fbpx

Résultats sur la grande enquête des cyclistes

C’est une première. Une grande enquête réalisée auprès de 113 000 personnes exprime une urgence pour une meilleure sécurité et apporte de précieux renseignements concernant les infrastructures nécessaires pour une pratique du vélo sans danger.

Un vrai succès. Le baromètre des villes cyclables, sondage sur la pratique de la petite reine en France dans les villes a rencontré un accueil formidable. Cette opération menée par la fédération des usagers de la bicyclette (acronyme FUB) prévoyait au commencement d’enquêter auprès de 20 000 personnes maximum. Au final, ce sondage fait office d’une véritable référence sur le mode de transport à vélo en France.

Logo du baromètre des villes cyclables

Dans le panel des sondés, on dénombre 42 % de femmes, 58 % d’hommes et 77 % d’individus qui empruntent au moins une fois hebdomadairement le vélo pour leurs déplacements quotidiens.

Selon le président de la FUB, Olivier Schneider, ce succès montre que les citoyens français portent en estime le transport en vélo et sont motivés pour remplacer la voiture par le vélo. Les associations militantes pour la mobilité vélo prévoient déjà d’utiliser cet engouement pour argumenter auprès des instances gouvernementales une forte demande pour ce mode de transport écologique et gratuit.

Mais le tableau est aussi à nuancer. Certes les grands pôles urbains connaissent un fort développement de la pratique du vélo mais le niveau d’utilisation est encore nettement inférieur en comparaison au pays de l’Europe du Nord, Pays-Bas Belgique et Allemagne.

La sécurité des pistes cyclables avant tout

Le baromètre des villes cyclables s’est clôturé le 30 novembre 2017 et les premiers résultats sont tombés. D’autres seront rendus public très prochainement.

Pour répondre à cette enquête, les répondants devaient exprimer leur niveau de satisfaction sur la pratique du vélo pour leur ville. Après dépouillement des premiers résultats, les avis montrent un besoin pour davantage de sécurité.
Seulement 13 % des sondés pensent que les aménagements sont suffisants pour une bonne pratique du vélo. Ce chiffre est légèrement plus élevé pour les villes de plus de 200 000 habitants.

Une cycliste au bord de la route sans piste cyclableUne cycliste sur un pont sans piste cyclable

Le baromètre montre aussi que :

  • seulement 35 % des répondants se sentent en sécurité au guidon de leur vélo dans les rues de leur ville
  • 85 % des participantes sont favorables pour le développement de pistes cyclables avec des séparateurs matérialisés côté voiture

L’enquête révèle de précieux renseignements à propos des aménagements attendus par les cyclistes. De manière récurrente, les cyclistes souhaitent des pistes cyclables mieux entretenues, une meilleure sécurisation sur les grands axes, des panneaux de signalisation pour les directions ou encore la possibilité d’embarquer son vélo dans les transports en commun.

Une superbe piste cyclable à La RéunionUne belle piste cyclable ! Merci à ACSP974 pour la photo

Autre fait intéressant mis en évidence par le baromètre est que :

  • seulement 24 % des cyclistes se disent respectés par les automobilistes
  • 30 % seulement considèrent que se déplacer en vélo en ville est une pratique agréable
  • dernier point important de l’enquête : 20 % des cyclistes pensent que le réseau des pistes cyclables permet de se rendre partout rapidement. Ce qui est vraiment très peu et montre bien que de grands aménagements cyclables sont souhaités par les usagers du vélo au quotidien.

Baromètre des pistes cyclables en France des villes de plus de 200 000 habitants

L’enquête a bien entendu pu révéler dans quelles villes se trouvent les meilleures pistes cyclables et à l’inverse quelles sont celles qui font office d’épouvantail pour ce mode de mobilité.

Strasbourg la grande gagnante

Ce n’est pas vraiment une surprise, Strasbourg conserve son rang de capital du vélo en hexagone. Son réseau de voies cyclables long de 560 km cumulés a en effet de quoi ravir les pratiquants de la petite reine.

En outre ce sont près de 4800 vélos disponibles en libre service dans plus de 500 stations.

Nantes

Nantes se classe en deuxième position. Pratiquer le vélo à Nantes grâce aux 470 km de pistes cyclables est un vrai régal. Voies aménagées, pistes protégées, Nantes est 100 % vélo-friendly et ses habitants ont déjà pris l’habitude de louer pour près de 20 % d’entre eux une fois par semaine un vélo en libre service pour réaliser un trajet utilitaire.

Bordeaux

C’est l’association maison du vélo qui a organisé l’enquête auprès de 25 000 habitants bordelais. La métropole bordelaise arrive en troisième position des meilleures villes cyclables de plus de 200 000 habitants.

En 2018, Bordeaux est équipé de 160 km de pistes cyclables dans son centre et trois fois plus pour sa grande agglomération. Les itinéraires sont variés : voies vertes, pistes intramuros, parcours touristiques, ballade le long de la Garonne….

Un couple de cyclistes roulant au bord de la Garonne

Bordeaux est devenu la sixième ville la plus cyclable au monde en termes de km.
Mais ce classement est à nuancer si on prend en considération la nature des aménagements. En outre, des efforts pour améliorer la sécurité des cyclistes est encore fortement attendue.

Sur le plan sécuritaire, on peut tout de même souligner la création de 20 km d’itinéraires autorisant les cyclistes à emprunter les voies réservées au bus sur les grands axes. Mais se faire doubler par un bus ou un taxi n’est pas toujours très rassurant…Sur le même schéma, la ville de Bordeaux autorise de rouler à vélo sur certaines portions de voies pour tramway.
Un mal pour un bien et attention aux glissades par temps pluvieux.

Baromètre des pistes cyclables en France des villes de 100 à 200 000 habitants

Grenoble

Vous pouvez circuler d’un bout à l’autre de l’agglomération grenobloise à bord de votre vélo. Près de 350 km de pistes cyclables sont disponibles entre Grenoble et ses communes voisines. Le service de location vélo libre service est bien développé et pendant les jours de soleil, les vélos jaunes flambant neufs envahissent les rues de Grenoble.

Un hangar rempli de vélos jaunes Métrovélo sur Grenoble

Dijon

La métropole Dijonnaise propose 165 km de pistes cyclables. La ville c’est clairement engagée à promouvoir la pratique du vélo pour les trajets du quotidien. Pistes, voies vertes, bandes à contresens, le réseau se structure d’année en année. Une belle promesse à confirmer.

Angers

Angers intramuros accueille 142km de pistes cyclables et compte 350 km agglomération comprise. La ville fait désormais figure d’exemple pour la promotion du vélo en milieu urbain. Les aménagements sont corrects mais le gros point noir reste l’indisponibilité de vélos en libre service. Seul un service de location à l’année est proposé.

Baromètre des pistes cyclables françaises pour les communes de 50 à 100 000 habitants

La Rochelle

Les cyclistes profitent d’un réseau de 93 km de pistes sur la ville intra-muros et davantage en intégrant les communes de l’agglomération. La célèbre et touristique vélodyssée très empruntée pendant les beaux jours et par les touristes connecte La rochelle aux plages de l’océan Atlantique.

Chambéry

60km de pistes et voies sont ouvertes aux cyclistes de la ville de Chambéry.

Versailles

La physionomie de la ville avec de nombreux aménagements en faveur du vélo a radicalement évoluée. Aujourd’hui, ce sont près de 100 km de pistes cyclables qui sillonnent les rues et avenues de la ville de Versailles. 85 % de la voirie de la ville accueille désormais un aménagement cyclable. En outre, ce sont plus de 830 places parkings disponibles décimées un peu partout dans Versailles.

Une cycliste devant le chaâeau de Versailles

Baromètre des pistes cyclables françaises pour les communes de 20 à 50 000 habitants

Illkirch-Graffenstaden

Illkirch-Graffenstaden, ce n’est pas moins de 63 km de pistes cyclables qui permettent de se balader bien au delà des rues de cette petite commune du Bas-Rhin, situé à seulement 10 km de Strasbourg.

Belfort

La ville de Belfort se traverse facilement à vélo. Les grands axes sont bien équipés et permettent aux habitants de substituer la voiture au vélo pour se rendre au travail ou partir chercher les enfants à l’école. Mais tout reste à nuancer. Seulement 64 km de pistes cyclables desservent la totalité du département !

Les vélos Optymo à Belfort

Olivet

Olivet dans le Loiret accroche la troisième place du baromètre des villes cyclables de 20 à 50 000 habitants. 45 % des habitants de cette petite ville utilisent leur vélo chaque jour pour réaliser au moins un trajet utile.

Baromètres des pistes cyclables françaises pour les communes de moins de 20 000 habitants

Sceaux

L’enquête réalisée par La FUB révèle que 94 % de la voirie de Sceaux est équipée par un aménagement cyclable. De nombreuses voies contresens sont disponibles et les zones 30 se sont multipliés dans la ville. 15 000 habitants ont répondu à la grande enquête sur les cyclistes.

La Flèche

Le centre ville de la Flèche est petit et ce qui a permis d’obtenir cette distinction revient tout droit à la création d’une voie verte longue de quatre km, bien que la qualité du tracé laisse parfois à désirer fortement.

Des cyclistes sur la voie verte de La Flèche

Sélestat

C’est en grande partie pour se promener que le réseau cyclable de la commune de Sélestat est utilisé. Les circuits permettent de découvrir de magnifiques paysages en totale sécurité.

Une enquête référence pour l’aménagement cyclable

Le baromètre des villes cyclables réalisé par la FUB s’est directement inspiré de l’enquête allemande Fahrradklima-Test piloté par ADFC depuis 1988.
L’objectif de ces grandes enquêtes sur les transports doux est de susciter le débat et promouvoir la mobilité à vélo dans les villes européennes.

L’exemple allemand a démontré depuis plusieurs décennies que ces sondages d’opinion ont accéléré la création d’aménagements cyclables dans les métropoles.

Ce baromètre des villes cyclables en France permet de comparer et d’évaluer les agglomérations. La FUB dispose de fait d’arguments vérifiés pour peser davantage devant les instances institutionnelles et gouvernementales.

Et je vous invite à parcourir la page officielle de ce baromètre (onglet Résumé puis choisir une commune) pour découvrir les résultats de votre commune !

Merci à la FUB pour avoir lancer un tel sondage auquel j’ai, bien évidemment, participé 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *