fbpx

Pratiquer le vélo à la retraite : ce qu’il faut savoir


Pratique sportive intergénérationnelle, le vélo regroupe un grand nombre d’adeptes partout dans le monde. Parce qu’il n’y a pas d’âge pour s’adonner au cyclisme, voici comment pratiquer le vélo à la retraite. 

Remonter sur son vélo après une longue période d’inactivité

Après plusieurs années sans toucher à sa bécane, il est important de réaliser quelques vérifications afin de s’assurer d’être prêt à enfourcher son vélo. 

Vérifier l’état de son matériel de cyclisme 

Vous avez délaissé votre cycle pendant un long moment ? Avant de reprendre la route, il est alors temps de vérifier si votre vélo est en état de fonctionner. Contrôlez ou faites vérifier votre vélo par un pro avant de pratiquer le cyclisme. 

Si vous appréhendez cette reprise, commencez par louer un cycle avant d’acheter un vélo dont vous ne vous servirez peut-être pas ou très peu.  

Choisissez un vélo adapté à la pratique cycliste voulue (gravel, vélo de route…) et à votre condition physique (musculaire ou à assistance électrique). 

Enfin, assurez-vous d’être bien visible avec un équipement adapté. Munissez-vous d’un casque et assurez-vous de bien appliquer le Code de la route pour une sécurité maximum. 

Être vigilant pour sa santé

Après de nombreuses semaines, voire des années sans rouler, remonter à vélo après 60 ans demande de la vigilance. 

En effet, pour pratiquer le vélo à la retraite, évitez des efforts trop intenses pour votre corps. C’est particulièrement le cas en situation :

  • de dénivelés importants ;
  • de fortes chaleurs ;
  • de premières sorties surdimensionnées pour son niveau.

Réactivez votre système cardio-vasculaire en douceur et recommencez à circuler sur des trajets peu fréquentés pour vous remettre le pied à l’étrier. 

Les médecins préconisent de reprendre une activité sportive. Cela influe positivement sur la santé physique et mentale. L’exercice cycliste contribue à retrouver une meilleure forme.

Choisir un vélo pour commencer à rouler après 60 ans

Vous cherchez une bécane pour faire du vélo à la retraite ? Selon le type de discipline que vous souhaitez commencer, orientez-vous vers des modèles spécifiques.

Par exemple, si vous cherchez un cycle en alu pour la route, vous pouvez parfaitement opter pour un vélo de route Décathlon Van Rysel. Pour rouler sur de courtes et moyennes distances, inutile de vider son livret A dans l’achat d’un vélo !

La retraite, c’est aussi plus de temps libre. Vous allez enfin avoir le temps de partir en cyclotourisme réaliser le bike trip de vos rêves. Partez sur un vélo de voyage, solide et endurant, qui vous mènera loin sans trop de fatigue.

Économiser son énergie avec le vélo électrique 

Afin de rouler sur de plus grands itinéraires, le vélo électrique est un excellent choix. Ce moyen de déplacement vous permettra également de grimper les côtes sans difficulté ou de faire appel à l’assistance électrique en cas de fatigue. 

Le vélo gravel permet de rouler aussi bien sur des sentiers tout-terrain que sur le bitume. En version électrique, vous alternez session de pédalage et mode électrique. Pour éviter de se griller sur une longue rando quand on commence à avancer en âge, c’est une alternative idéale.

Vous trouverez aussi des cycles avec cadre abaissé comme le vélo de ville électrique à cadre bas. Avec une telle géométrie, le cycliste a la garantie d’enjamber facilement le vélo. Il peut aussi poser ses pieds au sol en permanence, même lorsqu’il est assis sur sa selle. Pour circuler en ville ou sur les pistes cyclables quand on commence à prendre de l’âge, c’est une bonne solution. 

Lire aussi : Vélo à assistance électrique pour la route : la tendance

Surveiller fréquemment sa santé

Faire du vélo implique une surveillance régulière de sa santé afin d’éviter tout problème grave. 

Connaître les risques pour la vitalité

Hormis le risque de chute, le vélo est un sport d’endurance qui peut engendrer des problèmes majeurs si vous ne vous faites pas souvent examiner. 

Le cyclisme n’est pas sans danger sur la santé de votre cœur si vous allez au-delà de vos capacités physiques et si vous ne vous rendez jamais chez votre médecin. Vous risquez un accident cardio-vasculaire. 

Se faire suivre régulièrement

Outre le fait que pratiquer le vélo est conseillé pour rester en forme, il est important de consulter régulièrement des professionnels de santé. Leur rôle est de s’assurer que vous êtes apte à pédaler et à affronter les dénivelés.  

Même si le certificat médical est valable 3 ans dans un club de vélo, il est recommandé de voir son médecin annuellement et de réaliser une prise de sang chaque année. 

