Choisir sa selle de vélo : 9 conseils pour trouver le modèle idéal !

Une selle de vélo de route Italia en gros plan

L’assise sur un vélo constitue un point crucial en cyclisme ! Choisir sa selle de vélo doit être étudié minutieusement selon sa morphologie, la position sur le cycle et le type de pratique.
En effet, ce support de fessiers, s’il est mal sélectionné, peut provoquer échauffements et irritations avec une douleur lancinante vraiment désagréable. 

Le retour de sortie cyclo avec le postérieur pétrifié, la démarche à la Lucky Luke avec la sensation que vous ne pourrez plus vous asseoir de la journée, ça vous parle ? 😉

Un mauvais choix ou un réglage inapproprié est également source de blessures, ce qui est contraire aux bienfaits attendus.

Heureusement, en optant pour du matériel compatible avec son corps et ses propres sensations, on peut éviter ces désagréments et pédaler à l’infini sans aucune gêne.
Que vous soyez un vélotafeur, un cyclo urbain, un sportif du dimanche ou un fondu de vélo, je vous ai préparé 9 conseils pour vous aider à choisir sa selle de vélo.

1 – Comprendre le rôle de protection corporelle d’une selle de vélo

Vous avez mal aux fesses après une sortie ? Vous devez pouvoir identifier quelle zone manifeste son désaccord :

  • les ischions : ce sont les 2 os du bassin qui supportent le poids du corps en position assise. L’espace entre les 2 os diffère d’une personne à l’autre et entre les 2 sexes. En règle générale, il faut compter un écart de 118 mm pour un homme et de 130 mm pour une femme. On comprend mieux à présent pourquoi les selles des vélos pour dames bénéficient d’une assise plus large.
  • les tissus mous qui entourent les ischions : ils permettent d’amortir l’assise. 
  • le périnée : il est constitué d’un ensemble de muscles appelé plancher pelvien. Il joue un rôle capital dans la prévention de l’incontinence, surtout chez la femme après un accouchement. Il peut être fragilisé chez l’homme après une opération de la prostate.
Infographie pour réduire les douleurs lombaire à vélo

2 – Évaluer son assise en vélo selon son type de pratique

Que l’on roule sur un vélo de ville, VTC, route ou VTT, les angles de position varient. Ces paramètres jouent sur la pression exercée par le corps sur la selle du vélo :

  • en vélo route ou course : la position du sportif à vélo va de 0° à 30° pour la recherche de l’aérodynamisme et de la puissance. Le guidon se tient généralement plus bas que la selle, ce qui entraîne un poids du corps plus important sur les guidons et les pédales.
    C’est notamment le cas lorsqu’on court en triathlon ou en course contre la montre. On opte alors pour des selles étroites afin d’éviter les frottements au niveau des cuisses. Dans la gamme de selle de vélo Neatt en entrée de gamme par exemple, on trouve le modèle Neatt Oxygen pour moins de 20€.
  • en vélo VTC loisirs, votre position se situe entre 30 et 60°. Les guidons sont souvent situés à la hauteur de la selle.
    La selle intermédiaire se prête au type de maintien naturel grâce à son support plus large en partie arrière qui maintient le bassin. Sur l’avant, la forme étroite évite les pressions intempestives.
  • en vélo de ville, VAE urbain ou vélo hollandais, la tenue du cycliste varie entre 60 et 90°. Ici, le bassin et les tissus mous sont particulièrement exposés. Une position confortable avec une selle très large est conseillée puisque le guidon se positionne plus haut que la selle.
    Certains modèles prévoient une forme arrondie et un peu relevée à l’arrière telle que celle proposée pour les femmes par la marque Italia.
Un vélo de triathlon lors d'une compétition
Photo by Jacek Dylag

Envie de progresser à vélo en étant guidé pas à pas ?

Ludo à Longchamps

Le programme Débuter à vélo a été co-écrit avec 2 coachs spécialisés avec qui j’ai travaillé pour vous proposer :

  • Régler votre vélo pour ne plus avoir mal
  • Connaitre la position à adopter suivant le dénivelé (position des mains sur le cintre, etc)
  • Suivre un plan d’entraînement pour progresser efficacement tout en prenant un max de plaisir
  • Découvrir les bases de la nutrition sportive pour savoir quoi manger avant, pendant et après une sortie
  • Garder une bonne motivation même quand on roule seul

3 – Prendre les dimensions pour choisir sa selle de vélo

Parmi tous les modèles de selles de vélo, il y a de quoi s’y perdre. On y va avec méthode pour définir la taille idéale à votre popotin.

Les magasins de cycle proposent bien souvent des mesures physiologiques pour déterminer la largeur de selle la plus judicieuse.
Vous pouvez également les réaliser vous-même !

  1. en vous asseyant sur un carton ondulé qui marque facilement ou sur un support à mémoire de forme
  2. une position assise à 90° sur la chaise permet de reproduire la pression sur la selle : accentuez la pression de votre séant sur le marqueur en carton
  3. calculez alors en millimètres l’espace entre les 2 marques laissées par les os du bassin.

J’avais réalisé cet exercice lors de mon étude posturale pour savoir si la selle d’origine a la bonne largeur par rapport à ma morphologie.

4 – Connaître les différentes selles pour la pratique de vélo

Les formes de selles les plus courantes

Parmi toutes les selles de vélo, vous trouverez un grand nombre de formes correspondant à la morphologie et à la pratique du vélociste. On ne choisit pas une selle pour son look… En général, la partie arrière, appelée également croissant, prend une forme :

  • arrondie : il s’agit d’une selle de vélo ultra confortable. Elle évite les échauffements sur de longues distances. Elle se prête parfaitement aux positions de bassins vers l’arrière. La forme arrondie se révèle moins traumatisante pour le périnée grâce à la position plus relevée du cyclo. Par exemple le modèle B’Twin Sport Confort 900 Gel.
  • plate : c’est la selle parfaite pour les longues distances ou pour les sportifs réalisant des efforts importants. Elle permet les changements de position fréquents. La selle de vélo plate entraîne une position plus en avant, donc une pression plus importante sur le périnée. À noter que ce type de selle demande une certaine souplesse du bassin. Et je vous recommande fortement un cuissard.
  • semi-arrondie : voici un modèle intermédiaire qui propose une position moins marquée. La selle de vélo semi-arrondie convient à la pratique VTT ou route, c’est-à-dire à l’usage le plus fréquent. À titre d’exemple, la selle Prologo Nago Evo 2 Space.

Si vous cherchez une selle Italia, il y a tellement de références entre les S1, S2, S3 et L1, L2, L3 que l’on s’y perd. JE vous recommande donc la lecture de cet article depuis le site officiel de la marque.

Lire aussi : quel cuissard choisir ?

Les selles à vélo développées pour renforcer le confort du cycliste

Certains modèles de selles pour vélo peuvent toutefois disposer de zones moins traumatisantes pour le périnée ou les parties génitales.
En effet, ils présentent en leur partie centrale un canal :

  • évidé avec un canal : utile lorsque vous voulez limiter les pressions sur le périnée. Un exemple avec la selle Prologa et son canal !
Une selle Prologo Scratch 2 avec un canal en son centre
  • ajouré : dans ce cas, vous supprimez tout contact avec le périnée. La selle SMP Well vous propose ce type de possibilité !
Une selle SMP Well ajouré avec un bec d'aigle
Les selles ISM sont réputées pour le triathlon ou le Contre La Montre (CLM)

Comme vous pouvez le constater certains modèles de selles combinent la particularité “évidé” et “ajouré” sur le même produit !
C’est vraiment à tester, pour ma part, cela m’a vraiment aidé à ne plus avoir mal comme avec une selle traditionnelle “pleine“.

Cela dépend vraiment de votre morphologie, voici pourquoi il n’y a pas de selle universelle. 😉

Des selles à ergonomie particulière pour les contraintes physiologiques

Enfin, on peut également trouver des selles ergonomiques pour les sportifs ayant des contraintes d’appareil uro-génital. Dans ce cas, vous choisissez donc des selles à vélo :

  • sans bec : aucune pression n’est ressentie sur le périnée ou les parties génitales. Elle est également recommandée pour les cyclistes qui font des arrêts fréquents comme les livreurs par exemple.
  • avec bec amovible : ce modèle peut se régler en longueur pour améliorer le confort de la selle à vélo
  • avec rainure centrale : cette selle à vélo très large possède un canal central. Elle est plus particulièrement indiquée aux hommes souffrant de problèmes de prostate.

