seul groupe de transmission électronique sans aucun câble.

Campagnolo

Ha, Campagnolo… C’est italien, donc c’est beau et hors de prix. Voilà, voilà.
La marque est née en 1933, quand Tullio Campagnolo, exaspéré de ne pas arriver à changer rapidement ses roues en course, a inventé les premiers modèles de blocage rapide. Campa a également conçu le dérailleur arrière, entre autres innovations.
Campagnolo est certainement la marque la plus connue et la plus associée à l’histoire du cyclisme, grâce à ses partenariats avec les légendes de la route – Fausto Coppi, Gino Bartoli, Jacques Anquetil, Eddy Merck, Bernard Hinault ou plus récemment, Vincenzo Nibali qui a remporté le Giro 2016 .
Campagnolo rime avec haut de gamme, matériaux luxueux, design magnifique et…beaucoup de zéros sur l’addition ! Mais on va dire que le rêve n’a pas de prix 😉

Comme Shim et SRAM, Campa possède des versions électroniques de ses groupes de transmission, repérables à la mention EPS.

Que ce soit Shimano, SRAM ou Campagnolo, vous trouverez plusieurs modèles de groupes avec des niveaux de qualité différente. Plus les prix grimpent, plus les éléments sont légers, le déplacement d’un pignon à un autre plus facile, plus confortable, les leviers ergonomiques et personnalisables. Dans le haut de gamme, vous trouverez des groupes électroniques et autres merveilles en carbone et visserie titane (ciao Campagnolo !)

Si vous voulez savoir quel modèle est supérieur à un autre, voici un comparatif des groupes de transmission vélo pour les différents constructeurs :

Hiérarchie des groupes Shimano

Groupe Vitesses
Claris 8
Sora 9
Tiagra 10
105 11
Ultegra 11
Ultegra Di2 (électronique) 11
Dura - Ace 11
Dura - Ace Di2 (électronique) 11

Hiérarchie des groupes SRAM

Groupe Vitesses
Apex 10
Apex 1 (mono plateau) 10
Rival 11
Rival 1 (mono plateau) 11
Force 11
Force 1 (mono plateau) 11
Red 11
Red eTap (électronique) 11

Hiérarchie des groupes Campagnolo

Groupe Vitesses
Centaur 11
Potenza 11
Chorus 11
Chorus EPS (électronique) 11
Record 11
Record EPS (électronique) 11
Super Record 11
Super Record EPS (électronique) 11

Quel groupe pour mon usage et mon budget ?

Pour les débutants, un usage loisirs et un petit budget

Vous débutez le vélo, vous ne vous en servez que de temps en temps pour vous baladez le weekend ou vous souhaitez mettre à jour un vieux biclou aller au boulot tous les jours donc vous ne souhaitez pas investir un PEL dans votre équipement.

Voici la liste des groupes vélo de route pas chers mais solides avec l’entrée de gamme des 3 constructeurs :

Shimano Claris

Un groupe qu’on trouve sur les vélos premiers prix, cela permet de découvrir le vélo de route sans avoir à se soucier de la solidité de la transmission.
A noter que ce groupe de transmission est en 8 vitesses, associé à un pédalier double ou triple.

Shimano Sora

Le début des choses sérieuses si l’on souhaite débuter le cyclisme.
Transmission SORA

Ce groupe est en 9 vitesses, disponible pour 2×9 ou 3×9 pour des pédaliers doubles ou triples. Le passage des vitesses est plus fluide et précis que le Claris. Depuis 2017, le Sora adopte le look de ses grands frères, avec le passage interne des câbles. Les étriers de frein ont également été revus pour des performances accrues. Bref, un groupe costaud, durable qui bénéficie de la qualité Shimano. A titre personnel, c’est le groupe qu’on a installé sur le mulet de mon amie, en 3×9 pour elle.

Shimano Tiagra

Le petit jumeau du 105  mais en un peu moins cher, tout en ne faisant aucune concession sur les performances. En 2×10 ou 3×10 vitesses, le groupe de transmission Tiagra se veut compatible avec le plus grand nombre de cadres du marché. Shimano affirme que les étriers de frein sont du même niveau que ceux du 105.

