fbpx

Compostelle à vélo : préparer son voyage


Faire le chemin de Compostelle à vélo, vous en rêvez, mais vous ne savez pas comment vous y prendre ? Que ce soit pour un challenge personnel, un voyage spirituel , une expédition entre amis, nombreuses sont les raisons pour vous rendre à Saint-Jacques-de-Compostelle. Mais partir pour un aussi long circuit à vélo demande une bonne organisation en amont. Voici donc comment préparer son voyage pour effectuer Compostelle sur son vélo. 

Les différents itinéraires à vélo qui existent vers Saint-Jacques-de-Compostelle 

Le vélo est une manière différente de découvrir cette traversée mythique. Il existe 4 chemins de Compostelle en France, inscrits sur le Patrimoine mondial de l’UNESCO.

La carte avec les itinéraires depuis la France vers Saint-Jacques de Compostelle

Côté français

La voie du Puy-en-Velay

C’est le chemin le plus célèbre, aussi appelé la Via Podiensis. Il comprend 732 km entre Le-Puy-en-Velay en Auvergne et Saint-Jean-Pied-de-Port. Il passe par de très beaux villages tels que Conques, Espalion ou Cahors. Il existe d’ailleurs un guide spécialement conçu pour les cyclistes de Compostelle sur cet itinéraire : Compostelle à vélo, la voie du Puy aux Pyrénées.   

La voie d’Arles

Cette traversée de la France d’Arles jusqu’au col de Somport fait 769 km. On la surnomme également Via Tolosana. C’est la route par laquelle passent les randonneurs romains. Là aussi, vous traverserez les magnifiques villages et régions du sud de la France : Arles, Saint-Guilhem-le-Désert… Une fois arrivé dans les Pyrénées-Atlantiques, vous avez le choix de traverser la frontière par Saint-Jean-Pied de-Port ou par le Somport. Le livret la Voie d’Arles à Vélo est un bon moyen de vous guider. 

La voie de Vézelay 

Avec ses 900 km jusqu’à Saint-Jean-Pied-de-Port, la Via Lemovicensis est le chemin le plus long. Il passe par des lieux également très riches en histoire : la colline de Vézelay, l’abbaye Saint-Martial de Limoges, la stèle Gibraltar à Saint-Palais, etc. 

La voie de Tours

Autrefois fréquentée par les pèlerins anglo-saxons, la voie de Tours (aussi appelée Via Turonensis) est un des passages pour pèlerins qui contient le plus d’Églises romanes et de lieux jacquaires. Cette voie passe notamment par Saintes ou encore Bordeaux. Comptez 667 km entre Tours et la ville basque de Saint-Jean-Pied-de-Port. Cet itinéraire est le plus plat. 

De nombreux départs existent, vous pouvez donc décider de prendre votre départ depuis un pays étranger. La France est dotée d’un grand réseau de voies vertes. Pour les voies de de Vézelay et de Tours, il n’existe pas de guide pour cyclistes pour le moment. Selon votre itinéraire, observez les voies vertes présentes et créez votre parcours en reliant ces voies vertes. 

Côté espagnol

Le Camino francès est la traversée des Pyrénées la plus populaire. Elle démarre de Saint-Jean-Pied-de-Port jusqu’à Saint-Jacques-de-Compostelle. 
Le site LaPélerine propose une solution clé en main pour 13 jours de vélo, en demi-pension avec le transfert des bagages !

Quatre cyclistes sur la route vers l'église Saint-Jacques

780 km séparent Ronceveau de Santiago de Compostela. Si vous arrivez de France, vous aurez le choix entre deux itinéraires pour rejoindre la ville mythique :

  • El Camino Francès : au départ de Saint-Jean-Pied-de-Port puis Puente la Reina, Logroño, León, El Cebreiro jusqu’à Saint-Jacques-de-Compostelle ;
  • El Camino Del Norte : il longe le littoral nord de l’Espagne jusqu’en Galice. Entre falaises, paysages ruraux et petits ports de pêche, ce passage ne manque pas de charme. 

Pour le chemin français, le guide Compostelle à vélo, Le Camino Francès vous détaille toutes les étapes du parcours pour les cyclorandonneurs. Si vous effectuez une moyenne de 52 km par jour, vous effectuerez cette partie en une quinzaine d’étapes jusqu’à Compostelle.

Le site Waymarked trails propose également des itinéraires pour les cyclistes. 

Quel vélo faut-il choisir pour effectuer le chemin de Compostelle ?

Un engin performant est indispensable pour une telle aventure. Hors de question de partir avec votre vieux cycle pour arpenter les routes jacquaires. 

Le vélo de randonnée ou vélo de trekking

C’est la monture parfaite pour les longues cyclo randonnées comme Saint-Jacques-de-Compostelle. Stable et confortable, ce cycle de trekking est très souvent pourvu d’un porte-bagage. Vous trouverez des modèles pesant moins de 10 kg, idéaux pour un long périple vers les terres galiciennes. Le modèle Trek 520 Disque 2021 est parfait pour les randonnées intensives à vélo. 

Le vélo de route 

Si vous comptez voyager léger et rouler uniquement sur les routes goudronnées durant votre voyage franco-espagnol, alors le vélo de route en mode bikepacking peut être une solution. C’est le cas si vous voulez rouler jusqu’à votre destination espagnole en mode minimaliste ou si des accompagnateurs vous suivent pour transporter vos affaires. Le vélo de route Triban RC520 est un excellent modèle avec des oeillets pour porte-bagage et garde-boue ainsi que la possibilité de mettre des pneus de 36mm pour un prix agressif. 

Un Triban RC520 équipé de garde-boues

Le VTC ou le gravel bike

Les cyclotouristes peuvent opter pour un vélo tout chemin pour leur circuit de Compostelle à vélo. Avec des pneus moins larges que le VTT, il est idéal pour les routes et les chemins. 

Parmi ces vélos tous chemins, le gravel bike est parfait pour rouler sur le bitume, mais également suivre les sentiers de Compostelle. Le Trek Checkpoint SL 5 est un gravel ultra performant pour un parcours à revêtement multiple comme celui vers votre destination espagnole..

Voyager à vélo avec un vélo gravel préparé

Le VTT 

Le vélo tout terrain est très efficace lorsque vous ne roulez que dans des sentiers en pleine nature. Choisissez un cadre rigide ou semi-rigide comme le vélo VTT XC 500 29” semi-rigides 1×12 pour un long voyage comme Saint-Jacques-de-Compostelle afin de pouvoir transporter les sacoches. Il est toutefois assez lourd lorsque vous roulez sur le bitume. 

Le VAE

Vous pouvez aussi opter pour un vélo électrique qui facilitera grandement votre voyage vers Compostelle. Il en existe pour tous les profils, route, tout-chemin, VTTAE, etc. Pour choisir votre modèle de vélo à assistance électrique idéal, focalisez-vous sur la durée d’autonomie de la batterie et le temps de charge. Votre compagnon de route électrique doit pouvoir tenir une journée, jusqu’à atteindre votre destination intermédiaire quotidienne vers Compostelle. Un modèle comme le vélo gravel électrique Cannondale Synapse Neo offre un bon rendement avec sa batterie Bosch en 500 Wh. 

Où faut-il dormir lorsque l’on fait le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle ?

Les différentes solutions d’hébergements 

5 solutions s’offrent à vous en termes d’hébergement sur les routes françaises et espagnoles de Saint-Jacques-de-Compostelle :

  • les hébergements spécialement réservés aux cyclistes ;
  • les hôtels (le plus coûteux) ;
  • les campings ;
  • les refuges et gîtes d’étape ;
  • les chambres d’hôtes (casas rurales) ;
  • les campings (assez rares côté espagnol).

Durant les mois les plus fréquentés, il peut arriver que certaines auberges de pèlerinages n’acceptent que les pèlerins à pied. 

Les cyclistes font une pause à table

Les adresses pour dormir sur le parcours vers Compostelle

Munissez-vous d’un guide qui vous fournira une liste d’hébergements selon le trajet de Compostelle que vous avez choisi d’emprunter. 

Côté français, le site FranceVéloTourisme propose des hébergements spécialement réservés aux cyclistes avec tout le confort nécessaire et un abri de vélo sécurisé. Ils proposent également la réparation du matériel vélo. 

Vous avez également l’annuaire des hébergeurs, qui propose différents hébergements pour pèlerins sur les différents chemins menant à  St-Jacques-de-Compostelle, côté français comme espagnol. 

Pour dormir dans une auberge de pèlerinage, vous devrez présenter votre credencial, obligatoire en Espagne. Chaque établissement tamponnera ce document et lorsque vous arriverez à Saint-Jacques-de-Compostelle on vous délivrera ainsi le diplôme du pèlerin : la Compostela. 

À quelle période est-il conseillé de faire le chemin de Compostelle à vélo ?

La période la plus propice pour réaliser ce voyage est la fin de l’été, mais globalement, entre avril et octobre-novembre, c’est jouable. 

Le printemps est généralement plus pluvieux. Beaucoup de sols sont argileux et passent par des chemins forestiers. Les terrains sont boueux et augmentent la difficulté et les problèmes. 

En été, la terre est sèche et donc il y a moins de risque de glisser. Mais pour les cyclistes qui craignent la chaleur, alors évitez de faire Compostelle de juillet à août. Mieux vaut privilégier la fin de l’été en septembre, voire octobre-novembre. 

Avec un équipement adapté contre le froid et la pluie, on peut le faire. 

Évitez l’hiver et sa météo capricieuse. Les températures sont très fraîches et vous allez gravir des cols pouvant aller jusqu’à 800 m et plus. Vous risquez de trouver de la neige et du verglas. 

Deux cyclistes sur la route qui passent derrière une statue

En combien de jours faut-il faire Compostelle à vélo ?

La durée du voyage dépend de plusieurs facteurs :

  • le nombre de kilomètres à parcourir ;
  • la fréquence et la durée de vos arrêts ;
  • votre capacité sportive ;
  • le type de vélo et sa qualité ;
  • le poids du cycle en comptant vos affaires ;
  • l’allure à laquelle vous roulez ;
  • la météo ;
  • le choix de kilomètres que vous décidez d’effectuer chaque jour.

Bien plus rapide qu’à pied, faire le chemin de Compostelle à vélo vous prendra deux ou trois semaines maximum selon votre point de départ. 

En moyenne, à VTT, un cycliste parcourt entre 50 et 90 km par jour. Si vous êtes débutant, ne dépassez pas les 50 km par jour sur votre bécane. 

Essayez de planifier vos étapes ainsi que vos circuits pour ne plus avoir à vous poser de questions durant votre parcours vers Saint-Jacques-de-Compostelle. 

Comment faut-il se préparer à ce long voyage à vélo ?

Quel entrainement effectuer ?

Faire le chemin de Compostelle à vélo, ça ne se décide pas à la dernière minute. Il est impératif de connaître ses capacités, mais également ses limites. Un bon entraînement est requis afin de se préparer au mieux pour cette expédition. Il permettra de :

  • résister aux nombreuses heures passées sur votre bécane pendant plusieurs jours à la suite ;
  • supporter le poids de votre sac et de vos charges sur le vélo ;
  • accepter les nombreuses secousses ;
  • éviter les douleurs ;
  • rouler avec les intempéries (pluie, vent, canicule…).

Participez à des stages cyclistes ou à des randonnées organisées par des clubs de vélo. Testez vos capacités sur plusieurs jours d’affilée, sous différentes conditions climatiques, dans des sentiers et des routes, mais également en montées raides. 

Entraînez-vous avec votre sac à dos et vos sacoches sur votre vélo. Ainsi, vous vous mettrez en condition réelle et vous saurez combien d’heures vous êtes capable d’effectuer dans une journée sur les routes de Compostelle. 

Un vélo préparé pour le bikepacking devant un champs d'herbe

Quel équipement emporter avec soi ?

Les vêtements 

Durant votre périple jacquaire, vous allez affronter les éléments de la nature. Il faut donc préparer des vêtements pour braver toutes les situations avant de pouvoir partir sur le chemin de Compostelle au guidon de sa petite reine. Vous aurez notamment besoin :

  • d’un casque ;
  • de lunettes de soleil ;
  • d’une casquette ;
  • d’une paire de gants mitaines ;
  • de 2 maillots ;
  • de 2 maillots de corps ;
  • de 2 cuissards ;
  • d’un short ;
  • d’une veste en Gore-Tex ;
  • d’un pantalon en Gore-Tex ;
  • d’une polaire ;
  • de sous-vêtements anti-transpirants ;
  • un gilet fluorescent ;
  • de couvre-chaussures. 

Même si vous partez en voyage à vélo jusqu’à Compostelle en été, n’hésitez pas à prendre 1 ou 2 vêtement chaud, les nuits peuvent être fraîches. Prévoyez également quelques affaires pour les moments à l’arrêt. Uniquement des vêtements légers, compressibles et qui sèchent rapidement. 

Les accessoires utiles

Pour les accessoires, en fonction de vos besoins, vous aurez besoin :

  • d’un sac de couchage très léger ;
  • d’un matelas gonflable ;
  • d’un bivouac ;
  • d’une couverture de survie ;
  • d’un GPS ;
  • d’un sac à dos (40 litres grand maximum).

Cette liste est évidemment à titre indicatif et ne convient pas à tous les cyclistes de Compostelle. 

Un campement avec son vélo

Le matériel de réparation

N’oubliez pas d’emporter avec vous des accessoires de réparation vélo en cas de problème :

  • huile pour la chaîne ;
  • une pompe ; 
  • une chambre à air ;
  • des rustines.

Lire aussi : Faire un voyage à vélo pour les vacances 

Comment équiper son vélo de bagages ?

Les sacoches à l’arrière du cycle

Si vous possédez un vélo avec porte-bagage, alors vous pourrez placer une paire de sacoches latérales à l’arrière de votre bicyclette. Choisissez des sacoches imperméables pour ne pas tremper tous vos vêtements lors de votre itinéraire Compostelle à vélo. 

Le Rackpack sur le porte-bagage

En plus de vos sacoches latérales accrochées à l’arrière de votre bécane, vous avez la possibilité de rajouter un troisième élément au-dessus du porte-bagage : le Rackpack. Idéal pour les cyclotouristes, ce sac de voyage vous permettra de ranger pas mal d’affaires. Le sac Rack Pack Ortlieb est idéal pour ce genre de périple sur la route jacquaire. 

Les sacoches à l’avant du vélo

La majorité des voyageurs à vélo n’utilisent que l’arrière de leur bicyclette pour transporter leurs bagages, mais vous avez la possibilité de rajouter deux sacoches à l’avant du vélo également pour vous rendre à Compostelle avec tout le confort nécessaire. 

Un sac de guidon 

Pour les objets de valeur tels que de l’argent, des documents ou encore votre portable, un sac de guidon peut être installé. 

Les sacoches bikepacking

Si votre vélo ne possède pas de porte-bagage et que vous ne voulez pas en rajouter un, l’option bikepacking est top. Les sacoches s’accrochent directement sur le cadre, le guidon ainsi que la selle. 

Quoi qu’il en soit, pour votre aventure vers Compostelle, il ne faut pas dépasser les 25 kg de bagages. Chaque sac de voyage doit contenir au maximum 5 kg sinon l’équilibre du vélo sera mis en péril. Il faut placer de préférence les objets les plus lourds tout au fond des sacoches arrières ou avants. 

Un cycliste prépare son vélo bikepacking avant une randonnée

S’équiper d’un bon antivol

Le risque de vol de vélo en voyage n’est pas nul, même sur les routes de Compostelle. Vous avez certainement du matos qui coute une petite fortune et il faut donc prendre toutes les précautions nécessaires. Privilégiez certains antivols qui seront plus efficaces.
Je vous recommande la lecture de mon article sur les différents modèles d’antivol si vous souhaitez en savoir plus.

Les antivols pliants

Ces antivols sont très résistants, très facilement transportables et ont une grande flexibilité de placement. 

Les antivols en U

Un antivol en U est le meilleur moyen de protection de votre vélo le plus résistant parmi tous les antivols existants. Malgré un prix un peu élevé, vous diminuez grandement le risque de vol de votre cycle.  

Le choix d’un antivol est donc très important même s’il ne garantira jamais la sécurité de votre vélo à 100%. 

Les problèmes que l’on peut rencontrer sur le parcours

Votre traversée vers Compostelle à vélo ne sera pas de tout repos. Il faut se préparer aux difficultés. 

Les passages les plus difficiles du Camino francès

Durant votre voyage pour Compostelle, vous pouvez parfois rencontrer des étapes complexes. Voici notamment les parties les plus compliquées du chemin des Français.

De Saint-Jean-Pied-de-Port à Pampelune

La traversée de la frontière franco-espagnole de Saint-Jean-Pied-de-Port jusqu’à la commune de Ronceveau en Espagne passe par un col allant jusqu’à 1480 mètres d’altitude. Vous pouvez prolonger l’itinéraire en passant par Valcarlos pour une étape moins dure. 

De Ronceveau à Pampelune, la voie oscille entre montées et descentes sans vraiment de replats. La descente de l’alto de Arre à Zuribi est assez dangereuse donc mieux vaut privilégier la route.

De Pampelune à Logroño

Des passages difficiles sont inclus entre ces deux villes :

  • descente de l’alto de Perdón assez dangereuse (privilégier la route) ;
  • circuit en toboggan entre Torres del Río et Viana.

