fbpx

Présentation de mon vélo B’Twin Ultra AF

Si je me suis déjà présenté auparavant, je ne vous ai pas parlé de mon vélo ! Donc aujourd’hui, voici mon fidèle destrier depuis deux ans, mon vélo de route B’Twin Ultra AF 700. Je l’apprécie énormément et pour ceux que ça intéresse, il est maintenant remplacé par l’Ultra AF 900 (strictement identique, à part la guidoline qui a changé de couleur et avec des jantes Mavic, mais qui sont dans la même gamme que les jantes B’Twin d’origine).

Pourquoi ce modèle ?

J’utilise surtout mon vélo pour le vélotaf, c’est à dire que je me rends au travail à vélo, entre 2 à 3 fois par semaine. Cela me fait un trajet de 36 km aller-retour.

Pour la petite histoire, tout a commencé avec un vieux vélo qui trainait chez mes parents : un Terrot qui datait des années 1960 !
Restauré pour avoir des freins et un dérailleur qui marche, j’ai pris goût à me rendre au travail avec. C’était bien plus agréable que le RER ! En revanche, lorsque je tentais d’accélérer le rythme, j’avais mal aux genoux et j’avais les bras tendus… Après avoir pris mes mesures, j’ai dû me rendre à l’évidence : la taille du vélo était inadaptée pour moi. Le Terrot possède un cadre de 56 cm or, faisant 1m73, la taille du cadre idéal pour moi est de 52 cm (je vous détaille tout cela plus bas).

Bref, un changement de vélo s’imposait, c’était donc l’occasion parfaite d’investir dans du matériel récent, avec une cassette avec 11 vitesses à l’arrière (au lieu des 4 vitesses du vélo quadragénaire ! ça allait me changer !).
Au moment de choisir mon nouveau vélo, je savais déjà que la route me plaisait, j’avais prévu d’augmenter le rythme des trajets vélotaf et de participer en plus à des sorties à vélo plus sportives avec des collègues qui ont un très bon niveau. La nécessité d’avoir un vélo bien équipé côté transmission, solide et plutôt léger mais sans avoir à craquer le PEL pour l’acheter m’oriente vers une enseigne que je connais bien, Décathlon !

Pratiquant la course à pied depuis 6 ans, appréciant les produits de chez Décathlon qui ont un bon rapport qualité-prix à mes yeux, j’ai relativement confiance dans ce que propose le magasin.
Je repère vite leur série Ultra AF et ce modèle de milieu de gamme entièrement équipé en Shimano 105 (une solide référence, qui permet de se faire plaisir sur des sorties rythmées) et d’un poids de 8,9 kg.
Avec un pédalier en 52×36 et une cassette en 11×28, je me suis dit qu’il serait suffisamment polyvalent pour moi. pour aller partout. De toute façon, quelque soit le vélo, il faut rouler pour progresser donc je ne voyais pals l’intérêt d’acheter dès le début un tout carbone à 7 kg.  J’allègerai mon vélo ou j’en prendrai un autre quand j’en sentirai le besoin.

J’apprécie aussi le look de l’Alur, avec son passage de câble intégré, son cadre en aluminium gris et sa fourche en carbone noir. Il passe partout et en ville, j’aime sa discrétion.

Bonus, le 700 AF était en destockage car le 900 AF arrivait donc pour moins de 1000 €, j’ai pu acquérir un vélo qui correspondait très bien à mes attentes. Il y avait plus joli chez la concurrence mais c’était plus cher 😉

Le vélotaf, quel intérêt dans une prépa sportive ?

En plus d’être plus sympa que les transports en commun, pratiquer le vélotaf me permet d’accumuler les bornes facilement en semaine, sans avoir à faire des sorties très longues le weekend. En deux ans, j’ai clairement vu mon endurance s’améliorer, ma fatigue diminuer au fil des sorties et mon chrono sur le parcours baisser (quand il n’y a pas trop de bouchons/grèves/feux tous rouges aux intersections). Avec un vélo neuf et solide, l’entretien est réduit au minimum, ce qui est appréciable. Je me suis pris au jeu de rouler avec d’autres cyclistes croisés sur le trajet, c’est addictif de sprinter entre les feux et j’ai pu redécouvrir Paris.