Plus d’excuses pour ne pas aller rouler !

5 – Connaître les matériaux techniques pour choisir sa selle de vélo

Pour sélectionner son repose postérieur, on s’intéresse également aux matières et à la composition du support.

Les compositions des revêtements des selles à vélo

Tout d’abord, le revêtement de la coque a son importance. Les sensations diffèrent pour chaque type de matières :

  • le cuir : il s’agit d’une matière naturelle qui respire ! La selle se détend avec le temps pour prendre la forme exacte de la morphologie. C’est avant tout une matière de selle à vélo confortable garantissant une longue durée de vie.
    Le fabricant Brooks, réputé pour sa qualité, produit d’excellents modèles à l’instar de la B17S Impérial. Cette dernière est destinée aux femmes adeptes de voyages en randonnée vélo.
  • le plastique : il est souvent protégé par des ensembles en mousse, à coussin d’air ou comportant du gel. Ces selles à vélo, d’un rapport qualité prix correct, procurent confort et souplesse. Les coques sont parfaitement adaptées pour un usage urbain.
  • le nylon rembourré : pour une pratique sportive, il s’agit d’une matière souple qui convient lors des sorties longues.
  • le carbone : c’est la matière rigide idéale pour absorber les vibrations. Les sportifs la choisissent pour sa légèreté. C’est particulièrement le cas des selles à vélo Fizik, le modèle Aliante Gamma Rails Kium est apprécié par ses utilisateurs (Prix conseillé 129 €, vendu 75 € chez ProBikeShop).
Selle Fiz'ik sur un vélo de route lors d'un triathlon

La texture des rails de selles vélo

Sous la selle, on trouve également des rails servant à coulisser sur le chariot. Les rails existent dans 4 matériaux influençant le confort de l’assise. Leur poids peut modifier les sensations des sportifs à la recherche de performances. Voici le classement des matières du plus lourd au plus léger :

  • titane : c’est la matière la plus confortable pour un poids maîtrisé. La selle route Italia SLR Titanium S1 constitue un parfait exemple (prix de vente 200 €, soldée 90 € chez materielvelo.com),
  • acier : il s’agit d’un matériau plutôt confortable,
  • aluminium : il procure un rendu assez léger,
  • carbone : l’assise légère absorbe les chocs. Les rails en carbone nécessitent toutefois un chariot de selle particulier en raison de leur forme ovale (et non ronde). Soyez attentif à ce détail.
Une selle allégée Tioga Spyder avec des rails en carbone
Une selle allégée avec des rails en carbone : Tioga Spyder Stratum !

Des conceptions techniques en renfort des selles à vélo

Vous voulez améliorer votre bien-être sur l’assise ? Les fabricants ont pensé à vous… Partez sur des options grand confort, telles que :

  • un couvre selle gel. Si vous pratiquez le vélo de façon occasionnelle, vous pouvez opter pour cet accessoire qui procure plus d’aisance.
  • des ressorts sous la selle : très utiles pour les positions redressées comme sur un vélo de ville, surtout pour une assise sur l’arrière de la selle. Les ressorts permettent d’épargner le dos en amortissant les chocs. En revanche, ils n’ont aucune utilité pour une assise sur l’avant de la selle. Un exemple ? La selle unisexe rembourrée de Selle Royal.
  • une tige de selle à vélo suspendue : dans ce cas, les suspensions atténuent les irrégularités du sol. Cet élément procure de la stabilité lors de port de charges sur le vélo, lorsque la position assise s’avère indispensable.

Lors d’une sortie après le travail à l’improviste, j’ai utilisé un couvre selle en gel de chez Décathlon car j’étais en jean !
Cela se voit très bien sur la photo ci-dessous :

Ludo avec un vélod e route et un insert en gel car il est en jean

6 – Installer sa selle de vélo

Vous avez trouvé le modèle qui vous convient, place à la fixation de la selle vélo ! Facile…

Il vous faut relier votre selle à la tige de selle grâce au chariot qui fait le lien entre les 2 pièces.
Une fois l’ensemble en place, vous fixez la tige de selle au cadre de vélo en resserrant le collier. 

