Faire un voyage à vélo pour les vacances | Tout préparer !

Un cyciste à vélo équipé pour voyager

Faire un voyage à vélo pour les prochaines vacances, ça vous dit ? Vous aimeriez planifier une excursion originale, permettant de vous reconnecter à l’essentiel ? 

Les expéditions à bicyclette rencontrent un succès indéniable, alliant aventure sportive et découverte de nouveaux horizons. 
Envie de faire chauffer vos mollets, d’embarquer votre famille ou de partir en solo ? 

Je vous emmène préparer une escapade d’un week-end, d’une semaine, ou un long périple sur les routes et les pistes cyclables. 
Pédaler pendant plusieurs jours d’affilée, c’est une autre façon de s’évader, mais cela s’anticipe ! Alors prêt(e) ? On y va !

Comment préparer ses vacances à vélo ?

Avant d’enfourcher son cycle, on se pose et on prépare son voyage. Même en partant librement, on met toutes ses chances de son côté pour éviter les déboires qui pourrissent le séjour.

Programmer la durée du voyage

Voyager à vélo pour 2 jours ou pour un mois, vous vous doutez bien que cela ne s’organise pas de la même façon. Un minimum d’entraînement et de préparation s’impose, surtout si vous comptez partir sur plusieurs jours. 
Soyez conscient de vos limites et de vos capacités, inutile de programmer un tour de France à vélo sans avoir poussé un brin de pédale récemment. 

Sans expérience, il vaut mieux pédaler sur des distances journalières de 50 km maxi (de toute façon, votre corps saura vous dire stop !). En plus, ça vous laisse le temps de visiter la région, c’est quand même plus sympa…

Le but est de se faire plaisir à vélo, et non de souffrir 😉

Choisir la période de départ

Avant de démarrer son bike trip, on s’informe sur les saisons et conditions météorologiques. Rouler sous 0° ou + 35°, ce n’est pas la même préparation ni le même équipement. 

Si vous envisagez de partir à l’aventure avec un vélo, renseignez-vous sur les températures de la saison, les intempéries possibles, les fortes chaleurs ou les variations de degrés jour/nuit. 

Si vous comptez bivouaquer, consultez le site quandpartir.com, bien utile pour connaître les températures et la pluviométrie d’une région.

Un vélo devant une tente pour faire du camping et voyager à vélo c'est possible !

Comment trouver un bon vélo de voyage ?

À bicyclette, on a le choix de partir griller les records de vitesse ou d’opter pour un slow voyage. La réussite de son périple à vélo passe par la sélection judicieuse de sa monture.

Le choix du vélo de voyage 

Avant d’investir dans un nouveau mulet, regardez si le vôtre est compatible avec des randonnées cyclotouristes. L’ajout d’un porte-bagages peut suffire pour des itinéraires sur lesquels il y a peu de difficultés. 

S’il est correctement entretenu, vous pouvez parfaitement vous lancer dans un circuit vélo d’une courte période. En revanche, pour un trip dans des contrées inconnues, prenez un bon vélo de voyage.

Le vélo de route

Le vélo de route est plus utilisé en bikepacking, avec des rangements optimisés fixés au cadre, à la selle, au guidon ou à la fourche pour gagner des grammes sur les longues distances. Vous pouvez partir avec votre routard préféré, équipé de roues de 700 et des pneus de 20 à 25 mm.

Les vélos tous chemins ou terrains

Les voyageurs peuvent également choisir un vélo gravel. C’est une version plus actuelle du vélo cyclo-cross. Avec lui, asphalte et sentiers gravillonnés ne posent aucun problème.
Si vous souhaitez plus de confort, vous pouvez aussi tenter l’aventure avec un FatBike.

Le choix d’un VTT s’impose si le parcours emprunte des chemins en pleine nature. Un modèle semi-rigide passe partout. Les pneus de VTT sont larges de 38 à 50 mm, avec ou sans crampons. Mais avec l’encombrement des sacoches, il vaut mieux partir sur une fourche rigide. 

