fbpx
Un cycliste au bord d'une falaise

Cyclisme et Motivation : Se rebooster pour rouler à vélo

Tous les cyclosportifs ont des jours avec et des jours sans. Reprendre après une coupure ou à la sortie de l’hiver, demande une forte volonté pour certains d’entre nous. Parce que la motivation n’est pas tout le temps au rendez-vous, il est important de savoir se motiver pour remonter en selle plus déterminé que jamais. Voici donc comment se rebooster pour rouler à vélo. 

Se fixer des objectifs 

Instaurer des objectifs est indispensable pour entretenir la motivation et vous permettre de pédaler régulièrement. 

Pourquoi mettre en place un objectif ?

Se fixer un but en cyclisme sert à préparer les sorties vélo afin de parvenir à la condition physique idéale le jour de la cyclosportive ou de la compétition de VTT. Mais un objectif n’est pas nécessairement lié à une course. 

Vous pouvez tout à fait programmer un nombre de sorties mensuelles à respecter dans le but de garder la forme, de décompresser de la semaine ou encore de vous challenger pour parvenir à gravir un col par exemple. 

Avec une finalité à atteindre, vous allez alterner vos entraînements avec des moments de récupération et des phases de préparation physique plus ou moins intensives. Ainsi, vous serez au top le jour de votre compétition.

Pour maintenir votre motivation, pensez à votre satisfaction une fois que cet objectif sera enfin atteint. 

Évidemment, l’intensité de vos sorties vélo dépendra du niveau sportif que vous visez. Si vous êtes à la recherche de performance, vous allez vous fixer des objectifs et graduer vos entraînements pour progresser. De cette façon, vous atteindrez un jour ce niveau de cyclisme tant souhaité. 

Un cycliste à la recherche d'une solution pour rentrer sous la pluie

Se fixer des objectifs atteignables 

Parfois, vous pouvez être démotivé lorsque vous ne parvenez pas à atteindre les objectifs fixés. Peut-être avez-vous surévalué votre niveau de cyclisme. Si vous allez au-delà de vos capacités sportives, votre corps devra supporter une surcharge de travail, ce qui est tout sauf efficace pour progresser. 

Attention également au surentraînement, peut-être que votre phase de récupération est trop courte et que votre corps n’a pas le temps de se régénérer.  

Demandez-vous ce qui ne va pas et diminuez l’intensité et le volume de vos sorties si vous avez visé trop haut. Fixez-vous des buts réalistes et revoyez vos espérances à la baisse.

Pour faire des progrès, définissez un objectif mesurable avec la méthode SMART. Avec cette méthode, votre finalité doit être :

  • spécifique (précis) ;
  • mesurable (à l’aide d’application comme Strava pour mesurer votre performance par exemple) ;
  • atteignable (un objectif raisonnable pour vous permettre de réussir) ;
  • réaliste (pertinent) ; 
  • temporel (limité dans le temps, avec une date butoir).  

Ce n’est qu’en commençant par vous entraîner à votre niveau que vous pourrez évoluer par la suite. Ainsi, vous serez à même d’effectuer des entraînements et cyclosportives plus difficiles. Dans le cas contraire, vous n’évoluerez pas, vous serez déçu et vous perdrez en motivation. 

C’était justement l’une de mes premières erreurs quand j’ai repris la pratique sportive à 30 ans en démarrant avec la course à pied et je pensais qu’il fallait toujours faire des entrainements “à fond” alors que pas du tout, on est vite fatigué, les blessures augmentent, etc. Il faut réaliser la majeure partie de ses entrainements à une allure “modérée” finalement !

Une femme cycliste qui pédale sur une route de montagne

Varier les parcours vélo 

Lorsque vous êtes dans une période où l’envie de pédaler est moindre, pensez à changer votre routine d’entraînement. À force d’emprunter toujours les mêmes routes, on peut facilement se lasser. Mais cela ne doit pas entraver votre passion du cyclisme. 

Varier les circuits à vélo ou à VTT permet de découvrir des paysages inconnus, ce qui rebooste la motivation pour rouler à vélo. 

Pour dénicher des routes que vous n’avez encore jamais testées, plusieurs sites et applications existent :

  • Utagawavtt, le site pour trouver des parcours VTT ;
  • Strava, l’application très complète pour créer de nouveaux itinéraires vélo ;
  • Komoot, etc. 

N’hésitez donc pas à changer de trajet de temps en temps afin de sortir de la monotonie. 

Lire aussi : Les applications pour créer des itinéraires vélo

S’entraîner à plusieurs 

Pratiquer le vélo à plusieurs est idéal pour vous motiver. Si vous n’avez pas envie de pédaler, il y a toujours quelqu’un pour vous rebooster et vous inciter à agripper votre selle. En groupe, la cohésion d’équipe permet de s’entraider.

N’hésitez donc pas à rouler en bande avec des amis cyclistes ou des collègues de travail par exemple. SI vous habitez en ile-de-France, je vous recommande d’aller jeter un oeil à l’anneau de Longchamp ou à Vincennes !
Il y a toujours du monde pour rouler avec vous et il existe tous les niveaux de vitesse. N’hésitez pas, vous me remercierez et si vous ne me croyez pas, je vous invite à regarder ma vidéo à Longchamp 😉

Rejoignez également un club de vélo près de chez vous. Intégrer un club de cyclisme ou de cyclotourisme sert à s’entraîner dans des conditions de course réelles. La recherche de la performance va développer votre motivation et votre esprit de compétition. Vous aurez l’occasion de tester régulièrement de nouveaux parcours. C’est aussi beaucoup plus convivial que de rouler seul. 

Deux femmes cyclistes qui rigolent en pédalant

Pédaler sur un home trainer par mauvais temps

Lorsqu’il fait vraiment frais et que vous n’avez pas envie de braver les températures extrêmes, le home trainer est la solution idéale pour continuer à pédaler même par temps froid. 

Alternative par excellence du vélo à l’extérieur, le home trainer permet de poursuivre l’entraînement à l’intérieur sur votre deux roues lorsque vous manquez de motivation pour affronter les journées froides et pluvieuses. 

Vous avez le choix entre 3 supports différents pour votre vélo :

  • les rouleaux ;
  • à résistance ;
  • la transmission directe (ma préférence personnelle). 

Lire aussi : Home-trainers : l’entraînement efficace au chaud à la maison !

Continuer à s’entraîner en hiver est indispensable pour préparer la nouvelle saison à venir. 

Pour rester motivé, imaginez les progrès que vous aurez faits le jour de votre première cyclosportive face à des coureurs qui auront peut-être réalisé une longue coupure hivernale. Pensez à la longueur d’avance que vous aurez sur eux.

Un cycliste sur un hometrainer avec Zwift

S’entraîner sur les simulateurs de cyclisme

Les simulateurs de cyclisme permettent de s’entraîner plus facilement à l’intérieur et de se remotiver. Ces logiciels s’installent sur votre home trainer connecté et sont très ludiques. Vous pouvez ainsi suivre un itinéraire virtuel en vous entraînant seul ou avec vos amis.

De nombreuses applications home trainers proposent des courses de vélo et des entraînements virtuels :

Ces applications interactives sont très bien conçues. Vous avez la possibilité de prendre un coach afin d’être accompagné et ainsi, rebooster votre motivation pour rouler à vélo. 

Lire aussi : les principales applications dynamiques pour home trainer

Recommencer à pédaler en douceur

Après une coupure, vous avez peut-être perdu le goût de pédaler et vous n’êtes plus motivé autant qu’avant. Recommencer à rouler sur de petits parcours peut vous aider à remettre le pied à l’étrier en douceur. Octroyez-vous des sorties pas trop intenses de 1 h à 2 h maximum. 

Effectuer une coupure hivernale pour se rebooster 

Que vous soyez cycliste amateur ou professionnel, stopper le vélo quelques semaines en hiver est bénéfique pour votre corps et votre esprit : vous allez pouvoir vous reposer. 

Réaliser une coupure hivernale pendant 2 à 3 semaines va enclencher chez vous, passionné de vélo, un manque. Cette pause dans votre entraînement vélo va engendrer un effet de frustration, rien de tel pour repartir reboosté de plus belle !

Un vélo de route posé au sol sur la route devant une forêt

Choisir des équipements de qualité pour garder la motivation

Pour limiter les douleurs 

Vous en avez marre d’avoir mal aux fesses après chaque sortie vélo ? Ces douleurs vous démotivent et vous ne voulez plus souffrir malgré votre grande envie de rouler sur votre bécane. S’équiper convenablement est indispensable.

Ces maux sont généralement dus à une position inadéquate sur votre cycle, à du matériel non adapté ou à une tenue de mauvaise qualité. Pour les douleurs au fessier, veillez à bien choisir votre peau de chamois pour un confort maximal. Optez pour un insert avec une mousse à mémoire de forme assez épaisse pour une protection optimale de vos fesses. 

Le choix de la selle est également déterminant quant à votre bien-être sur le vélo.  

Lire aussi : Ne plus avoir mal aux fesses à vélo

Pour pédaler par tous les temps 

Avec du bon matériel, rien ne vous empêche de rouler sous la pluie et dans le froid. 

Si vous n’avez pas de home trainer à la maison ou que vous préférez vous entraîner au grand air, un équipement inadéquat au mauvais temps va vous démotiver.

Pour affronter les caprices de la météo hivernale, pensez à choisir des pneus d’hiver adaptés au sol glissant et à installer des garde-boues amovibles. 

Il n’y a rien de pire que l’humidité et le froid pour ôter le moral, protégez-vous donc bien en utilisant des vêtements thermiques et imperméables lors de votre sortie vélo. Pour les jours pluvieux, je vous recommande cet article pour se protéger efficacement de la pluie ou encore comment ne plus avoir froid sur le vélo !

Avoir un petit coup de mou de temps en temps est humain. Mais ne perdez pas de vue les raisons pour lesquelles vous aimez rouler et vos objectifs. 

Et vous, vous arrive-t-il de ne pas avoir envie de monter sur votre cycle par moments ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour haut de page