De Santo Domingo de La Calzada à Burgos

Une fois les monts d’Oca atteints, vous allez faire face à beaucoup de montées qui grimpent sec. Enfin, en vous rendant dans le centre-ville de Burgos, attention à l’importante circulation lorsque vous traversez la zone industrielle. 

D’Astorga à O Cebreiro

Vous allez grimper le sommet le plus haut du Chemin français à 1504 mètres et la descente par sentier est très dangereuse. Choisissez plutôt le bitume. Il faudra ensuite franchir un autre col (1320 mètres) entre Ponferrada et O Cebreiro. 

De Palas de Rei à Santiago

Dernière ligne droite de votre périple jacquaire, il faut gravir les nombreuses pentes à Arzúa ainsi que l’ascension du Monte de Gozo.  

Adaptez-vous à la météo. Lors de grosses chaleurs notamment côté espagnol, commencez votre journée tôt afin d’éviter de rouler pendant les heures les plus chaudes. 

Des cyclistes qui passent devant la balise de Saint-Jacques

Les douleurs 

Après un effort à vélo intensif plusieurs jours ou semaines d’affilée comme avec le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle, des douleurs peuvent apparaître. Leurs causes sont généralement dues à une posture incorrecte, à un mauvais réglage du vélo ou à la qualité de votre équipement. 

Le tendon d’achille

Une douleur au tendon d’achille peut-être due à un mauvais pédalage : pédaler avec le bout du pied à cause de la selle réglée trop haute par exemple. 

Le dos

Les mauvaises postures engendrent des maux de dos. Sur le vélo, le dos doit être cambré et non affaissé vers l’avant. 

Les pieds qui brulent

Durant les longues sorties, vous pouvez ressentir cette désagréable sensation. Toutefois, il vaut mieux garder ses chaussettes qui protègent des irritations. Ne mettez pas de sandales de cyclistes pour rouler à vélo plusieurs heures sur le chemin jacquaire.

Le mal aux fesses

Bien connu par de nombreux cyclistes, il est important de choisir une bonne selle pour l’éviter. Mais ce n’est pas tout, le choix d’un cuissard de qualité avec une peau de chamois et un bon réglage de guidon sont également requis si vous souhaitez pédaler durant des heures. 

Les doigts

Lors de votre périple vers Compostelle à vélo, une mauvaise position du poignet peut être la cause de vos douleurs dans les doigts. 

Les genoux

Les douleurs aux rotules sont généralement causées par une selle trop haute, trop reculée ou un mauvais réglage des cales sur chaussures.

La nuque

La posture aérodynamique du cycliste provoque des douleurs à la nuque. Soulagez-vous à l’aide d’une poche de gel chaud. 

Lire aussi : La récupération après une sortie vélo

Les piqûres 

Sur le trajet vers St-Jacques-de-Compostelle, dans les auberges, vous n’êtes pas à l’abri de piqûres de punaises de lit. Ces bestioles se logent facilement dans les sacs des voyageurs et se transportent d’un lieu à l’autre. Il est très difficile de s’en débarrasser. C’est un parasite bien connu sur les routes de Compostelle.

Les coups de soleil 

Avec l’effet du vent, on ne se rend pas forcément compte à quel point le soleil tape. N’oubliez jamais de vous badigeonner de crème solaire lors de journées ensoleillées sur les routes de Compostelle. Si vous partez en été, n’hésitez pas à vous équiper de tissus anti UV.  

Vous voilà prêt à rouler jusqu’à Compostelle sur votre bécane. Mais avant de partir, n’oubliez pas l’accessoire essentiel pour tout randonneur sur ce parcours vers la Galice : la coquille ! C’est l’emblème phare de ce superbe voyage cycliste qui vous permettra de vous reconnaître entre cyclos.. Vous pouvez vous en procurer une tout au long du chemin.

Si vous n’avez pas envie de vous prendre la tête, des agences de voyages vous organisent un circuit complet à Compostelle. Avant tout, faites-vous plaisir et admirez la richesse du patrimoine et des paysages franco-espagnols !

Et vous, avez-vous déjà effectué Compostelle à vélo ou envisagez-vous de le faire ?


2 réflexions sur “Compostelle à vélo : préparer son voyage”

  1. Bonjour nous avons le projet de faire le chemin de saint jacques depuis saint jean pied de port nous avons de tres bons velos mais’en pneu de route est il nécessaire de les equipes en pneu de vtt merci de vow conseils

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour haut de page