Sram Apex

Précis, costaud, son système WiFLi combiné à un plateau compact et une cassette 10-32 permet un gain de poids significatif ainsi qu’une plage de vitesse plus large pour grimper  plus facilement. L’Apex est un groupe 2×10 vitesses, disponible également en mono plateau (1×10) avec le SRAM Apex 1.

Campagnolo Centaur

Campagnolo s’aventure dans l’entrée de gamme tout en suivant leur logique: appliquer les mêmes technologies que sur les autres produits mais en changeant les matériaux pour contenir le prix. Ainsi les habitués de la marque retrouveront l’ergonomie et la mécanique de leur groupe vélo préféré mais en aluminium. Côté budget, même s’il s’agit de l’entrée de gamme selon Campagnolo, on est sur le double du prix de la concurrence et au même tarif qu’un Shimano 105, par exemple.

Ce groupe est uniquement disponible en 2×11 vitesses.

Pour les confirmés et un usage régulier

Shimano 105

LA référence chez Shimano. Vous trouverez ce groupe de transmission sur de très nombreux vélo de milieu de gamme. Le Shimano 105 est considéré comme le meilleur rapport qualité/prix. Ce groupe est uniquement disponible en 2×11 vitesses.

Fiable, solide comme un roc nécessitant peu d’entretien avec un freinage puissant, le Shimano 105 est une valeur sûre pour équiper un vélo qu’on utilisera quotidiennement, améliorer l’équipement de votre vélo d’entraînement ou même s’aventurer dans la compétition.
C’est ce groupe qui équipe mon vélo, que j’utilise pour aller au boulot et faire des virées avec les copains. Suffit de la nettoyer de temps en temps et la transmission encaisse les kilomètres sans broncher depuis plus d’un an et demi.

SRAM Rival

Le concurrent américain du Shimano 105, dont on commence à retrouver la version mono plateau (1×11 vitesses), plus légère et plus simple d’utilisation sur pas mal de gravel bikes. Costaud, polyvalent et nécessitant peu d’entretien, ce groupe est une alternative à Shimano. Le Rival reprend le passage de vitesse net et sec typique de SRAM et le look tranché de ses grands frères, seuls les matériaux changent.

Ce groupe est disponible en 2×11 ou 1×11 vitesses.

Campagnolo Potenza

Le dernier petit bébé de Campa, lancé en 2016 pour rivaliser avec l’Ultegra de Shimano. Le Potenza en 2×11 vitesses remplace le groupe de transmission Athena. Le Potenza hérite des technologies développées pour les groupes Chorus, Record et Super Record, mais sans le carbone pour contenir le budget. Comme les autres groupes Campagnolo, le freinage est particulièrement puissant.

Le groupe Potenza offre une transmission efficace, de qualité, pour un prix abordable. Avec ce groupe, Campagnolo vise les cyclistes qui recherchent la performance, un freinage sécurisant pour un prix raisonnable sans se préoccuper du poids.

Shimano Ultegra

Pour toucher du doigt le matériel des pros. L’ergonomie, le design, la précision et les fonctionnalités sont les mêmes que sur le Dura-Ace. Après le 105, l'Ultegra est le groupe Shimano qu’on croise le plus sur les vélos de série. Seuls le poids et le prix sont différent de son illustre aîné. Les composants des deux groupes sont compatibles entre eux, que ce soit les versions mécaniques ou Di2, pour permettre de mixer les pièces à moindre frais. L’Ultegra pèse un peu plus lourd que ses concurrents Campagnolo Chorus et SRAM Force mais son fonctionnement est redoutable.

L’Ultegra existe également en version électronique, l’Ultegra Di2.

SRAM Force

Précis, solide, rapide, silencieux avec un design qualitatif, le Force bénéficie des innovations de la marque et sa structure en carbone totalement creuse l’allège considérablement. Le freinage est de grande qualité mais cependant un peu moins efficace que ses concurrents.