Le vélo de randonnée ou vélo de trekking

Pour se déplacer sur une longue distance, optez pour un vélo cyclo-randonnée : c’est un modèle stable et confortable qui supporte les kilomètres. Il est généralement équipé de porte-bagages et d’un bon éclairage. Avec des sacoches, il vous emmène partout.

Ce cycle s’acclimate aux itinéraires sur route, même sur plusieurs jours, avec son cintre course en acier ou en aluminium.
Il est généralement équipé de roues en 650b ou 700 avec des pneus de largeur variable, de 25 à 42 mm. 

Les roues supportent les terrains irréguliers : généralement, on prend des modèles entre 32 et 40 rayons, capables de supporter les chocs et le poids de son équipage.
Selon le dénivelé, on opte pour un triple plateau et une cassette 9 à 10 vitesses si le franchissement de cols est au programme. Vous les apprécierez en altitude, à +2 000 m…

Côté poids, les modèles basiques pèsent une quinzaine de kilos, les modèles de baroudeurs affichent moins de 10 kg sur la balance !

La référence des cyclistes itinérants parcourant des milliers de kilomètres, c’est le vélo de randonnée VSF Fahrradmanufaktur TX-400. On trouve aussi la marque Koga, comme ce vélo femme Koga Worldtraveller en alu.

On relève également le vélo de randonnée Histoire Bike La Randonneuse Classique, assemblé en France. 

Un vélo gravel équipé de sacoches sur un pont

Les vélos électriques pour les voyages

Quant aux cyclotouristes moins endurants, ils peuvent opter pour un modèle de vélo avec une assistance électrique, pour prendre le relais en cas de difficultés. On en trouve dans pratiquement toutes les catégories de vélos.

Le VAE de randonnée permet de s’économiser lorsqu’on doit enchaîner les journées de pédalage. C’est le parfait compromis pour arriver à transporter de lourdes charges. On trouve par exemple le vélo de trekking Kahkhoff Entice 3.B Move.

Pour ces e-bikes, pensez à la version course, trekking, VTTAE ou même tandem ! 

En revanche, en cas de pluie, vérifiez que la batterie soit correctement placée pour limiter les entrées d’eau dans le système électrique. De son côté, l’étui est étanche, donc pas de risques. En stationnement, gardez la batterie avec vous.

Le tandem

Pour une itinérance à vélo en duo, le tandem de voyage peut être fun (ou pas !). Pas le choix, il faut pédaler de concert et en toute confiance avec son acolyte. 

Pour tester la pratique, je vous conseille de louer ce type de cycle sur une journée afin d’évaluer les sensations et votre coordination.

Le vélo couché

Sur les pistes cyclables, on croise des vélos couchés, ce type de monture où la position permet de pédaler en minimisant la fatigue. On peut équiper son deux roues couché de bagages pour des randos à grands kilométrages. 

Par contre, lorsque le parcours est vallonné, la conduite devient rapidement épuisante du fait du poids de l’engin. Il existe des cycles couchés en deux roues ou en trois roues, appelés également trike, plus stables pour les grands voyages.

Quel budget faut-il prévoir pour un vélo de voyage ?

Parlons tarif… Les premiers vélos de voyage coûtent environ 300 €, le matos ultra performant peut atteindre les 5 000 €. Tout dépend des composants. On trouve toutefois de bons modèles à 1 500 €. 

Plus le vélo est solide et léger… plus il coûte cher, le poids s’allège inversement à la facture !

Si vous partez pour un ride d’une semaine, un VTC peut parfaitement faire l’affaire, en installant un porte-bagage. Par exemple, la gamme VTC Riverside Décathlon offre un excellent rapport qualité prix pour ce type d’aventure. Sinon, pour réduire le budget, vous avez l’option d’investir dans un vélo d’occasion, on en trouve notamment sur le site Troc Vélo.

Lire aussi : bien choisir son vélo d’occasion

Quel matériel prévoir pour voyager avec son vélo ?

Si vous ne voulez pas passer votre temps à réparer votre vélo pendant votre séjour, il va falloir partir sur du matériel fiable et bien entretenu. 

Le cadre du vélo itinérant

Pour enchaîner de très longues distances à vélo, en général, on vous dit de privilégier des matières robustes, comme l’acier pour le cadre. L’avantage de ce matériau, c’est que vous pouvez le ressouder dans n’importe quel atelier en cas de pépin. Il ne se déforme pas lors de chutes ou de transit en avion. Un autre atout de l’acier, c’est l’absorption des chocs et des vibrations lors du pédalage. 

Par contre, il est forcément plus lourd que l’alu. 

L’acier peut rouiller et l’alu donne de bons ressentis. Les fabricants améliorent la solidité des bécanes au fil des collections. Il n’y a plus beaucoup de chances pour qu’un cadre alu se casse.

Les roues et pneus de vélo pour un long voyage

Les roues et les pneus supportent la charge de votre équipement, en roulant quotidiennement sur de nombreux kilomètres, donc, vigilance absolue !

Les roues avec un format en 650 b ou 700 se prêtent bien aux déplacements de voyage cyclistes en 26, 27,5 ou 29 pouces. Toutefois, si vous partez en vacances vélo à l’étranger, optez pour la taille 26 pouces, c’est une dimension universelle. 

Les pneus doivent pouvoir tenir la distance : la référence de pneus Schwalbe Marathon Plus annonce une durée de vie de 10 000 km ! Qui dit mieux ?

En ce qui concerne les jantes et le rayonnage, ils doivent être résistants, donc, plus il y a de rayons sur les roues, plus elles sont solides. Les jantes All Mountain conviennent aux voyages sur chemins accidentés.

Lire aussi : le TOP 10 des pneus routes les plus vendus

Un cycliste en montagne qui voyage

La selle de vélo

Ahh, le repose séant, en voilà un sujet sensible pour les longs trajets à vélo ! En enchaînant les jours de pédalage, vous verrez que le périnée et les ischions se feront entendre si votre selle n’est pas adaptée. Certains cyclistes ne jurent que par la marque SMP ou Brooks. D’autres préfèrent le cuir ou la mousse… 

Il n’y a pas un seul modèle de selle confortable, tout dépend de votre position sur le vélo et, par-dessus tout, du ressenti au bout de quelques heures sur le repose-fesses. Ne jugez pas les sensations sur une sortie d’une heure, mais testez le matériel en entraînement.

Lire aussi : comment ne plus avoir mal aux fesses à vélo

La transmission de vélo

On trouve beaucoup de vélos de voyage équipés de transmission Rohloff, une marque allemande spécialisée dans le matériel de grands voyages à vélo. Avec un système de démultiplication intégré dans le boîtier, la chaîne ne déraille pratiquement jamais. Un sacré confort pour les cyclos nomades à un coût élevé. 

Si vous cherchez une version moins onéreuse, le groupe Shimano Deore fait parfaitement l’affaire.

En termes de développement, prenez des modèles permettant de mouliner, avec des plateaux en 26/36/48 et une cassette 11/34.

Les freins du vélo de voyage

On pourrait penser que le top niveau des freins est plus adapté pour ce type d’expérience, donc les sacro-saints freins à disque. 

Pourtant, les cyclotouristes préfèrent le système de freinage V-Brake à patins. En cas d’usure, le patin se change facilement. Ici, on recherche avant tout la praticité et la facilité d’entretien.

Le port des bagages

Le poids du vélo

La règle pour les voyages à vélo, c’est de ne pas dépasser la moitié de son poids en équipements. Si vous partez pour plusieurs jours, optimisez l’ensemble de vos bagages pour ne garder que l’essentiel. Si si, vous survivrez ! D’ailleurs, dans vos calculs, n’oubliez pas de compter vos affaires quotidiennes en eau et nourriture. 

Les sacoches

Choisissez des sacoches résistantes et étanches de type Ortlieb par exemple, c’est LA référence. Les modèles s’accrochent très souvent à l’arrière du vélo. D’ailleurs, pour garder un bon équilibre, il est plus prudent de répartir les poids équitablement dans chacune des sacoches de voyage. 