Cette année, je me suis mis au Triathlon et le vélotaf me permet de me concentrer mon dimanche matin sur des séances plus spécifiques (comme du fractionné sur circuit), que je ne peux pas réaliser en faisant du vélotaf en semaine, où je me contente de travailler plutôt le foncier.

Mon Allu Ultra AF B'Twin lors d'une compétition

D’ailleurs, si vous êtes en Ile-de-France et que vous souhaitez travailler votre vitesse et votre endurance, je vous recommande l’anneau de Longchamp pour rouler en peloton. Réussir à prendre la roue (lenticulaire) d’un CLM lancé à plus de 40 km/h est assez grisant, surtout avec mon B’Twin !

L’équipement du vélo Ultra AF 700

Cet Ultra AF n’a pas à rougir face à ces concurrents (Giant Defy, Specialez Allez, etc…) pour un prix agressif :

  • transmission Shimano 105 11 vitesses
  • dérailleur Avant Shimano 105 SS double
  • dérailleur Arrière Shimano 11 vitesses
  • pédalier Shimano RS 500
  • freins Shimano 105 et technologie DPB pour centrer l’étrier facilement

Côté roues, mon B’Twin possède une paire propre à l’enseigne. Créée pour tous les terrains et possèdant 24 rayons à l’arrière et 20 rayons à l’avant, elles accusent leur poids mais après 3000 km, j’ai finalement très peu de voile, pourtant je leur fais subir les routes abîmées d’Ile-de-France,des pavés et même des chemins avec cailloux quand je roule avec des collègues équipés de leur vélo Gravel et qu’on doit emprunter des endroits pas recommandés en pneu route 😉
Le groupe sportif B’Twin U19 racing utilisait une paire de roue similaire à l’entrainement comme en course, pour un poids de 1.790 kg la paire.

Bien choisir la taille du vélo de route

La chose la plus importante est d’avoir un vélo à votre taille.
Le cyclisme est un sport porté qui se pratique pendant de longues heures donc il faut mieux se sentir bien sur son vélo. Au début de ma pratique, ne connaissant pas l’influence de la taille sur ma posture, j’ai roulé avec un vieux vélo sur lequel il s’est vite révélé impossible de forcer sans avoir mal aux genoux. Pourtant j’avais testé de multiples combinaisons de réglages de selle mais avec un cadre trop grand, rien n’y a fait. Pour ne rien arranger, j’avais les bras quasiment tendus, c’était dur de rouler comme cela sur 30 km, surtout quand on débute sur le bitume. Donc le tube horizontal était aussi trop long.

Je mesure 1m73 avec une hauteur d’entrejambe de 80 cm.
Pour connaître la hauteur de cadre, on applique la formule entrejambe x 0,65 = taille du cadre

Pour moi, cela donne : 80 * 0.65 = 52 cm. Voila la taille du cadre idéal.

D’après la documentation de l’Ultra AF 900, le vélo en taille M me convient avec un cadre de 53 cm.
J’aurais également pu partir sur un modèle S mais après essai, je le trouvais trop court au niveau de la longueur du tube horizontal.

Pour revenir à mon ancien biclou vintage, avec son cadre de de 56 cm, il correspondrait à une personne d’environ 1.90 m. Voila pourquoi je n’étais pas bien dessus !

La paire de pneus pour tous les temps

D’origine, le vélo est équipé de pneu HUTCHINSON Equinox en 25 C que j’ai vite remplacé (après une grosse gamelle sur route humide…) par une paire de Continental GrandPrix 4000 S II et c’est juste génial !

Pneu de route Continental GP 400 S2

Les pneus GP 4000 S II sont un plus larges (on est près du 26 C plutôt que du 25 C et un profil plus « rond ») ce qui augmente le confort. Leur carcasse travaille bien mieux avec une gomme très tendre (cela se sent au toucher), les imperfections de la route sont gommées, c’est bluffant.

Côté rendement, c’est très bon et je n’ai pas l’impression d’être scotché au bitume comme avec d’autres pneus.
Il faut savoir que c’est difficile de comparer le rendement car il y a le facteur nouveauté et peut-être que je roule mieux car je me sens mieux au niveau du confort donc je force plus….

J’ai aussi installé cette paire de pneus Continental  sur le vélo de ma copine pour remplacer sa paire de pneus usés Vittoria Randonneur. Elle les trouve plus réactifs et souples que ces pneus randonneurs.

Lire aussi : mon guide complet sur les 10 pneus les plus vendus

Le matériel à emporter pour ne pas se retrouver bloqué

Que je me rende au travail à vélo ou que je participe à une compétition tel que le Duathlon Chritman 111 (juillet 2018), j’ai toujours le même équipement fixé à mon vélo.

Cela me permet d’avoir toujours de quoi réparer une crevaison, d’éviter d’oublier des éléments importants tels qu’une pompe et de rentrer en marchant 2 km à côté du vélo. Le vélo est toujours prêt, je n’ai plus qu’à rouler 😉

A l’abris les crevaisons

La sacoche de selle est une Zefal de taille XS. C’est la taille nécessaire pour emmener juste ce qu’il faut pour réparer une crevaisons. Accessoirement, cette mini sacoche laisse la tige de selle libre pour coller l’étiquette de numéro en triathlon.

La sacoche de selle Zefal XS

Tout le nécessaire pour réparer est emporté :

La sacoche de selle Zefal XS avec l'équipement anti crevaison dedans

La place est comptée mais tout rentre !
Pour les sorties plus longues, j’avais une autre sacoche de taille L mais finalement je ne roule qu’avec la XS.

Certains lecteurs m’avaient demandé si une sacoche pouvait gêner les jambes mais ça n’est pas le cas : c’est parfait !

Et si j’ai faim et soif ?

Lors des sorties dominicales plus rythmées, la faim se fait vite sentir et partir avec son sac à dos pour emmener quelques barres de céréales se révèle vite encombrant.
En regardant les vélos sur les triathlons, j’ai trouvé la solution : la Bento box. J’ai mis la main sur mon bonheur avec une sacoche de cadre Aptonia !

La sacoche de cadre Aptonia pour emmener à manger

Le modèle est fabriqué par Aptonia et on peut mettre à peu près 4 barres de céréales dedans.
Pour plus de facilité, je vous conseille d’ouvrir les emballages à l’avance pour éviter de mâchonner le papier en essayant de l’ouvrir tout en roulant.

La place disponible dans la sacoche de cadre Aptonia
La sacoche ne se ferme pas au dessus et c’est bien pratique pour piocher directement le contenu ! Sur le côté, il y a une poche zippée, c’est là que je mets les emballages vides.

Le porte-bidon Zefal et une gourde B'Twin de 750 ml

Le porte-bidon est un Zefal Spring et la gourde est un modèle B'Twin de 750 ml.
Je déconseille les modèles de 500 ml car sur une sortie longue, on le vide bien trop rapidement, surtout en été.

Actuellement j’ai un seul porte-bidon mais le cadre est prévu pour en mettre un deuxième. Lors d’une sortie de 90 km, j’ai regretté de ne pas en avoir, je vais en rajouter un second.

Sur le côté du porte-bidon, on peut voir une petite pompe B'Twin, bien utile lors d’une crevaison.

Les pédales automatiques réversibles

J’ai choisi ces pédales réversibles Décathlon car elles ont un côté plat pour rouler facilement avec des chaussures de villes (pratique pour le vélotaf) et un côté avec les clips pour les cales auto. Ce système réversible permet d’avoir 2 types de pédales en une. J’utilise le côté plat lorsque je roule avec mes chaussures de route type SPD (VTT) et que je ne souhaite pas clipser et déclipser à chaque feu.
Et sans changer de pédales, je peux clipser dès que le besoin s’en fait sentir.

Les pédales réversibles côté plat pour tous les jours

Et lorsque je vais rouler plus sportivement, je m’équipe de mes chaussures de route SPD et je peux les clipser aux pédales :

Les pédales réversibles côté cales automatiques pour tous les jours

Le seul inconvénient de ces pédales est leur poids plus élevé que des modèles uniquement dédiés à la route avec des cales autos.

Lire aussi : mon guide sur les chaussures de vélo route

Quelles performances avec un Ultra AF ?