Comme tous les groupes SRAM, il existe en version double ou mono plateau (2×11 ou 1×11 vitesses) pour ceux qui souhaitent alléger leur poste de pilotage et ne pas s’embêter avec le passage des plateaux.

Campagnolo Chorus

Un groupe redoutable, pour ceux qui n’ont pas le budget pour s’équiper en Record. Précis, avec une très bonne ergonomie des leviers, du carbone pour alléger l’ensemble et lui donner un look de folie, le Chorus ne diffère de son grand frère que par le poids et l’absence des fameuses bandes rouges et l’usage d’aluminium sur certaines pièces au lieu de carbone pour les Records.
Les vitesses se passent franchement, comme sur tous les groupes de transmission Campagnolo, les dérailleurs sont précis et les leviers offrent une prise en main excellente, le freinage est quant à lui puisssant et d’une belle progressivité.

Le Chorus est disponible en version électronique EPS. Ce groupe est une alternative sérieuse pour les fans de Campagnolo qui souhaitent du matériel et des performances dignes du World Tour sans avoir à débourser le budget du Record.

Pour les compétiteurs et les amateurs de belles mécaniques

Shimano Dura Ace

Le top du fabricant nippon, son groupe phare qui concrétise toute la recherche-développement de Shimano. Côté pro, le Dura Ace équipe les vélos qui ont gagné des Tours de France depuis 2011, avec Cadel Evans, Bradley Wiggings et Chris Froome. Plus récemment, Peter Sagan a remporté la Paris-Roubaix en étant équipé avec ce groupe.Ce groupe de 2×11 vitesses existe en version électronique, le Dura Ace Di2 (cf l’illustration ci-dessus pour voir les boitiers et batteries).

Sram Red et Red eTap

Parmi les plus légers sur le marché en version freins sur jante, le groupe SRAM Red est reconnu pour son fonctionnement irréprochable, sa fluidité et son freinage hyper efficace. La version électronique, le SRAM Red eTap est plus simple à monter et à utiliser que ses concurrents, la marque ayant choisi de supprimer les câbles et les batteries à l’intérieur du cadre en équipant chaque dérailleur de sa propre batterie.

Ce groupe de 11 vitesses a notamment équipé Alberto Contador et Andy Schleck sur le Tour de France.Le triple champion de cyclocross Wout Van Aert roule avec la version eTap.

Wout van Aert’s carbon Felt cyclocross bike. © Cyclocross Magazine

Campagnolo Record

Le groupe porte-étendard de la marque, le Record est une vraie légende parmi les  groupes de transmission. Un bijou en carbone au design ultrafin pour gagner en poids. Ergonomique, précis avec un freinage mordant, son seul défaut est son prix (mais c’est un peu le reproche récurrent chez Campa…).
A noter que la marque Canyon propose des vélos de série équipés en Campagnolo Record avec sa gamme Ultimate CF.
Bien sûr, il existe en version électronique EPS.

Campagnolo Super Record

Le Record, en plus léger, avec plus de carbone et de visserie titane. La version électronique, le Super Record EPS, est entièrement personnalisable via l’appli My Campy qui permet de paramétrer la transmission selon vos goûts pour avoir un fonctionnement aux petits oignons.

Le Super Record s’affiche comme le groupe de transmission ultime de la marque, tant du point de vue esthétique que des performances. Le seul défaut de cette merveille reste son (très conséquent) prix, qui le destine aux machines de compétition professionnelles ou aux amateurs de très belles mécaniques qui n’ont pas de limite de budget.

Actuellement, l’équipe Movistar avec Quintana roule en Campagnolo Super Record, avec la version électronique du groupe (Super Record EPS, cf. illustration pour admirer le bijou).

Les détails qui font la différence (de prix)

Quelles sont les différences entre un groupe de transmission vélo à 300€ et un autre à 1 500€ ? Les deux groupes vous permettent de freiner, pédaler et changer les vitesses donc qu’est-ce qui justifie l’écart de prix ?