Il existe également des contenants pour l’avant du vélo, plus judicieux pour des circuits ayant du dénivelé, le pédalage s’avère moins fatigant. On y met de préférence les affaires les plus lourdes. 

Avec les systèmes d’accroche au guidon, on aime le principe de porte-carte accessible et de rangement pour les affaires de valeur et ses papiers.

Enfin, on trouve couramment les sacoches bikepacking qui se fixent facilement au cadre, à la selle, c’est-à-dire en tout point d’attache possible. Les sacoches de cadre de vélo Topeak (6 litres) se montent en un coup de main ou, pour un petit voyage, la sacoche double pour cadre Riverside Décathlon

Un vélo équipé pour voyager longtemps avec des sacoches

La remorque vélo

C’est l’option idéale des longs voyages à vélo, quand vous voulez vivre en autonomie ou transporter des charges volumineuses. Par contre, attention aux vents latéraux avec une remorque cargo, notamment sur une route du littoral. 

On en trouve des légères suspendues, à l’instar des remorques Bob Ibex.En version classique, les remorques monoroues Bob Yak sont légères et maniables. De plus, elles se montent facilement.

Le remorquage des enfants

Vous rêvez de partir à la découverte du monde avec vos jeunes enfants ? Un super projet qui leur laissera de beaux souvenirs. 

Pour les emmener avec vous, les marques de remorque vélo Weehoo ou remorque enfant Maxxus ont conçu du matériel solide. 

En revanche, quand les enfants sont trop grands pour rester dans leurs sièges, on peut adapter un dispositif de traction. Parmi les solutions existantes, on trouve la barre de remorquage Trail Gator ou le système de remorquage vélo enfant Follow me. Avec l’un de ces équipements, votre enfant suit facilement et participe à l’aventure familiale. Prévoyez les casques (obligatoires) pour vos loustics, même dans la remorque.

Les équipements de sécurité

En déplacement vélo, on peut rapidement se mettre en danger. C’est la raison pour laquelle il ne faut pas lésiner sur les moyens en matière de sécurité. 

Le chargement vous rendant moins réactif, prévoyez un ou deux rétroviseurs pour garder le contrôle à l’arrière. Par ailleurs, une sonnette vous rend bien service sur les pistes cyclables encombrées par les promeneurs. 

Lors de baisse de luminosité, un bon éclairage vous sauve, même en pleine journée sous des giboulées ou dans un brouillard épais. On trouve des modèles avec des ampoules LED, ne nécessitant pas de câblage particulier. 

Lire aussi : découvrir les nouveaux éclairages performants pour voir et être vu

Un vélo vert équipé de sacoches pour voyager

Comment choisir son itinéraire pour un voyage cycliste ?

Les circuits en France ou en Europe

Déjà, rien qu’en France, pour partir en vélo tourisme pendant ses congés, pas moins de 15 000 km de circuits sont recensés. Il y en a pour tous les goûts avec les 21 itinéraires longues distances balisés. 

En Europe, on trouve facilement des voies telles que les circuits EuroVélo, ou les chemins de Saint Jacques de Compostelle. 

Sur le site FranceVéloTourisme, vous calculez aisément votre itinéraire, en fonction des étapes incontournables que vous avez repérées ou de votre niveau de pratique. Ce parcours peut être ensuite téléchargé sur un GPS vélo.

Les repères des panneaux de pistes cyclables sont d’excellents indicateurs, on peut les suivre sur les voies vélos comme la Vélodyssée par exemple.

Lire aussi : les applications pour créer des itinéraires à suivre en vélo facilement

Le repère Accueil vélo

Sur les parcours cyclables français, on peut repérer des pictogrammes Accueil Vélo. Ce sont des prestataires, situés à moins de 5 km d’un itinéraire cyclable, qui accueillent les cyclo-voyageurs, que ce soit pour des :

  • hébergements ;
  • restaurations ;
  • locations de vélos ;
  • réparations de matériel ;
  • points d’informations touristiques ;
  • sites touristiques.

D’ailleurs, sur le site FranceVéloTourisme, on peut réserver directement des hébergements ou locations.

Sur place, tout est aménagé pour le confort du cycliste, abris vélos sécurisés, réparations ou encore lave-linge à disposition.

Où dormir quand on voyage à vélo ?

Quand on arrive à bon port en fin de journée, on aime bien trouver des coins sympas où les cyclistes sont bien accueillis. Tout d’abord, pour que le matériel reste en sécurité, mais également pour échanger avec des personnes du cru passionnées de petite reine ou non.

Quand on se déplace en cyclotourisme, on peut loger :

Un vélo à côté d'une tente de camping lors d'un voyage

Quels sont les risques les plus courants avec un voyage à vélo ?

En bourlinguant à vélo, on s’expose forcément à des risques que l’on ne rencontre pas lors de vacances classiques. C’est pourtant ce qui fait son charme… (enfin, tout dépend des désagréments !).

Le vélo défectueux

Avant de partir en vélo, on anticipe. Vous devez apprendre à réparer les crevaisons ou les sauts de chaîne. Si vous n’êtes pas un expert, les tutos sont de bons conseils avant votre périple à vélo. Partez avec un pack de survie léger, mais utile. Un dérive chaîne, une pompe à vélo, une chambre à air de rechange ainsi qu’un kit de réparation composent les basiques. Pensez au multi outil. 

Les blessures

Les douleurs ou les blessures liées à la pratique du vélo longue distance sont bien une réalité. Outre le mal de fesses (qui devrait s’estomper au fil des jours), les douleurs aux genoux surviennent très souvent au bout de quelques jours.
Le risque de chute ou d’accident sur une voie fréquentée est également présent. Je ne peux que vous conseiller de redoubler de prudence sur les routes. Surtout en vacances où la concentration se relâche… 

Emportez une couverture de survie, une crème pour soulager les piqûres d’insectes, des straps, du gel hydroalcoolique et un désinfectant dans votre trousse à pharmacie. 

Les vols de vélo

Alors là, catastrophe en vue… Ce problème signe la fin de votre odyssée à vélo. Pour se prémunir, sélectionnez un antivol léger, mais robuste comme l’Abus Bordo 6 000 ou un antivol en U dissuasif. On peut se fier à l’antivol Nexus top Block

Pensez à enregistrer votre vélo avec la solution bicycode, s’il est retrouvé, vous en serez informé.

Lire aussi : protéger son précieux vélo avec un bon antivol !

La météo : la purée de pois ou le soleil de plomb

Avec des sorties cyclistes nomades, on doit parfois subir les foudres du ciel… bourrasques de vent (mmmh, le vent de face), giboulées, orage, neige ou canicule ! Ça donne envie, hein ? Pourtant, quand on se trouve au milieu de nulle part, il faut bien pédaler pour atteindre sa destination du jour. 

Dans ce cas, le choix des vêtements s’avère crucial. Privilégiez des textiles techniques en mérinos, respirants, conçus pour le vélo. En plein été, protégez-vous du soleil, crème solaire avec un indice UV maxi de rigueur et hydratez-vous régulièrement.

Les précautions à prendre selon les pays

Certains d’entre vous s’imaginent déjà chevauchant leur monture sur la Route de la Soie ou sur les plateaux du Pamir… L’organisation d’un bike trip de la sorte est tout autre. 

On se renseigne sur les conditions de sécurité de la région avant tout déplacement de voyage vélo. Prévoyez également une assurance rapatriement, et garantissez l’acheminement du matériel à bon port. 

Les sites comme Cyclo Camping National ou le ministère des Affaires étrangères vous informent de la situation sécuritaire du pays. Suivez les recommandations des autorités à la lettre, pas de zèle.

Avaler des kilomètres lors d’un voyage à vélo, c’est un effort exigeant, mais la récompense finale en vaut vraiment la peine. Avec de bons équipements pensés pour enchaîner les étapes, vous allez devenir accro à cette pratique. 

En mode roots ou avec un point de chute, pour des vacances en famille ou en solo, faire un voyage à vélo, c’est forcément une aventure exaltante. La liberté est à portée de pédales… Et vous, vous partez quand voyager autrement ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.