fbpx
Pneu route Continental Grand Prix GP5000 TL (Tubeless)

Pneu Tubeless vélo : Monter ou réparer une roue sans stress !

Monter ou réparer un pneu Tubeless vélo peut se transformer en vraie galère ! Sur un modèle de cycle route, gravel ou tout-terrain, les pneus Tubeless permettent de rouler plus confortablement. La structure est étanche et donc, plus besoin de chambre à air.

Autant la performance Tubeless est indéniable en sortie, autant quand ça crève, on se retrouve vite perdu.

Après avoir testé le changement (la vidéo se trouve en bas de cet article), non sans difficultés, j’ai pensé qu’un article serait le bienvenu. Vous découvrirez les bases pour mieux comprendre les pièges rencontrés au montage. Je vous propose donc de vous aider à monter ou à réparer un pneu Tubeless vélo sans stress, enfin, je vais essayer… Ready ? 😉

Avant de commencer : les origines du Tubeless

C’est un pneu qu’on a vu apparaître dans le milieu du cyclisme en 1999 avec la marque Mavic. En réalité, la technologie Tubeless a été brevetée par l’ingénieur Edward Brice Killen en Nouvelle-Zélande, 70 ans plus tôt, en 1929 !
La technique a d’abord été reprise par Michelin en 1955 pour équiper les voitures. On retrouve également des Tubeless sur les motos.

En ce qui concerne les roues de vélos, le montage en Tubeless a été rapidement adopté par les VTTistes en raison de la résistance du pneu. 

Sur route, le Tubeless arrive en 2006, sans vraiment convaincre les cyclistes. Détrôner le boyau de route ou la chambre à air n’est pas une mince affaire.
Aujourd’hui, la technologie divise encore… Pro Tubeless vs Anti, chaque camp a ses convictions ! Cela me rappelle les pro vs anti disque pour les freins. 😉

C’est tout de même un système que l’on retrouve sur beaucoup de nouveaux modèles de vélos. Il va falloir s’y faire ! 😉

Pourquoi passer en Tubeless ? Les avantages

Sans chambre à air, plus de risque de crevaison par éclatement ou pincement du caoutchouc dans un nid de poule. Le liquide préventif colmate les crevaisons ou les perforations en durcissant au contact de l’air.

Un pneu Tubeless procure du confort tout en restituant un excellent rendement. Notamment, les roues équipées en Tubeless résistent moins au roulement.

Vu qu’il ne se gonfle pas autant qu’un pneu à chambre à air (de 0,8 à 1 bar en moins), le Tubeless VTT ou route est donc un pneu avec une excellente adhérence.

Quels sont les inconvénients d’un pneu Tubeless ?

La bête noire des cyclos équipés en Tubeless route, c’est la crevaison… Quand il faut changer son pneu au bord de la route, et qu’on n’arrive pas à le démonter, autant vous dire que, dès le retour à la maison, on pense fortement à revenir aux chambres à air !

D’ailleurs, lors du montage d’un nouveau Tubeless, il est difficile de retrouver une étanchéité parfaite, car, selon les modèles, le pneu ne se plaque pas facilement contre la jante. 

Parfois, les modèles jantes-pneu ne sont pas compatibles entre eux. 

C’est pour toutes ces raisons qu’un grand nombre de cyclistes ne souhaitent pas adopter les pneus Tubeless sans chambre.

Un cycliste dans une grosse descente en VTT

C’est quoi un pneu Tubeless vélo ?

Un pneu Tubeless ne comporte pas de chambre à air. Il se positionne sur une jante étanche.

Les catégories de pneus Tubeless 

Reprenons quelques notions pour comprendre comment reconnaître un pneu Tubeless.

Le Tubeless Ready

Le pneu de Tubeless ready est fabriqué avec un talon capable d’assurer un bon maintien et l’étanchéité.

Les flancs du pneu de type Ready ne sont pas forcément étanches, ce qui peut poser des problèmes de légères fuites d’air au montage. 
Pour palier ce problème, il est obligatoire de mettre du liquide préventif quand vous montez un Tubeless Ready.

Le nouveau pneu Tubeless Easy

C’est une nouvelle catégorie de pneu avec un monofil sur les flancs, appelé SnakeSkin. Ce principe renforce la protection contre les coupures latérales des pneus, facilite la conversion en Tubeless et se monte beaucoup plus facilement. D’ailleurs, le talon des Tubeless Easy permet un montage plus facile.