7 – Régler la hauteur de la selle à vélo

Avant de figer la position, avez-vous vérifié la hauteur de la selle ? C’est un réglage capital : tout dépend de la pratique :

  • en loisir : en position assise sur votre vélo, la jambe tendue procure une aisance de pédalage. Cette posture permet de gagner en puissance et en confort. Soyez à l’écoute de votre corps, il ne doit pas se balancer de gauche à droite, c’est le signe d’un réglage trop haut.
  • en utilisation régulière : mesurez la hauteur de votre entrejambe jusqu’au sol, en position debout. Multipliez le coefficient 0,885 à cette mesure et vous obtiendrez la hauteur de votre selle. 
  • en pratique sportive VTT ou cyclotourisme : la selle se positionne plus bas pour garder de la souplesse et un bon équilibre en terrain accidenté. Vous multipliez alors la hauteur de l’entrejambe à 0,883 pour obtenir le réglage de la position de la selle vélo.
  • en compétition : dans ce cas, un réglage au millimètre près devient capital. Prenez le temps de réaliser une étude posturale, le rendu en sera plus efficace. 
Bien régler sa hauteur de selle pour ne pas avoir la jambe trop tendue ou trop fléchie

Vous avez des blessures à répétition ? Arrêtez de vous faire mal et préservez vos genoux, votre dos, etc. Réalisez une étude posturale, certains magasins de cycle en proposent. Vous ne le regretterez absolument pas.

Lire aussi : bien calculer la taille de son cadre

8 – Ajuster la distance selle-guidon

Avec cette mesure, vous ajustez la position de votre bassin à l’axe du pédalier. La selle du vélo peut être plus ou moins avancée selon la pratique et les sensations. La position peut ainsi être :

  • neutre : c’est celle que vous adoptez pour un usage quotidien sans performance sportive. Pour la trouver, rien de plus simple. Pied sur la pédale, placez la manivelle à l’horizontale, parallèle au sol et les fesses bien posées sur la selle. Le genou et l’extrémité de votre pédale (et non le bout du pied) doivent être alignés.
  • avancée : pour les sorties en montagne ou avec des dénivelés réguliers. Avancer la selle fait gagner en puissance. La mesure précédente sera alors effectuée au niveau de l’axe du genou. Cette zone se décèle facilement puisqu’il s’agit de la position de l’épiphyse du fémur, c’est-à-dire la partie arrondie supérieure du fémur.
  • reculée : idéale en cyclotourisme ou pour le VTT lorsqu’on cherche à mouliner sans recherche de puissance. Ici, la mesure depuis l’axe du genou doit se réaliser en aplomb avec l’extrémité arrière du premier métatarsien. Il correspond à la zone où le talon prend forme.

9 – Évaluer l’inclinaison de la selle

Dernier point à étudier et non des moindres, l’inclinaison de la selle de vélo, définie selon le type de sport et la recherche de performance. Cette position inclinée peut-être :

  • neutre : la selle est simplement laissée à l’horizontale. Il s’agit d’une position qui convient pour de longues distances, en alternant du plat avec du dénivelé.
  • bec rehaussé : ici, le cycliste recherche la vitesse. En basculant de 2 ou 3 crans vers l’arrière, le sportif cherche une position stable, notamment lorsqu’il est plutôt couché sur le vélo. C’est la position recherchée en triathlon et en course contre la montre.
  • bec baissé : idéal en cyclotourisme pour éviter un appui sur le périnée. La position renvoie le bassin en partie arrière de la selle. Pour la trouver, baissez le bec de 2 ou 3 crans.

L’achat d’une selle à vélo suppose de prendre le temps de choisir du matériel technique et pointu.
Une fois le support sélectionné, vous devez attacher autant d’importance aux réglages de selle.
Vous y gagnerez un équilibre parfait pour ne plus avoir mal aux fesses en vélo, gagner en puissance ou en stabilité. Choisir sa selle de vélo est un exercice précis pour dire stop aux blessures !

Et vous, avez-vous changé de selle récemment ou envisagez-vous de le faire ? Partagez vos impressions et vos retours d’expérience sur le matériel choisi.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.