Conseils et astuces pour un entretien parfait de son vélo

C’est décidé, la rentrée annonce du changement dans votre vie et celui-ci commence par la reprise du sport. La course à pied n’a jamais été votre truc alors vous décidez de ressortir votre vélo du grenier afin d’arpenter les routes à la manière de Chris Froome.
Oui mais voilà, votre bon vieux vélo de route n’a pas vu l’ombre du bitume depuis un long moment et vous ne pouvez pas vous en servir en l’état, au risque de perdre des pièces en route… L’heure de l’entretien a sonné !

Les préparations

Pour démarrer, je procède toujours par stabiliser le vélo. Pour rappel, mon vélo est un route de marque Btwin AF700 (Décathlon) mais la procédure est la même quelque soit le vélo, c’est plus rapide avec un vélo fixie par exemple car il n’y a pas de cassette ni plusieurs plateaux à nettoyer.

Bref, il existe plusieurs méthodes et, à mes yeux, la plus efficace (mais pas la moins onéreuse) est d’utiliser un support d’entretien vélo tel que le modèle de la marque X-Tools que j’utilise régulièrement pour mon vélo de route et VTT.

 Support pied d'atelier X-Tools pour l'entretien du véloPied d’entretien X-TOOLS

Un support vélo est un pied d’atelier qui est équipé d’une mâchoire qui va maintenir votre vélo au niveau de la tige de selle et me permet de nettoyer mon précieux sans me pencher, c’est le haut de gamme pour nettoyer et entretenir son vélo.

Si vous n’avez pas la place ni la nécessité de vous procurer ce type de matériel, dans ce cas, je place le vélo à l’envers en le laissant ainsi en appui sur le guidon et la selle (protégez bien ces éléments avec un morceau de carton ou tissu pour éviter de griffer ces éléments avec le sol).
Si vous êtes un expert en la matière, vous pouvez même démonter les roues, ce qui facilitera davantage de nettoyage.

Je précise qu’il n’est pas obligatoire d’utiliser de retourner son vélo et que tout peut se réaliser avec le vélo sur ses roues et à l’endroit !

La première étape indispensable : le nettoyage

La première étape d’un bon entretien est sans nul doute un nettoyage adéquat.

Utilisez ensuite une éponge et un produit nettoyant spécial vélo afin de décrasser en premier lieu les éléments principaux comme :

  • le cadre
  • la fourche
  • le guidon
  • les pédales

Personnellement, j’utilise que du nettoyant 100% biodégradable tel que celui de Muc-Off  en spray d’1 litre car le liquide part dans le sol quand on rince son vélo donc essayer de limiter l’impact environnemental.
De plus, le côté pratique de la vaporisation en spray est vraiment idéal pour accéder à tous les composants du vélo.

Nettoyant en spray Muc-Off sur un vélo
Le gros avantage de ce nettoyant est qu’il est prévu pour tout le vélo dont la transmission et les freins, du coup vous n’avez pas besoin de réaliser l’étape du dégraissage !

Ne vous servez pas directement d’un jet d’eau puissant pour ne pas risquer d’abîmer votre vélo en injectant de l’eau dans les roulements.
Et n’oubliez pas de mettre un sac étanche sur la selle ou retirez-la avant de débuter la manœuvre si celle-ci n’est pas imperméable.

Pour vous attaquer aux éléments plus singuliers comme les pédales, les freins, ou encore les rayons, préférez l’utilisation d’une brosse à poils souples et longs qui permettra l’accès dans les moindres recoins pour retirer la poussière accumulée.

Un selfie lors du nettoyage d'un vélo sale

Une fois que vous avez effectué ce lessivage, il est indispensable de procéder à un bon séchage !
Pour cela, j’utilise un chiffon et j’essuie au maximum tous les éléments qui ont été mouillés pour limiter au maximum l’oxydation et donc la formation de rouille.

Certains utilisent même un compresseur à air pour souffler entièrement sur le vélo et ainsi chasser l’eau sans trace.

Pour un entretien efficace : le dégraissage

Quelque soit votre vélo (route ou VTT, etc) un bon dégraissage est un élément essentiel à prendre en compte si vous n’avez pas pu bien nettoyer la transmission lors de l’étape du nettoyage.

La transmission se salit car l’actuel lubrifiant qui protège la chaine est comme une colle qui va attraper toute la saleté qui se trouve sur la route.

Si vous roulez avec une transmission non nettoyée, vous allez entendre de plus en plus fort un bruit de friction lorsque vous pédalerez, c’est le signe qu’il est grand temps de nettoyer cette partie !

Pour ma part, si je n’ai plus mon spray Muc-Off dont je parle plus haut, alors je nettoie toute la transmission avec un nettoyant pour chaine comme le WD-40 Bike car il va rapidement dissoudre le lubrifiant usagé sans vous coller les doigts.