Schwalbe a développé cette technologie : on trouve par exemple le pneu vélo Tubeless easy Pro One.
C’est un pneu plus léger qu’un Tubeless Ready.

Le Tubeless

Plus résistant dans sa conception, le Tubeless est un pneu qui s’installe plus facilement, sous réserve que la roue le permette. 

Comment fonctionne un pneu Tubeless ? Son talon assure maintien et étanchéité en se  plaquant sur la jante. 

Il possède aussi un renfort au niveau des flancs (par exemple, le pneu Continental GP5000 Tubeless que j’utilise). Vous n’avez donc pas besoin de le renforcer avec du liquide supplémentaire, ce qui facilite les opérations de montage. 

Vous prolongerez sa durée de vie en lui injectant du liquide anti-crevaison de temps à autre.

💡 Astuce n°1 : pour garantir la combinaison pneu Tubeless/jante, optez pour des roues conformes à la norme ETRTO 2018 Route Tubeless. Les largeur et profondeur des jantes sont plus adaptées au montage Tubeless.

Les 3 types de jantes compatibles avec le Tubeless

Un pneu Tubeless s’installe sur l’une des trois configurations de jantes existantes :

  • Tubetype, c’est la jante à chambre à air classique. Vous pouvez la transformer en Tubeless Ready en posant un fond de jante et une valve pour Tubeless. Cette installation permet de garantir l’étanchéité du support, notamment au niveau des trous des rayons. La jante Tybetype est équipée d’une rampe accueillant la tringle du pneu.
  • Tubeless Ready, (TLR) c’est la jante mixte, pouvant accueillir aussi bien un pneu avec chambre qu’un pneu Tubeless. Ce système demande un liquide scellant pour assurer l’étanchéité. Ici, on retrouve la rampe de mise en place de tringle, mais aussi une gorge de maintien évitant de déjanter ainsi que les fuites d’air.
  • Tubeless (UST – universal Tubeless system), c’est le système optimisé pour le montage puisque la jante est conçue pour garantir l’étanchéité. On retrouve le même principe de rampe et de gorge que le Ready. Pour renforcer l’isolation, la roue Tubeless comporte une double paroi. Les rayons sont vissés avec une implantation directement dans la jante, donc sans perçage.

Lire aussi : les différents profils de roue pour vélo route

Pourquoi on a du mal à enlever ou à monter un pneu Tubeless ?

Les pneus Tubeless Ready possèdent généralement une tringle souple. Mais certains modèles sont montés avec une tringle rigide, ce sont les modèles qui ne se plient pas. Pour les retirer plus facilement, optez pour un démonte-pneu.

Comment reconnaître un pneu à tringles souples ? Vous pouvez le plier et l’emporter avec vous lors de vos sorties cyclistes.

De façon générale, un pneu Tubeless ready se pose plus difficilement qu’un Tubeless.

Quant au pneu Tubeless VTT, il est conçu avec une tringle souple et des flancs renforcés. C’est pourquoi les riders en VTT rencontrent moins de problèmes avec le Tubeless en cas de crevaison.

Lire aussi : réparer son vélo avec mes astuces et meilleurs plans pour l’entretien

Quels accessoires faut-il avoir pour changer un Tubeless ?

Pour installer un pneu Tubeless, il vous faut donc vous rassembler un équipement de base :

  • une roue avec une jante compatible ;
  • un fond de jante adhésif (type Power Tape) pour les tubetypes (tubetypes = pneu avec chambre à air) ;
  • une valve étanche pour les tubetypes ;
  • du liquide de montage et d’étanchéité pour les Tubeless Ready ou un mélange eau + liquide vaisselle ;
  • un liquide préventif anti-crevaison de type Sealant ;
  • une seringue d’injection de liquide ;
  • un jeu de démonte-pneus ;
  • une pompe à pied à forte pression, ou un compresseur ou réservoir d’air tel que le Zefal Tank (que j’utilise) ;
  • un chiffon doux et propre ;
  • de l’eau savonneuse ou un dégraissant ;
  • une paire de gants ;
  • de la patience surtout si vous débutez… 😢

Personnellement, j’ai pris un flacon d’1 litre de liquide préventif No Flats Joes car le prix est attractif. Le seul reproche c’est qu’il n’y a pas de pipette intégrée, du coup vous risquez d’en mettre un partout (et le liquide colle très bien au sol).

Liquide Préventif Anti-Crevaison NO FLATS JOES SUPER SEALANT (1L)

Comment monter un pneu Tubeless sur un vélo de route ?

Pour monter un pneu Tubeless route, voici la marche à suivre.

Nettoyer la jante

La base, c’est de partir d’une jante vraiment propre. Ne négligez donc pas l’étape du nettoyage avec un dégraissant et un chiffon doux.

Préparer la jante et la valve

Posez l’adhésif du fond de jante Tubeless Ready (inutile en Tubeless) :

  • le positionnement doit être régulier sur l’ensemble de la jante, sans bulle d’air ;
  • l’emplacement de la valve doit être identifiée par une entaille en croix dans le scotch. 

Installez la valve Tubeless en positionnant l’arrondi dans le creux de la jante.

Mettez un joint d’étanchéité et la vis de maintien à la base de la valve, à l’extérieur de la roue.

Installer le pneu

Pour placer le pneu plus facilement :

  1. utiliser un monte/démonte pneu ou lubrifiez le flanc du pneu à l’aide d’un liquide de montage
  2. Vérifiez le sens de rotation du pneu sur le flanc avant de le placer sur la roue
  3. Alignez la valve avec la marque du pneu (plus facile pour déceler l’emplacement de la valve)
  4. Montez le pneu en partant du côté de la valve et en commençant par un flanc.

Quand le premier côté est en place, faites-en de même avec l’autre flanc en démarrant de la valve. 

💡 Astuce n°2 : le liquide de montage peut être remplacé par la vaporisation d’eau additionnée de quelques gouttes de produit vaisselle pour aider les 2 tringles à se plaquer plus facilement contre la jante lorsque vous gonflez le pneu. Par contre, ça peut mousser si vous en mettez trop. Il y a des bulles qui peuvent vous faire croire que le pneu fuit !

Injecter le liquide préventif : 2 variantes

Version 1 : liquide / gonflage / claquage

Mélangez bien le flacon de liquide préventif avant de l’injecter dans la roue.
En effet, il y a un dépôt épais naturellement présent dans le flacon qui doit être bien décollé des parois pour arriver dans le pneu et être efficace !

Insérez le liquide préventif. Pour cela, vous avez 2 méthodes :

  • vous laissez une partie de pneu non rentrée, vous injectez votre liquide, d’un geste rapide, retournez le pneu et rentrez la partie dans la jante
Insertion de liquide préventif avec le pneu ouvert
  • pneu totalement installé, vous injectez le produit par la valve en utilisant une seringue.
Insertion du liquide préventif dans le pneu par la valve avec une seringue

Il y a un avantage de mettre le préventif directement dans le pneu : le produit ne bouche pas la valve lorsqu’il sèche.

Pour connaître la quantité, reportez-vous aux préconisations du fabricant.

Version 2 : gonflage / claquage / liquide

Si vous n’êtes pas sûr de la combinaison pneu/jante, il vaut mieux gonfler au préalable le pneu jusqu’à ce que la tringle se positionne correctement dans la gorge en claquant.

  • Dégonflez-le après le claquage
  • Injectez le liquide préventif par la valve
  • Gonflez à nouveau à la bonne pression

Gonfler le pneu

Quand tout est en place, il ne vous reste plus qu’à gonfler votre pneu jusqu’à le mettre suffisamment en pression pour entendre un claquement.

Suivant le modèle de votre pneu cette étape peut-être incroyablement difficile !!
Le compresseur permet de faire claquer plus rapidement, sinon, la pompe à pied à haute pression se montre également efficace avec un réservoir d’air. 
Personnellement, n’ayant pas la place pour un compresseur, j’utilise le Zefal Tank (réservoir d’air) qui se remplit avec une simple pompe pour vélo.
C’est très pratique car le réservoir va libérer l’air d’un seul coup et permet de gonfler le pneu tout en le claquant sans compresseur !

Réservoir d'air haute pression Zefal Tank

Pour cette dernière technique, vous pouvez enlever l’obus de valve pour augmenter le débit d’air à l’aide d’un démonte-obus.
Pas de panique, une fois le pneu claqué, vous pourrez le gonfler avec une simple pompe sans grosse pression !

