fbpx

Le vélo de route à assistance électrique


Quand on parle de vélo électrique, on a tout de suite en tête l’image d’un vélo de ville de 20 kg avec sa grosse batterie ou d’un VTT massif. ça ne fait pas rêver. Et dans le peloton, on entend souvent des variations sur ce thème:  » vélo électrique ? C’est pour les feignasses/ c’est de la triche / c’est lourd et les batteries tiennent pas / c’est pas du vrai vélo ! « …

Comme nous en croisons de plus en plus, nous avons voulu en savoir davantage sur ce nouveau type de vélos de route. Que peuvent-ils apporter par rapport à un route classique ?

Les vélos de route électriques, la nouvelle tendance des VAE sportifs

Ces 3 dernières années, durant des trails hivernaux, Emilie et moi avons été encadrés par des VTT et plusieurs avaient des VTT à assistance électrique. Leurs machines étaient très semblables à des VTT classiques, les pilotes étaient ravis d’enclencher le moteur pour suivre la tête de course dans la boue et les bosses bien glissantes sans s’épuiser.
Certains avaient des soucis de genoux et le VTTAE leur permettait de continuer à avaler du dénivelé sans souffrir.

On a trouvé ça pas mal, pouvoir continuer à rouler même quand la forme n’est pas là, sans pénaliser les copains du groupe.

Ensuite, pendant les triathlons et les courses cyclistes sur route que j’ai faits cette année, ma copine a discuté avec d’autres compagnes d’athlètes et plusieurs lui ont dit avoir des vélos de route électriques :  » Avec, je peux enfin suivre mon mari quand il va faire ses sorties le dimanche ou quand on va rouler à la montagne ! « .
Dans le peloton, des septuagénaires fringants nous ont aussi raconté que le route électrique, c’est tout même bien pratique pour continuer à monter le Ventoux à leur âge sans devoir mettre le pied à terre tous les 100 m ! Et qu’en plus, leurs vélos ne détonnaient même pas au milieu des autres cyclos !

ça a commencé à nous intriguer. Il n’y a donc pas que des VTC ou des VTT électriques, il existe aussi des vélos de route électriques avec des sensations proches de celles d’un route classique ? Et en plus, ils sont beaux ?

Enfin, le Grand Tour Paris a eu lieu en mai 2018 et les meneurs d’allures de chaque groupe avaient des vélos de route électrique Matra pour amener leur troupe à bon port sans risque de flancher en cours de route.
Cette cyclosportive a montré que les batteries tenaient sans problème 200 km, en utilisant seulement l’assistance aux moments critiques.

Nous avons aussi vu que des cyclosportives sont ouvertes aux vélos à assistance électrique, sans discrimination.

Ok, il était temps pour nous d’oublier nos préjugés sur les vélos de route à assistance électrique et d’en savoir davantage sur cette tendance qui se popularise d’année en année !

Pinarello Nytro. Oui, les vélos de route électriques sont BEAUX !

Le Pinarello Nytro existe en transmision Shimano ou Sram, et avec un poids très contenu de 13 kg, la désactivation de l’assistance électrique ne pénalisera pas votre vitesse sur ce vélo.

Le vélo de route à assistance électrique : qu’est-ce que c’est ?

Clarifions tout de suite les choses : les vélos de route à assistance électrique sont interdits en compétition, c’est du dopage mécanique.
Quand il y a un chrono : pas de moteur dans le vélo !

En revanche, les VAE sont admis lors des randonnées ou des cyclosportives ou même d’épreuves d’endurance, comme les 24H du Nürburgring.

Le circuit du Nürburgring n’est pas plat !

Aussi, inutile de penser rivaliser avec Julian Alaphilippe en contre-la-montre sur le plat. L’assistance de la majorité des vélos se coupe à 25 km/h. On reste sur un vélo, même avec un moteur, il faut pédaler pour avancer !
Si vous ne poussez pas les pédales, vous resterez sur place.
En Europe, la législation limite en effet la puissance du moteur d’un vélo électrique à 250 W et une vitesse maximale de 25 km/h

Seulement, dans les faits, vous remarquerez que les vélos de route à assistance électriques sont classés en deux catégories de niveaux d’assistance :

  • 25 km/h et des batteries de 250 W
  • 45 km/h avec des batteries de 500 W

Au-delà de la limite normale des 25 km/h, vous passez dans la catégorie des speedbikes, des vélos à assistances électriques rapides, qui à cause de leur puissance sont considérés comme des cyclomoteurs par la loi (comme les mobylettes et les scooters…), dont la limitation de vitesse est plafonnée à 45 km/h.
Vous devez faire immatriculer le véhicule, le port du casque et de gants deviennent obligatoires et vous devez avoir une assurance. Les pistes cyclables sont également interdites

Un situation un peu complexe car lorsqu’on roule bien abrité en peloton, il n’est pas rare de tenir des moyennes plus élevées que 25 km/h et de lancer des attaques à plus de 30 km/h « pour le fun », même sur des sorties longues.
Et 250W, selon le poids du cycliste et le dénivelé de la côte, c’est vite atteint, sans aller vite !
Il faut vraiment penser au moteur comme à un coup de pouce et non comme un moyen d’avancer sans fournir le moindre effort. Vous n’êtes pas sur un Solex 😉

Une cinquantaine de cyclistes en peloton vue de derrière
Impressionnant en pack !

Autre aspect qui a de fortes chances de faire évoluer la législation dans les années à venir : le marché. La technologie progresse, les batteries sont de plus en plus puissantes et durables, les constructeurs proposent donc des vélos de plus en plus rapides avec une autonomie grandissante…

Pour résumer, la règlementation limite actuellement l’assistance électrique à 25 km/h. Au-delà, ce sont vos jambes qui sont sensées prendre complètement le relais.

En-dessous de 25 km/h, vous pouvez choisir de désactiver l’assistance électrique pour conserver un maximum de batterie et ne l’utiliser ponctuellement que lorsque vous en sentez le besoin, dans ce cas, vous pouvez tenir entre 100 et 200 km selon les conditions météo et le relief. Ou alors, vous servir en continu du moteur, pour une sortie d’environ 50 km.

La batterie peut s'enlever sur les Paralane de Focus Bike
Batterie amovible sur les Focus bikes

L’assistance électrique sur un vélo de route est donc surtout très utile pour suppléer une baisse de forme ou d’endurance lors d’une sortie, franchir une bosse, voir se lancer dans l’ascension d’un col avec un effort moindre qu’un vélo de route classique.

Le vélo de route à assistance électrique : pour qui ?

Le cyclisme sur route est associé à l’effort physique, au dépassement de soi, à de longues sorties rythmées ou à des cols mythiques exigeants.

Les forçats de la route, quoi. Qui, le nez dans le guidon, avalent les kilomètres de bitume par monts et par vaux sans sourciller.

Sauf que tout le monde n’a pas – ou plus – les capacités nécessaires pour de tels efforts ! Et c’est là que l’assistance électrique prend tout son intérêt en gommant la pénibilité des difficultés.

Ce type de vélo permet de se mettre au cyclisme après une blessure, un accident ou une opération; pour continuer d’avoir une activité sportive ou de poursuivre les sorties quand on atteint un certain âge et que l’on souhaite toujours accompagner le groupe; si vous êtes en surpoids et que vous souhaitez vous mettre au sport en douceur ou encore, si votre moitié veut pouvoir vous accompagner sans que la différence de niveau ne devienne un motif de dispute 😉
Comme vous le voyez, la cible pour les vélos de route à assistance électrique est très large !

Avec une assistance électrique, les bosses ou les longues montées raides ne sont plus infranchissables. On continue de pédaler mais le moteur aide à combler un manque de puissance ou d’endurance pour franchir une difficulté, accompagne l’effort en fonction du relief ou de la durée de la sortie.

Si on peut concéder aux grincheux qu’une sortie avec un vélo de route à assistance électrique ne représentera pas la même dépense énergétique qu’une sortie avec un route classique, moi, je pense surtout que l’assistance électrique permet aux cyclistes de sortir là où en temps normal, ils seraient peut-être restés à la maison !

Et pouvoir continuer à pratiquer le sport qu’on aime malgré les années ou une baisse de forme, n’est-ce pas le principal ?

Comment choisir son vélo de route à assistance électrique

Le moteur

Pour un meilleur équilibre, il est recommandé de choisir un modèle avec le moteur intégré dans le pédalier avec la batterie dans le tube diagonal. Vous ressentirez moins le poids de l’assistance électrique avec cette intégration et vous pourrez changer les roues plus facilement. Bien pratique en cas de crevaison !
Les fabricant les plus connus sont:
– Bosch
– Yamaha
– Shimano
– Fazua, Brose, Ebikemotion, etc…

Le couple varie selon les marques. Pour la même puissance, les Fazua délivrent 60 Nm, les Bosch 63 Nm. La moyenne pour les vélos de route se situe autour des 60 Nm.

Vérifiez bien que la puissance du moteur est de 250 W et que l’assistance se coupe à 25 km/h pour rester dans le cadre de la législation.

Les moteurs les plus légers pèsent actuellement 1,3 kg avec une batterie du même poids.

La batterie

Habituellement, les batteries ont une capacité de 250 Wh et de 7 Ah, pour une autonomie d’environ 100 km selon le mode d’assistance utilisé. Les PowerTube de Bosch font 500 Wh pour 13 Ah et équipent notamment le Trek Domane +. La batterie est plus puissante pour pouvoir faire fonctionner les feux avant et arrière du vélo.

Petit plus esthétique : Fazua intègre son bloc batterie et moteur dans le tube oblique du cadre, il peut être enlevé pour gagner plus de 3 kg et utiliser le vélo normalement. Le fabriquant propose un cache pour combler l’espace et conserver la ligne du vélo.

Le poids

Avec des blocs batterie-moteur d’environ 4kg pour les plus performants, cela donne des vélos d’à peine 12,5 kg dans le haut de gamme !
Certes, cela peut paraitre considérable par rapport à un vélo de route classique mais nous sommes loin des VAE de 20 kg des premières générations !
Le marché étant en pleine expansion, parions que le poids des moteurs et batteries va continuer de baisser.

Le poids du vélo peut être un handicap mais avec l’inertie, vous ne sentirez plus cet inconvénient. Une fois lancé, vous serez même plus rapide sur le plat et en descente que les poids plumes qui doivent continuer de s’activer pour maintenir leur vitesse.

Vélo assistance électrique Cube Agree Hybrid C:62 avec des freins à disques
L’intégration électrique est très discrète !

Les premiers modèles se trouvent dorénavant sous les 4000€ pour un poids de 14,6 kg, comme le Cube Agree Hybrid C:62 et les plus légers sont autour de 8000€ pour 12,5 kg, comme le Cube Agree Hybrid C:62 SLT.

Certes, cela représente un certain budget mais un Pinarello Prince coûte environ 5000€. La version électrique basée sur la même géométrie, le Nytro, coûte elle 6500 €.
L’écart n’est donc pas si important !

Comme pour un vélo classique, le poids se gagne en fonction de la qualité des équipements :
– cadre carbone ou alu
– groupe de transmission (souvent du 105 en milieu de gamme, contre du Dura Ace Di2 pour le haut de gamme)
– roues standards ou profilées

Zoom sur le superbe cadre du Trek Domane
Superbe le cadre du Trek Domane !

Sur le Trek Domane, ce vélo se démarque avec son mono plateau SRAM 11V, un cadre travaillé, une technologie ISOSPEED pour amortir les chocs sur les pavés et un éclairage intégré. Tout à fait utilisable en condition urbaine !

Pouvoir continuer à rouler, longtemps, partout

Si vous souhaitez découvrir les joies du cyclisme ou continuer à pratiquer le sport que vous aimez alors que votre condition physique pourrait vous limiter, alors les vélos de route à assistance électrique pourraient vous convenir.

Hormis leur généreux tube oblique qui intègre l’assistance, ces vélos ressemblent comme deux gouttes d’eau à leur version classique. Et tous les constructeurs s’y mettent ! Donc, oui, vous avez maintenant le choix pour avoir un beau vélo électrique qui vous donnera envie d’aller rouler.

Je suis prêt à parier que nous allons croiser de plus en plus de ces vélos sur nos routes dans les années à venir !

Et vous, êtes-vous déjà équipé d’un vélo électrique ? N’hésitez pas à rajouter votre témoignage en commentaire. 🙂


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.