Depuis que j’ai ce vélo, j’enregistre mes sorties avec une Garmin 235, que je transfère ensuite sur l’application Garmin Connect et Strava.
Je suis un grand utilisateur de Strava, à cause des segments virtuels (la chasse au KOM !!) et grâce au GPS, je connais aussi l’historique de mes temps au fil de mes passages sur ces segments.
Il y a tellement de cyclistes qui l’utilisent, que la course sur ces segments virtuels est sans limite.

Par exemple, voici mes performances avec le vélo, tel qu’il est équipé, autour de l’anneau de Longchamp à Boulogne :

J’espère bientôt approcher les 40 km/h sur ces segments et damer le pion à des potes 🙂

Mon équipement de sécurité

L’équipement recommandé, mais non obligatoire hors compétitions, est le port d’un casque sur la tête.

Le casque vélo B'Twin 500 pour se protéger

Là encore, je suis équipé d’un casque vélo B'Twin 900 noir que je trouve abordable avec donne un look sympa sans être trop large sur les côtés.

Il est bien aéré et ne tient pas chaud même si la température dépasse les 30°.

Le casque B'Twin 500 avec les lunettes de soleil de côté

Lire aussi : trouver son casque vélo

Pour les lunettes, j’utilise 2 paires de chez Décathlon à petit prix, avec un modèle niveau 1 pour l’hiver et un autre niveau 3 pour l’été.

Je n’envisage pas de rouler sans lunette car un insecte dans l’œil est vite arrivé avec la vitesse (et ça fait super mal !), sans oublier le vent qui m’assèche les yeux.

Pour l’éclairage, un feu arrière tout petit mais visible et qui dure très longtemps est nécessaire pour rouler en ville quand la nuit commence à tomber :

Le feu rouge arrière pour être vu

Il s’agit du modèle Lezyne Femto Drive. Il y également le même à l’avant, c’est très discret et on nous voit bien.

En balade pour découvrir de nouveaux lieux

N’étant pas équipé de GPS vélo, j’utilise un support qui se fixe sur la potence sur lequel je mets mon téléphone, quand j’ai besoin de me diriger en ville.

Le support du téléphone portable sur la potence du vélo de route

Avec sa molette, il se règle dans tous les sens possibles pour avoir l’écran visible et un élastique permet de sécuriser un peu plus la tenue du portable qui tient déjà par les 4 coins.
Attention, il n’est pas étanche, le téléphone n’est pas protégé donc attention s’il pleut.

Ce vélo de route Ultra AF 700 me convient pour le moment et je vais continuer de m’améliorer à son guidon. Côté entretien du vélo, à part un nettoyage régulier et un changement de patins, je n’ai eu aucune casse mécanique en deux ans.

Et vous, avec quel vélo de route avez-vous commencé ? 🙂

3 pensées sur “Présentation de mon vélo B’Twin Ultra AF

  • 20 juillet 2018 à 11 h 26 min
    Permalink

    Hello !
    Je pratique un peu le même entraînement : Vincennes-Villejuif tous les jours (7km dont près de 2km de côte à l’aller), un trajet pratique pour préparer des triathlons courte distance, et je rajoute une sortie spécifique, le soir au retour, ou le weekend (côtes, fractionné, ou vitesse sur l’anneau du bois de Vincennes).
    Quand on a une famille, c’est un bon moyen de s’entraîner sans s’en rendre compte sur le temps de trajet ! 🙂
    J’ai un petit budget et je bricole pas mal donc je suis plutôt occasion/vintage. Je roulais jusque-là sur un Orbea de 1994 équipé Shimano 105 et là je viens de remonter un cadre acier Look en Shimano Ultegra, le top de la fin des années 90 ! 🙂
    J’ai aussi un VTT (BH) avec le siège bébé pour transporter mon fils de 2 ans.

    Répondre
  • 5 octobre 2018 à 13 h 08 min
    Permalink

    Bonjour,

    L’absence d’œillets et de garde boue ne vous pose pas de problème ?
    C’est ce qui bloque mon achat pour le moment, Triban 540 (pour les œillets) ou Ultra XXX.
    Voulant passer au vélotaf, de tout temps, même avec douche au travail, le fait de ne pas pouvoir fixer de garde boue enveloppants me pose un réel problème.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dites-m'en plus sur vous :Participer au sondage
+