  1. Gonflez, la tringle du pneu doit se coller à la jante
  2. Remettre l’obus de valve
  3. Vérifiez le positionnement sur les 2 côtés de la jante

Lire aussi : comment gonfler un pneu de vélo

Étanchéiser les flancs avec le liquide d’étanchéité

Répartissez le liquide dans toute la roue en faisant tourner celle-ci horizontalement et verticalement en veillant à répartir ce produit sur tous les côtés. 
Appliquez le liquide de montage type Easy Fit pour parfaire l’étanchéité et faciliter le montage.

Vérifier les fuites

Il arrive que des micro-fuites laissent échapper du liquide préventif. 

Dans ce cas :

  • nettoyez le liquide qui fuit ;
  • badigeonnez la zone extérieure de liquide de montage pour assurer l’étanchéité ;
  • secouez la roue pour répartir le liquide préventif à l’intérieur ;
  • vérifiez la pression pour remettre les bars manquants ;
  • assurez-vous que les zones poreuses sont colmatées.

Bien souvent, les fuites se produisent au niveau de la valve et de la jante.

💡 Astuce n°3 : pour limiter les fuites, secouez suffisamment le liquide préventif avant la pose.

Comment réparer un pneu Tubeless crevé ?

Le kit de réparation anti-crevaison

Il est plus prudent d’emporter un kit de réparation de crevaison avec mèches en sortie route ou vélo gravel, à savoir :

  • des rustines ;
  • de la colle ;
  • du papier verre ;
  • un jeu de démonte pneu ;
  • une chambre à air au cas où la réparation du pneu Tubeless s’avère compliquée ;
  • une cartouche CO2 ou une mini-pompe.

En VTT, prévoyez un kit anti-crevaison équipé de :

  • 1 lime ronde ;
  • 1 porte-mèche ;
  • des mèches de diamètre différent (petit et gros) ;
  • 1 tube de colle ;
  • une chambre à air au cas où la réparation de crevaison Tubeless soit trop difficile :
  • une mini-pompe.

Bon à savoir : on lit que la cartouche CO2 et liquide préventif ne font pas bon ménage à cause du froid généré.
L’astuce que je recommande est de l’utiliser avec la valve en haut ainsi le liquide sera en bas. 😉

La crevaison en sortie

Un pneu Tubeless qui crève se manifeste vite : le liquide préventif s’échappe naturellement.
Si la crevaison est mineure (coupure de moins de 5 mm), continuez à rouler pour que le liquide préventif vienne combler le trou de petite taille. Il doit durcir et empêcher l’air de sortir de la roue.
Quand tout se passe bien, on ne constate aucune perte de pression car le liquide va reboucher presque instantanément le trou !

La magie du Tubeless 🙂

Un pneu crevé Tubeless en vélo de route ou en gravel

  1. Démontez le pneu avec le démonte pneu, l’opération peut être (très) difficile
  2. Collez une rustine à l’endroit de la crevaison ou placez une chambre à air si l’opération est trop compliquée sur le moment
  3. Replacez le pneu en vous aidant au besoin d’un démonte-pneu
  4. Regonflez le pneu

Le pneu VTT Tubeless 

Une roue VTT Tubeless se répare plus facilement sur place, car le pneu se démonte rapidement. 

  1. Utilisez le porte-mèche à l’endroit de l’accroc avec l’embout lime pour nettoyer les bords du trou
  2. Prenez une mèche de diamètre adapté à la taille du trou
  3. Écrasez l’extrémité (grosse mèche) ou pincez l’outil (petite mèche)
  4. Enfilez la mèche sur l’embout inséreur jusqu’à la moitié de la mèche
  5. Faites rentrer la mèche dans le pneu
  6. Laissez-la ressortir à l’extérieur pour boucher le trou
  7. Coupez le surplus de mèche en laissant 3 ou 4 mm
  8. Regonflez à la pompe

La réparation du pneu en fin de sortie

Avec cette réparation de roue crevée provisoire, vous allez toutefois devoir remettre votre pneu Tubeless en état.