Prenez rendez-vous avec votre cardiologue au moins tous les deux ans, voire tous les ans, c’est encore mieux. 

Ne pratiquez pas le cyclosport sans certificat médical. 

Une personne âgée avec un vélo de ville

Bien vieillir grâce au vélo

Pédaler est vivement conseillé par les spécialistes pour entretenir sa santé. 

Les bienfaits physiques du cyclisme

Le cyclisme est un sport que l’on peut exercer jusqu’à un âge avancé. Les avantages du vélo sont nombreux. 

Des articulations préservées

Contrairement à la course à pied, le vélo est adapté aux personnes qui souffrent d’arthrose aux jambes (hanches, chevilles et genoux). Ce sport à faible impact est bien meilleur pour vos articulations que d’autres sports comme le tennis par exemple. 

Le risque de blessures est minime puisque vous êtes moins confronté aux agressions musculo-squelettiques. Attention toutefois si vous avez les genoux abîmés, privilégiez les circuits plats pour ne pas aggraver votre problème. Si vous chutez, vous risquez également de vous blesser. 

Le vieillissement ralenti

Une étude britannique a démontré que des cyclistes qui pédalent 2 h 30 par jour permet aux cyclistes de 75 ans d’avoir l’immunité identique à un jeune de 20 ans. 

Rouler à vélo régulièrement permet donc de se sentir en forme plus longtemps comme nous le prouve le cycliste centenaire le plus célèbre de France : Robert Marchand. 

Il a commencé à pédaler à 67 ans et continue à pédaler à 109 ans.  

Rouler souvent sur son deux-roues réduit également le vieillissement cérébral. 

Le plus vieux cycliste de France avec Robert Marchand a 105 ans

Un sommeil plus efficace

La qualité de sommeil se réduit avec l’âge. Pratiquer le vélo à la retraite est un excellent remède pour lutter contre ces nuits difficiles. Pédaler sur un vélo détend et favorise le sommeil réparateur.

Une diminution de la tension artérielle 

Après 6 mois de pratique du cyclosport à une intensité moyenne, une tension artérielle basse se stabilise. Ce sport améliore la circulation sanguine et protège le système cardio-vasculaire. 

Un corps entretenu

Le cyclisme ne muscle pas uniquement les jambes, mais tout le corps. Il sollicite également les bras, les épaules ainsi que la ceinture abdominale.
Sous réserve d’avoir bien réglé son vélo selon sa posture, la bicyclette peut également soulager momentanément un dos douloureux. 

Le sens de l’équilibre retrouvé

Le vélo améliore considérablement l’équilibre, la coordination ainsi que la force musculaire.  

L’ostéoporose retardée

Rouler sur son cycle après 60 ans permet de préserver la densité osseuse du corps, et donc de retarder le développement de l’ostéoporose dans votre organisme.

Une prise de poids limitée

Rien de tel que le vélo pour brûler les calories et maigrir. Cette discipline favorise la perte de poids en éliminant les glucides de votre corps. Cela fonctionne uniquement si vous êtes régulier dans la pratique du vélo. 

Les bienfaits du vélo sur le mental

Un tour de vélo augmente les niveaux de sérotonine et de dopamine, des régulateurs d’humeur qui impactent positivement votre moral. Le cyclisme lutte donc contre les symptômes de la dépression, mais également de l’anxiété et du stress. 

Rouler avec plus de temps libre pour les retraités

Si vous êtes à la retraite, vous bénéficiez de plus de temps libre pour enfourcher un vélo de route ou un VTT et vous entraîner.

C’est un avantage non négligeable qui vous permet de prendre le temps de préparer une épreuve de cyclisme en toute sérénité. 

Vous pouvez par exemple adhérer à un club de cyclotourisme (pour sénior ou pas), proposé par la FFC par exemple, ou effectuer des séjours de cyclotourisme pour pour séniors.

Cette liberté peut également vous servir à réaliser des périples tels que le Chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle à vélo par exemple. 

Lire aussi : Compostelle à vélo : préparer son voyage

Mieux maîtriser ses capacités sportives

En dépassant vos limites, vous risquez les accidents cardiaques. Avec l’expérience, vous savez choisir le braquet qui convient à chaque situation. En pratiquant le vélo à la retraite, vous ne commettez plus d’erreurs qui vont vous fatiguer encore plus. 

Le vélo est donc praticable longtemps en prenant les précautions nécessaires et en adaptant la bécane à vos conditions physiques. Ce mode de déplacement en loisir ou en compétition vous permettra de garder la forme et de maintenir une santé de fer. 

Et vous, êtes-vous un adepte du deux-roues à la retraite ?


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour haut de page