Le poids

La première chose qui change au fur et à mesure que le prix augmente est le poids, qui diminue.
Des leviers Shimano 105 accusent 490g la paire tandis que des Dura Ace Di2 ne pèsent que 230g … Et en cyclisme comme dans n’importe quel sport, plus c’est léger, plus c’est cher. Un vélo plus léger sera plus réactif et plus facile à emmener qu’un vélo plus lourd. Mais les composants doivent également rester rigides et résistants et par conséquent, des matériaux plus coûteux sont utilisés pour contenir le poids tout en conservant leur rigidité.
Un groupe de transmission vélo d’entrée de gamme aura ainsi des composants en aluminium tandis qu’un groupe haut de gamme intégrera du carbone, du titane, de l’électronique avec des logiciels qui permettent de personnaliser le fonctionnement du groupe (rapidité de réaction des dérailleurs, attribution de fonctions spécifiques à chaque manettes, recalage automatique du plateau et du dérailleur arrière, etc…). Et forcément, cela fait exploser le budget.

Transmission SORAShimano Sora et Campagnolo Super Record. 448€ et 110 g d’écart entre ces 2 pièces.

La performance

Les groupes de transmission vélo plus hauts de gamme vont bénéficier d’une plus grande précision, rapidité et fluidité dans les changements de vitesses et de plateaux. Les groupes à transmission électrique, en supprimant les frictions occasionnés par les câbles et les gaines, permettent de changer de vitesse beaucoup plus rapidement et sans forcer, là où un groupe d’entrée de gamme sera plus ferme et moins précis. La personnalisation des fonctions des manettes de commandes des dérailleurs permet de changer de pignon sans relâcher la prise sur le cintre, ce qui permet d’adapter complètement le matériel à ses habitudes et en compétition, cela peut faire gagner de précieuses secondes.

Les capacités de freinage augmentent également avec la montée en gamme, les étriers étant plus rigides. Cela se traduit par un freinage plus puissant, progressif et plus de feeling au niveau des leviers. En plus d’être plus efficace, c’est également bien plus sécurisant et cela permet d’entrer plus vite en courbe, donc de rouler plus fort.

La longévité

Pour faire une comparaison automobile, une Lamborghini Aventador, c’est merveilleux, ça envoie fort sur piste mais dans la vie de tous les jours, ce n’est clairement pas le véhicule le plus adapté. Pareil avec un Super Record ou un Dura-Ace électriques : en course, c’est le top du top, les plus légers, les plus rapides… mais ils ne sont faits pour encaisser les contraintes d’un usage régulier. Du fait de leur poids plume et de leur structure allégée, les cassettes et les chaînes demandent un entretien scrupuleux pour avoir la même durée de vie que leur équivalents en acier, sans parler du fait que réaliser un diagnostique sur un groupe électrique est bien plus compliqué que sur un groupe mécanique. ça se solde souvent par une visite chez le vélociste et un changement de la pièce…

C’est pour cette raison que de nombreux cyclistes ont un mulet équipé de groupe de transmission de moyenne ou haut de gamme en version mécanique classique pour accumuler les kilomètres à l’entrainement et réservent leur plus belle monture pour chasser le chrono sur les compétitions. D’ailleurs, pour éviter de possibles ennuis de dérailleurs électroniques bloqués en course (comme ça peut parfois arriver, on a vu ça chez les cyclocross notamment), Peter Sagan a roulé en Dura Ace version mécanique sur la Paris-Roubaix 2018. Et ça lui a plutôt bien réussi !

Voilà, désormais la hiérarchie des différents groupes de transmission vélo n’a plus de secret pour vous, vous pouvez enfin déchiffrer et comparer les fiches techniques des vélos qui vous intéressent ! 😉

Le S-Works de Peter Sagan, équipé en Dura Ace mécanique pour gagner la Paris-Roubaix 2018. 

Une pensée sur “Hiérarchie des groupes de transmission vélo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.