  • Couper la mèche (si cela n’a pas été fait à l’extérieur) et à l’intérieur, en gardant une petite longueur qui dépasse de chaque côté
  • Commencez par étaler de la colle liquide sur une bonne épaisseur sur l’extérieur du pneu, à l’endroit de la mèche
  • Dégraissez le pneu avec du dégraissant ou du liquide vaisselle et de l’eau
  • Séchez le pneu
  • Poncez légèrement la partie abimée au niveau de la mèche
  • Nettoyez à nouveau au dégraissant et laissez bien sécher avant l’étape suivante
  • Enduisez de colle liquide la partie à réparer
  • Posez le patch en serrant parfaitement (on peut mettre aussi des morceaux de chambre à air)
  • Laissez sécher

💡 Astuce n°4  : lorsque vous constatez un accroc horizontal sur le flanc du pneu Tubeless VTT, passez à la couture !

  • Avec une aiguille à coudre spécial cuir et du fil très épais, faites des points croisés
  • Collez + patchez à l’intérieur et à l’extérieur
  • Laissez bien sécher

Lire aussi : Mes conseils pour entretenir son vélo

Quelles sont les difficultés rencontrées avec un pneu route Tubeless ?

La pose d’un pneu Tubeless est une opération trèèèès laborieuse quand c’est la première fois !
Armez-vous de patience et n’hésitez pas à tout recommencer de zéro pour ne pas avoir de (mauvaises) surprises.

Mon expérience avec le Tubeless

Avec le liquide de montage Easy Fit, j’ai voulu renforcer l’adhérence, sauf que des bulles d’air s’échappaient tout de même pendant le gonflage.
Le flanc du pneu s’est encrassé avec ce liquide, ce qui empêchait d’assurer l’adhérence totale du pneu. Le nettoyage de la jante est donc vraiment important !

J’ai également rencontré des difficultés car ma pompe de gonflage n’envoyait pas suffisamment de pression. Optez pour un réservoir à air, le fameux Zefal Tank que je recommande, sinon un petit compresseur pour accélérer la montée en pression.

Si j’avais utilisé une seringue pour injecter le liquide préventif par la valve, le changement de roue Tubeless aurait été plus facile !

Si vous voulez me voir à l’œuvre, c’est par ici 😅

Les difficultés en règle générale

Tous les modèles de pneus ne s’adaptent pas aux jantes, vérifiez la compatibilité avant l’achat. C’est notamment le cas des jantes :

  • très étroites (13C) ;
  • à double oeillet ;
  • d’entrée de gamme ;
  • à faible hauteur de crochet ;
  • en carbone sans crochet.

Avec une jante répondant à la norme ETRTO, vous limitez les problèmes. Pour vous faciliter la tâche, retrouvez le tableau de compatibilité élaboré par Schwalbe.

Pour éviter les déboires avec le montage Tubeless, ôtez toutes traces de colle ou de graisse sur la jante. Votre support doit être impeccable. Idem pour le fond de jante du Tubeless ready qui se change de temps en temps car il s’abîme à l’usage.

Comment préserver un pneu Tubeless ?

Un pneu sans chambre à air perd toujours de la pression d’une sortie à l’autre. Pensez donc à vérifier le volume d’air avant de partir en randonnée. 

Très important : vous devez également vérifier régulièrement la quantité de liquide préventif
En règle général c’est tous les 3 à 6 mois qu’on peut en rajouter. Tout dépend de votre environnement, mon ami Jocelyn au Québec qui roule dans la neige soumet le liquide à des contraintes plus importantes que moi à Bordeaux 😉

Le niveau de liquide varie au fil des sorties, puisqu’il va colmater les trous et micro-fissures du pneu. 
Enlevez la valve avec le démonte-valve. 
Passez une tige fine de couleur noire jusqu’à attendre la jante. 
Retirez-la ce qui vous permet de voir le niveau instantanément. 
Rajoutez alors du liquide préventif par la valve si nécessaire. 
Testez à nouveau le niveau. 
Quand tout est conforme, refermez la valve. 

Attention à ne pas laisser la roue avec la valve en bas car le liquide préventif est très collant. Cela vous évitera bien des surprises pour gonfler le pneu plus tard.

En résumé, avant d’acheter un pneu Tubeless, vérifiez bien la compatibilité de votre roue avec le modèle visé. Il faut toutefois un minimum d’entraînement pour changer ou réparer un pneu Tubeless sans stress. Pour l’instant, le montage que j’ai effectué tient parfaitement et je suis satisfait des sensations sur le vélo.

Et vous, vous êtes-vous arraché les cheveux avec les pneus Tubeless ? À vous la parole !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour haut de page