Le dégraissant WD40 BIKE sur une cassette de vélo

L’avantage du WD40 est qu’il plus économe pour nettoyer la transmission car il n’est utilisé que pour cette fonction donc la quantité utilisée est plus faible et vous allez pouvoir nettoyer plus d’une dizaine de fois votre vélo.

Vous pouvez essayer de nettoyer votre transmission avec du liquide vaisselle comme on peut le faire pendant l’étape précédente du nettoyage, mais pour avoir testé de nombreuses fois, cela fonctionne mal car le lubrifiant sur la chaine est prévu pour résister à l’eau.

Pour les endroits les plus petits et difficiles d’accès, une vieille brosse à dents peut faire l’affaire, ou investissez dans un kit complet Muc-Off par exemple, qui contient qui contient plusieurs types de brosses résistantes à l’abrasion.

Le principal restera ensuite de vous armer d’une bonne huile de coude !

Résumé des étapes de nettoyage et de dégraissage

Si vous utilisez un produit universel qui permet de nettoyer tout le vélo et la transmission, alors vous n’avez plus qu’à faire sécher puis à passer à l’étape ci-dessous qui consiste à graisser le vélo.

Sinon, il suffit de nettoyer le vélo sans la transmission, puis de sécher le vélo. Ensuite, il faut appliquer un dégraissant sur la transmission pour bien la nettoyer sans effort puis de regraisser cette dernière après l’avoir bien essuyer !

N’hésitez pas à me donner vos astuces de nettoyage en commentaire !

Un graissage régulier, essentiel à la longévité de votre vélo

La dernière étape est de graisser correctement, et régulièrement, l’ensemble des éléments qui composent la transmission de votre vélo. Cela évite l’usure prématurée de la chaîne et continue à maintenir la transmission silencieuse, de plus, le passage des vitesses est grandement facilité.
En début d’article, je parlais de vélo fixie et même s’il n’y a pas de dérailleur, il faut également lubrifier la chaîne, les pédales, etc.

Là encore, du côté des produits disponibles, vous avez l’embarras du choix. Notez tout de même que, dans l’idéal, il faudra privilégier l’usage de la graisse, souvent sous forme de pâte, pour l’entretien des assemblages mécaniques (tube de selle, potence,..), tandis que l’huile concernera davantage les éléments de transmission, c’est-à-dire les pièces en mouvement.

Il existe plusieurs types d’huiles et pour avoir passé du temps à me demander quoi mettre comme lubrifiant de chaîne, voici ce que j’ai retenu :

  • DRY : l’huile pour temps sec, plus fluide et moins collante tel que WD40, Muc-Off. Il ne faut pas hésiter à en mettre régulièrement.
  • WET : l’huile pour temps humide ou pluvieux telle que WD40, Décathlon ou Muc-Off. Elle est plus épaisse et plus collante pour résister à l’eau.
  • Tout temps, certaines marques proposent des lubrifiants qui sont performantes qu’elle que soit le temps comme celui de Finish Line, Zefal, ou Décathlon avec Téflon (le Téflon réduit la friction)

Une fois que vous avez choisi votre huile, mon conseil pour bien l’appliquer et de ne pas en mettre en trop grande quantité puisque le surplus va être retiré lorsque vous allez à nouveau enfourcher votre vélo ! Et le surplus va avoir tendance à se projeter sur votre pantalon.

Lubrifiant cassette WD40 BIKEPas besoin de vider le flacon pour lubrifier !

Je procède donc par une application sur la chaine en la faisant tourner, puis je passe toutes les vitesses et plateaux pour repartir le surplus sur l’ensemble de la transmission.
Ensuite je fais tourner en arrière rapidement la transmission pour évacuer les dernières gouttes !

Une lubrification régulière de la chaîne est indispensable, tout comme celle des galets et du dérailleur, cela sans nettoyer à chaque fois le vélo. Et quand la transmission est vraiment trop sale, dans ce cas-là il faut procéder au nettoyage complet en dégraissant tous les éléments pour repartir sur une base saine.

Enfin, profitez de cet instant de graissage des éléments pour redonner un coup d’éclat à votre jolie selle en cuir. Pour cela, rien de plus simple ; utilisez une huile spécialement conçue pour le cuir ou bien un lait hydratant afin d’assouplir la matière.

Prêt à rouler

Après ces différentes étapes détaillées pour bien entretenir votre vélo, vous voilà enfin prêts à le ressortir et à vous occuper de lui comme il le mérite.

En bref, n’oubliez pas qu’un entretien régulier, qui implique un nettoyage rapide après chaque sortie, est le secret de la réussite. Gardez à l’esprit qu’un bon dégraissage puis un graissage régulier sont tout aussi indispensables que vous rouliez en vélo route ou VTT.
Munissez-vous donc des produits et outils les plus adéquats à votre pratique afin de ne plus jamais laisser votre vélo à la déroute !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *