fbpx
Les différentes tailles de roues en VTT : 26, 27.5 et 29 pouces

Les tailles de roues en VTT


Introduction : les origines

Pour la petite histoire, les premiers VTT ont fait leur apparition à la fin des années 70 aux Etats-Unis. Plus précisément en Californie, dans le comté de Marin au nord de San-Francisco où un petit groupe d’amis (Joe Breeze, Charlie Keely, Tom Ritchey, Gary Fischer, Otis Guy, Jopts Brandt) décide de quitter la route pour dévaler leurs pentes locales.

Le groupe d'ami qui fait du VTT dans les années 1970

Ces personnalités seront à l’origine de marques aujourd’hui bien connues, mais il faut bien commencer quelque part : ils utilisent donc des vélos existants et les modifient pour leur permettre de faire du tout terrain. A l’époque les seuls pneus larges et à crampons existant sont en 26 pouces, taille de roue destinée aux vélos pour enfants. Les vélos pour adultes en 700c (ou 28 pouces) ne proposent alors que des pneus de petite section, adaptés à la route.

Le premier VTT : Ritchey Annapurna de 1985 monté en 26 pouces
Un Ritchey Annapurna de 1985 en 26 pouces

Le potentiel des grandes roues est bien identifié déjà à l’époque, et de nombreux modèles de VTT en 28 ou 29 pouces voient le jour dès la fin des années 80 !

Même s’ils sont particulièrement efficaces, cela restera confidentiel pendant de nombreuses années pour plusieurs raisons ; principalement à cause de l’offre en pneu insuffisante (voir inexistante).

Lire aussi : si vous débutez en VTT, c’est par ici

Avantages et inconvénients

En synthèse et de manière assez grossière, voici de quoi y voir plus clair en ce qui concerne les points positifs et négatifs en fonction des tailles de roue.

Le format 26 pouces est véritablement obsolète aujourd’hui, et ne présente quasiment plus aucun avantage face à la concurrence des formats nouveaux 27,5 ou 29 pouces, du moins dans le monde des VTT. Les VTT pour enfants semblent les seuls à pouvoir encore tirer profit de ce format.

Attention : ces comparaisons sont à considérer dans l’absolu. Par exemple, il est évident qu’une roue, même si elle est en 26 pouces ; montée sur un VTT bien équipé et haut de gamme offrira une meilleure expérience qu’un montage bas de gamme en 29 pouces.

Avantages en fonction de la taille de roue

29 pouces27.5 pouces
– Grip
– Franchissement
– Inertie une fois lancé
– Résistance au roulement
– Poids
– Accélération / vivacité

Comparatif de avantages suivant la taille des roues en VTT
Comparatif caractéristiques en fonction des tailles de roues (source veloperfo.com)

Le format 29 pouces offrira donc une plus grande bande de contact au sol, et donc un meilleur grip. La contrepartie de cet aspect est une résistance au roulement plus élevée.

Plus la roue sera grande, plus elle sera logiquement lourde et offrira donc une inertie plus importante. Cette inertie est certes néfaste aux accélérations mais bénéfique une fois lancé. Cet effet allié à la taille de la roue permet un franchissement bien plus efficace, en aidant à passer par-dessus les aspérités et obstacles.

Dans le camp des roues 27,5 pouces, le poids réduit permet à l’inverse une inertie plus faible ainsi qu’une résistance au roulement plus faible. Favorisant ainsi les accélérations et l’agilité.

Lire aussi : comprendre les pneus VTT

Il faut garder à l’esprit qu’il est évidemment possible de moduler tous ces paramètres en utilisant des pneus différents. Par exemple des pneus plus légers (mais plus fragiles), des pneus avec un meilleur rendement (mais moins de grip)…

Bref, les possibilités sont multiples et avec un peu de connaissances on pourra adapter sa monture à sa pratique de manière assez fine, pour peu qu’on ait choisi le bon vélo dans un premier temps

Pour terminer, ne soyez pas étonnés de trouver des modèles de VTT pour lesquels les tailles XS et/ou S ne sont proposées qu’en 27,5 pouces. Les marques font parfois ce choix afin de ne pas trop dénaturer le comportement du vélo sur ces tailles nécessitant de trop grosses concessions de conception.

VTT Extra Small de 29 pouces
VTT 29 pouces extra small laissant apparaître des adaptations au niveau de la conception

Évolution et tendances

Lors des années 2000, les VTT 29 pouces finissent par percer. Dans un premier temps les modèles en 26 pouces résistent car le matériel et les géométries sont plus abouties.

Pendant que le 29 pouces progresse, le 27,5 pouces fait son apparition en permettant d’associer le meilleur des deux mondes. Puis les géométries des vélos deviennent plus abouties, le matériel également. Les VTT en 27,5 et en 29 pouces progressent jusqu’à ce que le 29 pouces reprennent l’avantage comme on peut le voir aujourd’hui. Cela dit, le 27,5 pouces ne disparaît pas pour autant, en effet il reste le meilleur choix pour les utilisateurs de petites tailles. Il est également plébiscité par certains utilisateurs recherchant plus de maniabilité / de fun.

VTT YT Jeffsy AL One 2017
Le YT Jeffsy AL One 2017 – un pionnier dont la géométrie permettra aux 29 pouces de prendre définitivement l’avantage

En enduro, certains pilotes créent le buzz en recherchant le meilleur compromis : 29 pouces à l’avant et 27,5 pouces à l’arrière, aussi connu sous le nom de VTT « mullet ». Cela permet de profiter des avantages du 29 pouces à l’avant, à savoir franchissement, précision et grip amélioré, tout en rendant le vélo très agile grâce à la roue en 27,5 pouces à l’arrière.

VTT GT Force de Martin Maes 2019
Le “Mullet” GT Force de Martin Maes pour sa saison 2019 : 27,5 à l’arrière et 29 à l’avant

A l’origine nous faisons face à des bricolages plus ou moins réussis, mais le marché explore plus en détail cette solution et on voit aujourd’hui apparaitre à la vente des VTT conçus et développés spécifiquement dans cette configuration.

Le marché des VTTae (à assistance électrique) possède déjà une gamme étendue de vélos « mullet ». Cela s’explique par l’utilisation plus facile de pneus en 27,5+, qui permettent une dimension de la roue (pneu inclus) assez proche d’un 29. Les modifications côté conception et géométrie du cadre sont donc minimes. Beaucoup de ces modèles sont d’ailleurs proposés à la vente avec un montage en 27,5+ ou 29 pouces au choix pour l’arrière.

Lire aussi : perdu entre les VTT enduro, Trail, DH, etc ?

L’histoire est un peu différente pour les VTT musculaires classiques : en effet, le poids des pneus en 27,5+ qui impacte fortement le rendement est problématique sur un VTT non motorisé.

C’est pour cette même raison que semble émerger pour les VTT mullets musculaires, le combo 29 pouces à l’avant et 27,5 pouces classique à l’arrière. Outre le fait que ce format soit novateur aujourd’hui, la demande en développement pour le cadre devient une nécessité pour garder un vélo équilibré (et ralenti la sortie de ce type de vélo chez les marques).


2 réflexions sur “Les tailles de roues en VTT”

  1. Il est très probable que les infos données par veloperfo soient en grande partie fausses car dans la réalité une jante 650b (27,5) est plus proche en diamètre d’une 26 que d’une 29 pouces. Soit à cause d’erreurs de mesures, soit à cause d’une faille dans le protocole de test, soit les deux à la fois.
    Sinon l’appellation 27,5 s’est surtout généralisée lorsque certaines marques ont voulu se démarquer de celles qui avaient pris le « lead » sur le 29 pouces comme par exemple Giant qui était très en retard sur le 29. Le but étant de faire croire aux utilisateurs que le 27,5 était le compromis parfait entre un 26 et un 29 alors que que le terrain (et aussi en terme de format réel de roue) c’est bien plus proche du 26 que du 29. En aucun cas c’est « pile au milieu ».
    En terme de taille réelle on est plus sur du 27 pouces.
    Le souci du 29 qui peut faire qu’effectivement certains 27,5 se retrouvaient entre du 26 et du 29 en terme de sensations c’est que pour bien fonctionner il ne faut surtout pas négliger la qualité des roues (ces dernières ont beaucoup plus d’influence sur le comportement du vélo que sur un 26 ou un 27 pouces). Mais lorsqu’on teste des 26/650b/29er avec des roues de qualité, l’effet du 29 est très notable et creuse l’écart par rapport aux 26 et 650b qui sont finalement assez proches. Ceci explique finalement pourquoi le 29 a pris l’ascendant sur le reste. Et aussi pourquoi il ne reste plus qu’un format alternatif (le 650b au détriment du 26). Mais on aurait conservé le 26 ça aurait été tout aussi bien pour ceux à qui de plus petites roues offrent un meilleur compromis (les cas sont rares mais ils existent).
    Enfin l’inertie n’est clairement pas un avantage en VTT (pas plus que dans toutes les autres disciplines du vélo – CLM exclus – d’ailleurs ). Mais la prise de masse liée au diamètre plus grand du 29 par rapport au 26 est en partie compensée par une roue qui tourne moins vite à vitesse de déplacement du vélo équivalente. Peu de médias vélo en parlaient à l’époque. Du coup en terme d’inertie ça ne change rien en théorie. Et en pratique ça en ajoute effectivement un peu plus car la prise de poids n’est pas directement proportionnelle à l’augmentation du diamètre (sachant qu’on cherche souvent à compenser la perte de rigidité induite par le format plus grand), mais les évolutions techniques actuelles (jantes carbone plus légères et plus solides qu’à l’époque, moyeux plus large avec le format Boost, etc) font que si on compare un 29 moderne à un 26 d’il y a 10 ans, les roues du 29 moderne présenteront moins d’inertie que les 26 de l’époque (en comparant avec du haut de gamme dans les deux cas et à programme équivalent).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour haut de page